Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2005 4 10 /11 /novembre /2005 00:00

Paru dans l'Humanité du 17 Novembre 2005
Paru dans Paris-Normandie du 25 Novembre 2005
Paru dans Marianne du 26 Novembre au 2 Décembre 2005


Parmi les mesures proposées par le gouvernement afin de répondre aux différents problèmes des banlieues figure la baisse de l'âge minimal de 16 à 14 ans pour débuter un apprentissage, pour les jeunes catalogués les plus en difficultés.

Pensez vous que beaucoup d'entreprises prendront des jeunes de quatorze ans présentés comme étant en échec scolaire total ou perturbateurs ?

C'est le populisme à son sommet, le peuple applaudi la mesure, mais va pleurer quand c'est son propre gosse qu'on va ce "sacrifier" à 14ans. Cette mesure est un sérieux retour en arrière
Selon moi, c'est régresser socialement et c'est voler le travail de jeunes travailleurs.
C’est encore une fois satisfaire le MEDEF qui veut "de la chaire fraîche" et ainsi faire des économies.
J'espère que les professionnels de la santé réagiront aussi à cette proposition car voir des gosses qui n'ont même pas fini leur croissance sur un chantier à charrier des parpaings c'est tout simplement scandaleux et indigne d'un pays comme la France.


Différents syndicats d'enseignants dénoncent d’ailleurs cette mesure en argumentant qu'une orientation trop précoce est souvent synonyme de voie de garage et signe d'exclusion par le bas. C'est en effet considérer l'apprentissage comme une orientation par défaut. Il serait certainement plus judicieux de mettre en place des moyens de soutien (effectif réduit dans les classes, tutorats…) pour ces jeunes catalogués en difficulté.

D'après : http://coeur-a-gauche.forumactif.com/viewtopic.forum?t=507
Débat sur : http://lemondeenquestions.forumactif.com/viewtopic.forum?t=5997&postdays=0&postorder=asc&start=0

Liens : http://www.humanite.fr/journal/2005-11-17/2005-11-17-818105

Partager cet article
Repost0

commentaires

Gimdolf_Fleurdelune 10/11/2005 18:35

Il y a des jeunes qui ne sont pas fait pour les études. N'est-il pas mieux adapté pour eux de leur apprendre un métier qui leur plait, le plus tôt possible, plutôt que de les trainer de classes en classes et de redoublements en redoublements ?

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr