Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 22:26

http://julienedinburgh.j.u.pic.centerblog.net/0xek5jpe.jpg
  

En ce moment à lieu en Suisse le 4e Congrès mondial contre la peine de mort. A ce jour, 139 pays ont aboli, en droit ou en pratique, la peine de mort. 58 autres, en revanche, continuent à exécuter des condamnés. Actuellement, 5 pays concentrent 93% des exécutions dans le monde ( la Chine, l’Iran, le Pakistan, l’Arabie Saoudite et les USA ). Le triste record est détenu par la République populaire de Chine où plus de 7000 condamnations à mort ont été prononcées l’an dernier.

 

En France, décidée courageusement par François Mitterrand, bravant une opinion publique défavorable, au tout début de son premier septennat, l'interdiction de la peine de mort fut votée le 10 octobre 1981. Jacques Chirac, qui avait fait partie des 11 députés RPR ayant voté l'abolition en 1981, avait décidé début 2006 de réviser la Constitution afin d'en consacrer le principe pour qu'il ne puisse pas être annulé par une simple loi.

 

 

Je suis contre la peine de mort. Bien sur si une personne devait assassiner une personne chère à mes yeux, j’aurais très certainement le goût du sang dans la bouche et voudrais me faire justice moi-même immédiatement. Néanmoins, cet instinct primaire ne me ramènerait pas la personne à qui la vie aurait été ôtée. Je pense d’ailleurs qu’après coup, sans penser forcement aux poursuites judiciaire auxquelles je serais soumis, je me demanderais « que m’a-t-il pris de commettre un crime » et je le regretterais très probablement toute ma vie. Je suis plutôt pour une vraie perpétuité afin que l’assassin ne puisse jamais sortir de prison et ainsi ne jamais récidiver.

 

Une question que j’entend souvent lorsque je parle avec une personne étant pour la peine de mort est : « si quelqu’un tue ton enfant que dirais tu ? », ce à quoi je répond « si c’est ton enfant qui tue quelqu’un, que dirais tu toi ? », généralement cette réponse fait mouche.

 

De plus, la possibilité de tuer une personne innocente reste également une autre raison d’être contre la peine capital. En effet, dans le passé et même actuellement dans les pays où la peine de mort est toujours exercée, de nombreuses personnes innocentes après coup ont été exécuté.

 

Laver le sang par le sang n’a jamais ramené la personne assassinée, et cela puni surtout la famille de l’assassin.

 

Ainsi, contrairement à Michel Sardou et Dexter qui sont pour, moi je suis contre.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M

Je crois que c'est le point précis qui sépare la civilisation de la barbarie, bien plus que tous les systèmes d'organisation sociale !
:-))


Répondre
J

"Tu ne tueras pas !"
Chercher des arguments nous amène sur le terrain de l'adversaire, ennemi de la civilisation et de la loi, donc à reculer et à "comprendre", or, il n'y a rien à comprendre, on ne tue pas, c'est une
loi fondatrice de l'humanité, La Loi ! 


Répondre

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr