Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2005 3 09 /11 /novembre /2005 00:00

Les joueurs de l’équipe de France de Football, sont sortis de leur réserve pour évoquer les émeutes urbaines. Lilian Thuram, devenu héros de la France « Black-Blanc-Beur » un 8 juillet 1998 en envoyant grâce à ces 2 buts contre la Croatie en demi-final les « Bleus » en finale de la Coupe du monde, a donné le ton. Il n’a pas fait de langue de bois.


Ainsi, Lilian Thuram, membre du Haut conseil à l'intégration, a indiqué être "énervé" par les discours entendus sur les banlieues, et a ainsi répondu au ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, affirmant ne "pas être une racaille".
"Moi aussi, j'ai grandi en banlieu, a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse à la veille de France-Costa Rica à Fort-de-France. Quand quelqu'un dit il faut nettoyer au Kärcher... Il ne sait peut-être pas ce qu'il dit, Sarkozy. Moi, je le prends pour moi."
"Moi aussi on me disait : tu es une racaille. Mais je ne suis pas une racaille. Ce que je voulais c'est travailler. Il n'a peut-être pas saisi cette subtilité", a poursuivi Lilian Thuram, se disant "énervé", souhaiterait que, sur le fond, on parle de "justice sociale".
"C'est assez délicat, on traverse une période difficile. On a mis le point sur l'insécurité. C'est quelque chose qui rassemble: qui ne veut pas vivre en sécurité? Le problème, c'est qu'il faut trouver des coupables. Et, derrière, on entend toujours les gens qui vivent dans les banlieues", a ajouté le défenseur de l'équipe de France, né à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe).

"Mais la violence n'est jamais gratuite. Il faut comprendre d'où arrive le malaise. Avant de parler d'insécurité, il faut peut-être parler de justice sociale. Les gens (en banlieue) n'ont peut-être pas de travail. C'est bien la rigueur, mais avant ça, il faut intégrer les gens par le travail. Ils demandent du travail. Les plus rebelles le traduisent par l'agressivité", a-t-il poursuivi.
"Je suis triste pour eux (les jeunes des banlieues), mais il y a une réflexion à avoir. Souvent, les jeunes ont comme idoles les joueurs de foot, c'est bien, mais il faut d'autres idoles", a encore affirmé le défenseur des Bleus, qui a ensuite demandé à ce qu'on parle de football.


Présent lui aussi au point-presse, Le milieu de terrain des Bleus et de Lyon, Florent Malouda à pour sa part a affirmé que les débordements étaient "inévitables". "Avec le couvre-feu, ça ressemble à une guerre civile, on croirait que c'est à l'étranger mais c'est en France. Il y a des indices qui laissaient présager ça, le seul message qu'on peut passer en tant que sportif, c'est un message d'apaisement."

"Les victimes, ce sont les gens de la banlieue eux-mêmes, les voisins des casseurs, c'est pour eux que les préjudices sont les plus importants", a-t-il ajouté. "Si des mesures ne sont pas prises, cela peut empirer", a poursuivi Malouda, originaire de Guyane.


Eric Abidal défenseur de l’équipe de France et de Lyon, qui a grandi dans la banlieue de Lyon, estime qu’il ne s'est pas non plus montré surpris par les émeutes, estimant que "la corde était très tendue et elle a cassé". "Tout le monde n'a pas la chance d'avoir un travail. Cela fait un moment que cela dure, ça suffit de devoir rester chez soi", a lancé le joueur au micro des radios.


Parmi les quatre joueurs présents au point-presse, seul Thierry Henry n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet. "On est là pour parler des Antilles, parler du match de préparation à la Coupe du monde. On ne parle que de ça", a répondu le capitaine et attaquant d'Arsenal.


Le sélectionneur de l'équipe de France Raymond Domenech, a d'abord appelé à l'apaisement. "On peut tous être un peu choqué des déclarations des uns, des actes des autres, mais pour moi la seule conclusion, c'est de dire que la violence n'a jamais rien réglé. Il y a des questions à se poser, mais personne ne peut cautionner la violence".
"En sortant de quartiers qui sont pas forcément faciles, on peut arriver à s'en sortir. Rien n'est facile pour personne mais la violence et la destruction ne régleront jamais rien", a estimé le sélectionneur national.

Lien : http://libresechanges.humanite.fr/article.php3?id_article=94

Partager cet article

Repost0

commentaires

christelle 10/11/2005 10:50

Génial ton blog,,j'aime.Fais-le découvrir et partager à tous ceux et celles
qui ne le connaissent pas encore,répertorie-le dans mon annuaire
Choisi la cathégorie la plus adapter à ton blog afin d'etre repéré tout de suite
voici le lien:http://www.swisstools.net/annuaire.asp?id=5348
il sera alors plus visible aux yeux de tous et toutes.
Bonne chance et bonne visite sur mon site.

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr