Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2006 4 15 /06 /juin /2006 14:57



Le 14 juin, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a décidé que 11 députés UDF dont François Bayrou seraient désormais considérés comme appartenant à l’opposition ; leur temps de parole sera désormais comptabilisé comme tel.


Le CSA a décidé de revoir la façon dont sont imputées les interventions des personnalités politiques de l'UDF au regard principe de référence (garant du pluralisme de l’expression des courant et des pensées) adopté en 2000 pour apprécier le respect du pluralisme sur les antennes.

De ce fait, les temps de parole des 11 députés UDF ayant voté la motion de censure contre le gouvernement seront maintenant comptabilisés dans ceux de l'opposition que ce soit à la télévision, à la radio où à l'Assemblée nationale.

Sur RTL, François Bayrou a estimé qu’il s’agissait "d'une mesure qui devrait susciter une franche rigolade parce que les gens sont assez intelligents pour faire une différence entre le PS et nous" et que cette décision n'avait "ni queue ni tête et traduit que l'Etat UMP veut que les voix qui sont libres se taisent".

En revanche, le président du groupe parlementaire UMP, Bernard Accoyer, estime que "le CSA exprime la réalité de la situation politique en toute transparence". Bernard Accoyer est à l'origine des demandes faites au CSA de revoir la catégorisation de l'UDF : sa première demande en novembre 2005, après que l'UDF ait voté contre le budget gouvernemental, avait été rejetée par le président du CSA, Dominique Baudis (nommé par Jacques Chirac en 2000). Mais le 16 mai, le soutien de l'UDF à la motion de censure socialiste contre le gouvernement a finalement fait pencher la balance.  

"Autant je respecte le choix politique des députés UDF qui ont voté la censure, autant je respecte les conclusions qui en sont tirées par l'autorité indépendante que constitue le CSA", a ajouté Bernard Accoyer. 

Du côté du Parti socialiste, le porte-parole Julien Dray juge cette décision "inacceptable". En effet, l'obligation de partager le temps de parole avec un parti supplémentaire réduit d'autant le temps disponible des autres formations d'opposition. Pour Julien Dray, le CSA se transforme en "instance politique" qui perd "ainsi toute son indépendance".

Dans un communiqué, le Parti communiste a affirmé que "Le CSA fait un choix politique qui réduit injustement le temps de parole de l'opposition. (…) La répartition actuelle a déjà fait la preuve des injustices et des dysfonctionnements qu'elle engendre dans le débat public. (…) Cette nouvelle décision prend donc une tournure éminemment politique et incohérente. Le CSA n'assume plus sa mission. Il prend des décisions politiques partisannes.


Lien : http://www.stopinfos.com/?page=fr&id=562

Partager cet article

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans MoDem - NC - UDI
commenter cet article

commentaires

Vincent 28/06/2006 11:45

Je pense que Bayrou s'est fait avoir à son propre jeu. C'est un profiteur au gré des tendances.
Fredd, tu déplores le fait que l'on ne reconnaisse plus la divisions droite-gauche. D'un côté je suis d'accord avec ton dépit car en effet cela fait une trop grande place pour l'UMP pour le temps de parole. Mais là où je ne suis pas d'accord est que je pense qu'actuellement on devrait sortir du débat bête et méchant droite-gauche qui nous ramène sans cesse à une guéguerre pseudo-idéologique un peu dépassée il me semble. Je pense qu'on pourrait faire plusieurs groupes d'opinion genre 3 ou 4 plutôt que de tomber dans une sorte de manichéisme un peu paralysant. Pour être plus clair je crois que la politique d'aujourd'hui devrait être plus pragmatique et ne pas s'en tenir à une guerre d'idéologie qui n'est plus d'actualité. Et pour commencer ne pas limiter le débat à 2 camps, celui des gentils et celui des méchants, en essayant de voir plusieurs réelles tendances qui devraient être comptées comme telles par le CSA.

Fredd 17/06/2006 14:26

C'est ridicule. On se dirige vers un système ne reconnaissant plus que les deux grosses factions gauche-droite, dont la mise en opposition systématique me semble dépassée et trompeuse sur la réalité politique. Ca incite les gens à voter pour un "côté" au lieu de voter pour un programme ou pour une personne. A ce rythme là, le CSA devrait alors comptabiliser le temps de parole du FN, du MPF et de l'UMP ensemble, et comptabiliser en groupe ceux du PS de l'UDF, du PC et des Verts. Autant le faire tout de suite puisque c'est vers cet état d'esprit que tend le comportement du CSA.

Saco 17/06/2006 14:08

c'est vraiment des pauvres types et des gagnes petits à l'UMP. On est proche du stalinisme. Accoyer comme Sarkozy ont en commun d'être petites frappes dans la lignés de Fouché. Il ne supporte pas l'indépendance. On ne reparlera pas ici des problèmes et des pressions sur l'INSEE, sur la justice, sur la presse. C'est un contrôle des opinions, une adaptation à la modernité de comportements de petits Pinochets nourrient à la com' et à la finance. Encore une fois, des pauvres types...

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé près de Rouen.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

J'ai soutenu la Motion "A Gauche pour Gagner !" à l'occasion du dernier congrès du Parti socialiste.

 

Secrétaire de la section PS de Pavilly.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr