Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2006 5 09 /06 /juin /2006 12:31



Le 8 juin, Nicolas Sarkozy a présenté lors d'une conférence de presse le bilan de son action depuis 2002. Au niveau de la délinquance, il y a un « avant » et un « après » 2002, avant les délits augmentais, depuis ils diminue, voici en gros le discours du président de l’UMP concernant son bilan.

Le ministre de l’Interieur qui a fait beaucoup parlé de sa politique répressive, a donc livré le bilan de son action a son ministère depuis 2002 (hormis un passage de 14 mois au ministère de l'Economie).
Il a ainsi fièrement annoncé le chiffre de 8,8 % de baisse des crimes et délits constatés par ses services alors que «la délinquance avait progressé de 14,5 %» de 1998 à 2002. En revanche, les violences contre les personnes ont augmenté de 12,45 % de mai 2002 à avril 2006. Il s'est défendu en prétendant que "seules augmentent en réalité les violences de la sphère privée contre lesquelles on comprend que la police soit largement désarmée". Pourtant selon l'Observatoire National de la Délinquance, les violences physiques liées au vol ont également augmenté de 4,1 % en 2005. Or, celles-ci ne concernent pas la sphère privée et représentent 30 % des violences aux personnes.

Concernant la justice, un domaine qui ne relève pas de son champ d'action, Nicolas Sarkozy l’a fortement critiqué*. Le futur candidat UMP à la prochaine présidentielle a en effet présenté ses projets pour l'avenir en réclamment des"peines planchers" pour les délinquants récidivistes, il remet ainsi en question le principe d'individualisation des peines, ce système permettrait que "certains délits ou crimes" soient punis par des peines minimales automatiques d'emprisonnement".
 

Nicolas Sarkozy s'est également exprimé en faveur de la comparution immédiate pour les adolescents, qui seraient jugés comme des adultes dans certains cas, remettant ainsi en cause la philosophie de l'ordonnance 1945 (voir http://hern.over-blog.com/article-2703388.html ).

La communication sur la stratégie sécuritaire du ministre de l’Intérieur, président de l’UMP et président du conseil général des Hauts-de-Seine, Nicolas Sarkozy a un grand avantage. En effet, si la délinquance baisse, il apporte la preuve que les choix "du Karcher" sont efficaces contre "la racaille" et si les chiffres sont en hausse, ils montre que les citoyens sont de plus en plus menacés et que ces mêmes choix et ses idées sont indispensables pour combattre cela.

 

* Le ministre de l’Intérieur a reproché au tribunal pour enfants de Bobigny de n’avoir pas  "prononcé une seule décision d’emprisonnement" durant les émeutes en banlieues. Réponse du président du tribunal : "Ce reproche est faux et trahit une méconnaissance de la loi sur les mineurs pour lesquels le flagrant délit n’existe pas." Le Syndicat de la magistrature a saisi le Conseil supérieur de la magistrature pour atteinte à l’indépendance de la justice.

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
La loi SRU oblige beaucoup de communes à construire des logements sociaux. Mais encore faut-il avoir les moyens techniques de le faire.Ici aussi, on est soumis à cette loi mais les terrains où l'on pourrait les faire construire sont décrétés inconstructibles par la préfecture au vu du PPRI (Plan de Prévention des Risques d'Inondation).Les incohérences des lois et de l'Etat, ca ...
Répondre
N
Si Nicolas Sarkozy veut amener un réel respect des loi encore faut-il qu'il les respecte.Je fais par là une allusion à la loi SRU relatives aux logements sociaux. "Une ville comme Neuilly-sur-Seine en Ile-de-France (dont notre cher Ministre de l'Intérieur a été maire de 1983 à 2002 et en reste premier adjoint) rechignent toujours à construire du logement HLM (alors que la loi SRU l'y oblige), et continuent ainsi à afficher seulement entre 2,6 % et 5,5 % de logements sociaux"http://www.lesauvageon.org/article.php3?id_article=486On parle de mauvaise intégration. Encore faut-il donner aux personnes un réel moyen de s'intégrer!!! Comment peut-on parler d'intégration lorsque l'on pratique la ségrégation sociale. Les riches chez les riches... Je n'ai pas réellement d'opinion sur Ségolène Royal, mais je suis clairement contre Sarko.
Répondre
S
Nicolas Sarkozy fait de la communication. Et, Ségolène Royal semble considérer que cela s'avère bien efficace. Des thèmes de campagnes sont choisis et chacun affine sa stratégie, sa réthorique. A l'UMP, le populisme et la reprise de thèmes voire carrément de slogans de l'extrême doite. Au PS, un plan com d'hypermédiatisation précoce visant à promouvoir une candidature ouiiste et mettre devant le fait accompli, bien avant la campagne pour la candidature à la candidature, que l'on ne puisse plus retenir que celle-ci : Ségolène Royal n'a-t-elle pas déjà adopté pleinement la posture de candidate en titre ? Au-delà des divergences de discours, de styles, de postures, de vocabulaires, etc. , Ségolène Royal, François Bayrou et Nicolas Sarkozy sont accord pour mettre en oeuvre la rupture libérale que la France aurait déjà trop tardé à vouloir appliquer. Les ouiistes du PS se sont donc empressés d'assurer la lancement de la ouiiste Ségolène Royal afin que rien ne puisse ensuite faire obstacle au projet UMPS. Ainsi, peu importe que ce soit le PS, l'UDF ou l'UMP qui décroche le siège de la présidence. Du moment que la personne veuille revenir sur la décision de ne pas ratifier le TCE et au contraire assurer une pleine orientation libérale, les objectifs de ces trois partis seraient pour l'essentiel garantis.
Répondre
T
Sarko m'impressionnera toujours à réussir à faire passer ses échecs pour des réussites, c'est absolument gigantesque. Il présente des chiffres mauvais, & il dit que c'est génial!!!!! Un mec menteur comme ça, ça mérite, c'est presque digne d'un Chirac...
Répondre
C
C'est pas au PS qu'on verrai ça !!!!!
Répondre
B
il s'autofélicite le bougre il ne manque pas d'air ! il est aussi gonflé qu'aliot marie hier soir, ils affichent une autosatisfaction à l'ump ça fait peine à voir !
Répondre
P
J'ai vu un reportage sur le Charles-de-Gaulle l'autre soir. Il y avait des jeunes de banlieues à bord, engagés ou je-ne-sais-plus-trop-quoi. Il y avait du travail mais ça se passait bien. Les gens ont besoin d'un coup de pied aux fesses de temps en temps; eux, vous, moi.Restauration du Service National, qeule façon, de reprendre en main la situation, avec un vrai projet professionnel. Refonte de l'Education Nationale.Lors de la réunion des parents avec les professeurs du LEP, nous avons pu voir ces derniers rejetés l'apprentissage. Bien sûr qu'ils le rejettent; c'est pour eux un manque d'éléves !La situation se dégrade. Mr Sarkozy est l'image même de cette classe politique, de droite, de gauche, complétement déconnectée de la réalité, trés sûre d'elle, niant l'échec; et surtout aggripée à ses mandats, seule source de revenus bien souvent.
Répondre
G
Attention, j'ai bien mis "facho" entre guillemets. C'est pour seulement signaler que Ségolène Royal est loin d'être une tendre ou même une "sainte", ca serait même plutôt l'inverse au vu de ses déclarations et aux dires de ceux qui bossent avec elle au Conseil Régional (à gauche comme à droite).J'aime pas ces gens qui sous des faux airs affables te promettent la schlague. Et Ségolène est de ceux-là. Il n'y aura rien de bon avec elle, crois-moi ... et Nicolas Sarkozy vaut bien plus que cette matronne ...
Répondre
H
Je n'ai jaamis dit que Sarkozy était un facho, c'est un terme très fort quand même, alors quand tu dit Royal est facho...
Répondre
G
Je préfère encore le Karcher du p'tit Nicolas aux gros bras de Ségolène ... vois-tu, la "facho" c'est elle. Envoyer les jeunes dans les casernes, réeduquer les parents, sous ses faux airs de "madonne", la personnage est une vraie "matrone", pour ne pas dire une "peau de vache" ( j'ai un troisième qualificatif, mais il serait trop vulgaire pour une femme ... )Nicolas Sarkozy veut juste le respect des règles, de la loi et de la République. Ségolène Royal veut quoi, finalement ? Faire marcher la France, la jeunesse préçisement au pas. Et oui, hern, le "facho" n'est pas toujours celui (ou celle) que l'on croit ...
Répondre

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr