Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 13:50
Normandie : Hervé Morin face à ses contradictions

Dans une récente interview accordée au site Normandie-actu.fr, Hervé Morin, Député-Maire UDI d'Epaignes (Eure), président de la Communauté de communes du canton de Cormeilles, ancien Conseiller Régional démissionnaire, a déclaré en parlant de la réunification de la Normandie :

"Je n’y croyais plus. J’ai mené le combat pendant des années. On sait que les présidents des Conseils régionaux socialistes y étaient opposés en dépit d’un rapport qu’ils avaient d’ailleurs commandité démontrant l’intérêt de la réunification et donc je pensais que cette histoire ne verrait pas jour aussi longtemps que ce serait de la politique. C’est une bonne nouvelle pour la Normandie."

Il n'est pas inutile de rappeler à Hervé Morin que c'est l'actuel gouvernement, cette majorité de gauche, qui a eu le courage de faire la Normandie.

L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy s'est quand à lui abstenu et ses collègues parlementaires de l'UMP et de l'UDI normands (hormis Edouard Philippe qui a voté pour et Gwénhael Huet qui s'est abstenu) ont voté contre la réunification de la Normandie !

Hervé Morin affirmait avoir assisté au débarquement en Normandie, il croit peut être avoir voté pour la réunification de la Normandie qui sait...

Comme l'a récemment déclaré Bernard Cazeneuve, le Ministre de l'Intérieur, il n'est pas inutile de rappeler que la réunification de la Normandie est un projet ancien.

Aucune majorité de droite n'a vraiment cherché à la faire aboutir.

Lorsque Nicolas Sarkozy a mis sur le métier l'ambition du Grand Paris, au cours de la précédente législature, ses soutiens parlementaires se sont abstenus de donner à la Normandie l'unité à laquelle les normands aspiraient.

Bien au contraire, beaucoup ont trainé les pieds face au projet de réunification par décret alors envisagé par L'Elysée.

Aucune initiative ne fut prise à l'époque, pour surmonter ces résistances, notamment pas par ceux qui souhaitent aujourd'hui exercer des responsabilités régionales (Bruno Lemaire et Hervé Morin).

Pour une raison simple : ils n'avaient pas de projet d'ensemble pour la Normandie.

Ce fut clair aux yeux de tous, lorsque Nicolas Sarkozy annonça en 2009 un TGV Paris-Le Havre, oubliant dans son empressement à la fois Rouen et la Basse Normandie.

Ce fut alors Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie, qui rassembla les élus bas normands pour défendre leur territoire et Laurent Fabius qui réclama la desserte de Rouen.

Aujourd'hui, Hervé Morin qui ambitionne de devenir Président de la nouvelle région, est plus que jamais face à ses contradictions concernant la Normandie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé près de Rouen.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

J'ai soutenu la Motion "A Gauche pour Gagner !" à l'occasion du dernier congrès du Parti socialiste.

 

Secrétaire de la section PS de Pavilly.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr