Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2006 7 20 /08 /août /2006 08:15



Dans le cadre de sa mission de contribution à préserver la dignité et l’intégrité de l’enfant sur Internet, l’association
"Action Innocence" réalise des campagnes de sensibilisation du grand public.

 

En partenariat avec les sociétés Avenir et JCDecaux, 6 000 affiches abribus et 4 x 3 mètres (créées par Air Paris) sont actuellement visibles dans l'Hexagone, avec comme principal message :

"Un pseudo peut cacher n'importe qui, soyez vigilants sur Internet".

 

L'utilisation de l'ordinateur donne une impression de sécurité pour le mineur, l'agresseur potentiel se servant pour sa part de l'anonymat du réseau.

Une personne mal intentionnée qui souhaite rencontrer de jeunes enfants est très habile pour se faire passer pour un enfant ou un adolescent cherchant de nouvelles amitiés…

 

Cette campagne a pour but de donner quelques règles de conduite : installer l’ordinateur dans une pièce commune, interdire à l’enfant de diffuser son nom, ses coordonnées ou sa photo et surtout ne jamais se rendre à un rendez-vous fixé par un internaute inconnu.


Lien :
http://www.actioninnocence.org/france/

Partager cet article

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Actualité-Politique
commenter cet article

commentaires

Dom 24/08/2006 14:30

La prévention sur le net commence avant tout par une bonne pédagogie envers ses enfants.Il faut donc déjà être parfaitement à l'aise avec cet outil qu'est le Web, ce qui malheureusement n'est pas encore le cas dans toutes les familles. Nombreuses sont celles où les enfants utilisent avec brio les moyens technologiques tels que msn, web, chat, et autres sms, tandis que les parents pataugent lamentablement devant ce qui leur parait un outil de torture cérébral.Ensuite une fois le monstre maitrisé, encore faut-il savoir l'expliquer à ses mômes. J'ai une fille de 12 ans, aucun filtre parental d'installé, mais un vrai code de conduite établi entre nous. Je sais ce qu'elle fait quand elle est derrière son écran, avec qui elle parle, et comment elle l'utilise, et cela me parait la meilleure protection contre les abus du net.

yodesp 22/08/2006 08:59

La pédophilie c'est un sujet délicat puisque ça ne sont rien de plus que des pulsion sexuelle qui font d'énorme dégats dans la tete des enfants qui la subissent.Ce que je veut dire c'est qu'il y a des hommes qui aiment les femmes des hommes qui aiment les hommes et puis des hommes qui aiment les enfants, moi je pense sincèrement que ça n'est pas une maladie.(meme si ça peut choquer je pense ça se résume a cela)Par contre j'aimerai savoir combien sont attiré par les enfants et ne passent pas à l'acte.Quand a ceux qui tue les enfants après les avoir violé cela sont réellement impardonnable et mérite la prison.

Savinien 22/08/2006 08:55

En Belgique, Child Focus s'en occupe et a déjà lancé pas mal de campagnes, notamment dans la presse (pour les parents) et dans les écoles.

Le Gog 20/08/2006 16:08

C'est très bien, les campagnes pour alerter sur la pédophilie. Qui peut être contre, hein ? Personne, sauf les pédophiles. Et encore, vu l'aspect pulsionnel et pathologique de leur maladie, cela ne va pas les arrêter. Là où ça m'irrite un peu, c'est le côté restrictif de cette campagne. Il n'est question que de pédophilie sur internet. Alors que vous savez très bien que l'immense majorité des actes de pédophilie sont hélas le fait de "proches" des enfants violés, soit des personnes de la famille, soit des "amis" de la famille. Soit hélas aussi en cas de rencontres qui ne doivent là aussi rien à internet. Et qu'internet n'a rien à voir avec l'immense majorité de ces actes. Pas facile de faire une campagne de pub autour de cette réalité là. Allons-nous devoir faire une campagne de pub sur les dangers que peuvent subir les enfants de la part de leurs parents, proches, amis des familles ? "Enfants, méfiez-vous de vos parents, oncles, amis de la famille" ? C'est impensable, alors, que faire ? Diaboliser de la sorte internet ne résout rien, au contraire, c'est laisser dans l'ombre la majorité des réels coupables. Alerter sur les risques potentiels par l'intermédiaire d'internet, oui, bien sur, mais surtout ne pas taire que l'immense majorité des faits de pédophilie n'a rien à voir avec internet. Dès le plus jeune âge, celui de la scolarisation en maternelle, il faut des personnels qualifiés pour expliquer aux jeunes enfants que leur corps leur appartient. Ce travail immense et difficile est certainement moins spectaculaire qu'une campagne d'affichage contre les dérives possibles d'internet, et également beaucoup plus coûteux, car cela demande beaucoup de personnes qualifiées, des séances nombreuses, du temps, et du suivi : toutes choses qui sont en totale disparition, car l'école doit s'adapter à budget constant depuis le vote de la LOLF (2001). Il y a quelque part des spécialistes en "quota" qui calculent des "ratios" selon le nombre d'enfants scolarisés et le nombre minimum de personnels qui doivent les encadrer. Il y a un travail permanent réalisé autour du thème "mon corps m'appartient", mais il n'est possible de le mener qu'avec les personnes dont je parle, qu'il faut former, payer, en nombre suffisant. Je réfute aussi cet aspect qui m'apparaît comme "charitable", c'est à dire que des annonceurs, qui nous vendent toute l'année le principe de la société de consommation, qui n'hésitent pas à afficher des corps de femmes en guise d'appâts, très peu vêtues, ravalant le corps de la femme au rang d'objet, viennent s'acheter "bonne conscience" avec une campagne contre la pédophilie en n'en ciblant qu'un secteur minime. Les annonceurs feraient bien mieux de réfléchir à ce qu'ils affichent pendant toute l'année. Dans les écoles, les réseaux d'aides fonctionnent de moins en moins, par manque de financement de postes pour tous ces métiers qu'exercent des gens formés à l'écoute des plus jeunes, des plus fragiles. Je partage l'idée de "filtrer" internet, mais si cela se limite à ce filtre, alors c'est nettement insuffisant. J'aimerais beaucoup aussi éviter le piège de l'hystérie collective, où soudain internent deviendrais le bouc émissaire idéal. C'est toujours ainsi que cela se passe en temps de crise, il faut désigner à la foule celui qui sera éliminé, même s'il n'est que pour très peu dans le problème réel.

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé près de Rouen.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

J'ai soutenu la Motion "A Gauche pour Gagner !" à l'occasion du dernier congrès du Parti socialiste.

 

Secrétaire de la section PS de Pavilly.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr