Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 12:59

L'imposture Bayrou par Arnaud Mouillard
envoyé par hern




Président de l'UDF, député des Pyrénées-Atlantiques, ancien ministre de l'éducation national sous les gouvernement Balladur (1993-1995) et Juppé (1995-1997), François Bayrou est actuellement la nouvelle coqueluche des sondeurs et des médias.

Ainsi, le message que l'on nous fait passer en ce moment est qu'il n'y aurait qu'une alternative pour les électeurs insatisfait du duo Royal/Sarkozy, le vote Bayrou.

 

 

Pour François Bayrou, « les français en ont assez de voir le tout socialiste succéder au tout UMP ou l'inverse, alors que pour eux rien ne change », paroles séductrices dans lequel beaucoup d'électeurs indécis peuvent se retrouver. Pourtant, n?oublions pas que malgré le désir d'indépendance de François Bayrou vis-à-vis de l'UMP, l'UDF qu'il préside est alliée au parti de Nicolas Sarkozy au sein des collectivités locales et des circonscriptions législatives.
N'oublions pas que depuis 2002, François Bayrou a voté avec l'UMP les baisses d'împôts pour les français les plus aisés et approuvé les lois les plus antisociales du début de législature (réforme des retraites, casse des 35 H, décentralisation sans moyens ayant asphyxié les collectivités, privatisation des aéroports, libéralisation des services postaux, loi Sarkozy sur la sécurité intérieure...). François Bayrou veut nous faire croire qu'il n'a pas participé au "système" depuis 1981 alors qu'il y a lui aussi contribué.

Le candidat de l'UDF à la présidentielle laisse entendre qu'il pourrait gouverner avec la Gauche, mais son programme décrit une vision de la société empruntée à la Droite. Son programme décline les propositions les plus libérales de l'UMP de Nicolas Sarkozy. Des points qu'il aura du mal à faire accepter par d'éventuels partenaires de Gauche.

François Bayrou nous promet une gestion tranquille, sans grand changement avec un budget prévisionnel un peu moins déséquilibré que ses principaux concurrents.
Pas de grande réforme de la santé ou des retraites, et pour lutter contre le chômage, sa mesure phare est la création de deux emplois sans charge pour toutes les entreprises alors que depuis des années les employeurs bénéficient d'exonérations d'un grand nombre de charges sociales pour l'emploi de jeunes, de "vieux", de chômeurs de longue durée, de personnes en formation, de travailleurs non qualifiés... le tout sans grand changement au niveau du chômage. Contre les promesses abusives, non budgétisées et démagogues, contre les réformes qui fâchent ou qui coûtent (même si elles sont indispensables), préférez ne rien faire avec François Bayrou !
Bref il est à l'opposé de la rupture des uns et de la bravitude des autres, il est l'incarnation de l'immobilisme prudent.

 

Elu Président, François Bayrou pourrai nommer Dominique Strauss-Kahn, Bernard Kouchner ou Jean-Louis Borloo Premier ministre, je lui souhaite du courage pour arriver à former un gouvernement !
Avec quelle majorité gouvernera-t-il ?
Comment peut-il espérer avoir la maîtrise du Parlement alors que sur les trente candidats UDF sortants, leurs réélections seront difficiles s'ils ont face à eux un candidat UMP. Pendant cinq ans, nous aurons donc droit à une présidence sans majorité, toujours à la recherche d'un difficile compromis.
Croyez vous vraiment qu'une grande coalition est possible ? que la Droite et la Gauche se mettent d'accord sur une réforme des retraites ou bien des 35 H ?

Bien sur, il y aussi de bonnes idées comme une dose de proportionnelle pour les élections législatives ou bien la création d'une loi interdisant aux grands groupes qui vivent des commandes de l'Etat d'acquérir des entreprises de médias, mais le reste de son programme, favorise trop évidemment les chefs d'entreprises et les français les plus aisés.

 

Bayrou est-il le Che Guevara de l'extrème-centre ou bien le bisounours de la droite ? Je pencherais plutôt pour un « gentil » ( ?) opportuniste centré sur le libéralisme.

 

 


Principales propositions de Bayrou :


* Réduction de la dette. Il propose un programme à "moindre coût" : 20 milliards d'euros, quand celui du PS est évalué à 35 et celui de l'UMP à 30 milliards.

* Création "d'emplois francs de cotisation" pour lutter contre le chômage.

* Adoption d'un nouveau traité constitutionnel européen (TCE) « substantiel, simple et compréhensible par tous », ne prenant en compte que les aspects « d'ordre démocratique et du fonctionnement des institutions ».

* Création d'une VIe République, qui reposera sur trois piliers : responsabilité des gouvernants, légitimité des représentants du peuple, contrôle des pouvoirs.

* Un dose de proportionnel dans les élections.

 * Une majoration de salaire de 35% sur les heures supplémentaires, compensée par une diminution proportionnelle des charges sociales.

 

 


Pas d'accord :

* La proposition du candidat UDF de créer des "emplois francs de cotisation", c'est à dire que toutes entreprise aura le droit de créer deux emplois nouveaux sans charges pendant cinq ans.
- Déjà effectuée en 1994-1995, 90% des emplois créés l'auraient été de toutes façons, ainsi cette mesure se traduit par une aide supplémentaire aux entreprises.


* François Bayrou qui drague ouvertement à gauche, présente une réforme de l'ISF qui revient à diviser l'impôt sur la fortune des français les plus aisés des français par 40, et celui des  "juste fortunés" par 5, sur ce point il se place comme Nicolas Sarkozy.

* Economie d'une dizaine de milliards d?euros sur cinq ans sur les dépenses hospitalières. 

 - Ces économies devront passer par la mise en oeuvre de réformes comme celle de la tarification à  l'activité (T2A) , engagée par l'actuel gouvernement et que l'UDF veut donc « accélérer » ; or, la T2A aboutit peu à peu à gérer les hôpitaux comme des entreprises, selon le critère de la rentabilité.


 * L'inscription dans la Constitution de l'interdiction pour un gouvernement de présenter un budget en déficit de fonctionnement.

  - Cela impliquerai de terribles coupes dans les budgets publics et sociaux y compris celui de la santé.




je suis d'accord :


* La création d'une loi de protection et de soutien de la petite entreprise : un "small business act à la française", sur le modèle de ce qui existe aux Etats-Unis depuis 1953. Cette loi doit reposer sur une "simplification" des démarches administratives pour les petites entreprises."

* Il propose aussi une loi interdisant aux grands groupes qui vivent des commandes de l'Etat d'acquérir des entreprises de médias.

* L'attribution de 50 % des sièges par circonscription pour les députés qui représentent les territoires ; et 50 % des sièges à la proportionnelle par liste nationale afin que tout les courants politique ayant un minimum de voix soient représentés à l'Assemblée National, idem pour l'instauration du vote obligatoire et la reconnaissance du vote blanc.

 

 

Site de François Bayrou : http://www.bayrou.fr/

Propositions de François Bayrou :  http://www.bayrou.fr/propositions/

Partager cet article

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans MoDem - NC - UDI
commenter cet article

commentaires

arnaud 29/04/2007 23:52

Faites passer cette article en masse sur vos blogs et autour de vous
Les économies de Ségolène Royal depuis son arrivé à la tête de la Région Poitou Charentes

Depuis son arrivée à la Région, Mme Royal à mise la Région à la diette et à supprimé tous les privilèges de l'époque Raffarin qui aura tout de même durée trente ans.
- Indemnité des conseillers généraux: 100 000 euros : supprimé
- Fonctionnement groupe politique: 50 000 euros:   supprimé- Campagne de communication: 980 000 euros: supprimé- Restauration: 200 000 euros: supprimé- Brochette de l'été: 75 000 euros: supprimé- Fête du pain: 50 000 euros: supprimé- Galette primere: 50 550 euros: supprimé-Quatre véhicules sur 14 de la Région: supprimé
Ce qui fait que au total, Madame Ségolène Royal a économisé 1 505 550 euros soit 1 million d'euros + 505 550 euros économisés grâce à Mme Royal.
Cette argent est depuis utilisé pour des projets utiles comme:
-Le TER à 1 euros
- Chèques livres qui permettent au famille d'avoir leur livre scolaire gratuit.- Contrat Tremplin ( déjà plus de 3000 emplois créer dans la région)- Matériel pour les lycée (comme matériel informatique)- Mise en place de la démocratie participative- Mise en place des budgets participatifs(dans les lycée par exemples.)
Tout ce qui est marqué ci-dessus à était reconnu par l'UMP et par toute la classe politique comme étant la vérité, article paru dans le journal La Nouvelle République.
Mon blog: http://desirsdavenir86000.over-blog.net/
 
J'ai ouvert un blog politique sur http://desirsdavenir86000.over-blog.net/ alors venez le voir et dite ce que vous en penser dans les commentaires pour que je l'ameliore, merci d'avance!!!!Pouriez vous mettre un lien vers mon blog s'il vous plait!!!

xray 20/04/2007 10:33

Élections :  N’importe lequel et qu’on en finisse. 
 

http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/ 
 


 

Les élections démocratiques :  Un simulacre  
 

http://les-elections-democratiques.over-blog.fr/ 
 

vianney 12/04/2007 18:45

ho le beau copié/collé ci dessus !! (collectif rouennais...)Ce comité tout comme notre ami hern semblent considérer que ce n'est pas un bon objectif que de tendre vers une abscence de déficit de fonctionnement ! Alors que c'est une absolue nécessité.En ayant cette opinion vous perdez à mes yeux toute crédibilité, merci de bien vouloir considérer qu'aucun systéme, aucune organisation, aucun foyer, aucune entreprise ne peut fonctionner en déficit éternellement. Nos gouvernants doivent à un moment être responsable et ne pas faire plus de dépenses que de recettes. Si ta voiture consomme 10 litre au cent, que tu as 10 litres dans le reservoir, prétebdre parcourir 200 kms c'est un gros mensonge !!

Bayrou l'opportuniste 11/04/2007 22:35



Bayrou l'opportunisteenvoyé par desirdecannes

Collectif Rouennais de soutien à MG Buffet 11/04/2007 11:29


Le candidat de l’UDF à la présidentielle laisse entendre qu’il pourrait gouverner avec la gauche, mais son programme décrit une vision de la société empruntée à la droite.
Dopé par des sondages qui le créditent de 17 % d’intentions de vote, François Bayrou en conclut que sa stratégie de « troisième voie » est payante. Mais il a beau fanfaronner en déclarant qu’il ne « rentrerait pas au bercail » de la droite, son programme décline les propositions les plus libérales de l’UMP de Nicolas Sarkozy. Des points qu’il aura du mal à faire accepter par d’éventuels partenaires de gauche. Ses portes-paroles locaux et nationaux comme le Maire de Rouen Pierre Albertini sont là pour témoigner de l'engagement à droite de l'UDF et du soutien constant de ses parlementaires aux mesures les plus régressives du gouvernement. Les récents votes comme celui pour la censure étant uniquement des postures pré-électorales.


Maîtrise du déficit au détriment du service public
La réduction du déficit public, nouveau cheval de bataille de François Bayrou. Une obsession nouvelle, qui devrait selon lui être celle de tout candidat à la présidentielle puisqu’il veut « obliger tous les gouvernements successifs à partir de maintenant à assumer les dépenses courantes de l’État sans emprunter, sans augmenter la dette », a-t-il déclaré la semaine dernière sur RMC. Dans l’émission À vous de juger, sur France 2, il s’est donné « trois ans pour supprimer le déficit de fonctionnement de l’État », sur la base de « 20 milliards d’euros par an » de réduction. La forme que prendrait cette « guerre aux déficits et à la dette » ? Premièrement, « l’inscription dans la Constitution de l’interdiction de présenter un budget en déficit de fonctionnement ». Deuxièmement, « toute baisse des prélèvements obligatoires doit être compensée par des économies », estime Hervé Morin, bras droit de François Bayrou.
La recette est clairement de droite : la baisse de l’impôt, des cotisations obligatoires des organismes sociaux et des cotisations parafiscales (des professionnels et entreprises) s’accompagne d’une « remise à plat » de la « structure publique ». François Bayrou entend donc mettre la fonction publique au régime sec : « Il y a à faire des économies et ne pas remplacer des fonctionnaires dans les secteurs où l’État n’est pas indispensable. » Dans la foulée, il met la pression sur les rescapés de cette administration affaiblie, leur réclamant « un effort de productivité de 2 % par an pendant six à huit ans ».
véritable Casse de la politique de l’emploi
Engagement également pris devant les caméras de France 2 lors de l’émission À vous de juger, un « dispositif, dont le coût est évalué à 6 milliards d’euros, permettant à chaque entreprise, quelle que soit sa taille, de créer deux emplois nouveaux sans charges (hormis les 10 % pour les retraites) pour une durée de cinq ans ». La baisse des charges patronales a coûté 22 milliards de recettes à l’État en 2006. Non seulement cette politique ne favorise pas la création d’emplois, mais elle affaiblit le système de protection sociale en le privant de financement. Dans la même veine, l’UDF dispute à Nicolas Sarkozy la proposition de majoration des heures supplémentaires, « afin d’inciter ceux qui veulent gagner plus à travailler plus ». Le parti centriste propose 35 %, l’UMP 25 %, sans tenir compte ni l’un ni l’autre du dépassement : au-delà de huit heures supplémentaires, la majoration, selon le Code du travail est de 50 %.
Le document de référence du droit du travail est la cible du candidat UDF, favorable à ce que « la durée du travail (soit) négociée branche par branche car les contraintes horaires ne sont pas les mêmes d’un secteur d’activité à un autre ». La fixation du temps de travail, une prérogative de l’État que François Bayrou veut abandonner aux patrons. Ce n’est pas sa seule concession : selon son site Internet, « l’UDF défend pendant cette campagne un contrat de travail unique à droits renforcés dans le temps ». Un air de déjà-vu ? La proposition est la même que celle de Nicolas Sarkozy. Pour couronner le tout, le candidat UDF entend revenir insidieusement sur les acquis sociaux, prônant non pas leur réforme brutale, mais la « mise en extinction progressive » des régimes spéciaux de retraite, excluant « les nouveaux entrants dans l’entreprise » de ces « avantages » souvent dus à la pénibilité du travail.
Imposition d’un nouveau traité européen
François Bayrou appelle de ses voeux l’adoption d’un nouveau traité constitutionnel européen (TCE) « substantiel, simple et compréhensible par tous », ne prenant en compte que les aspects « d’ordre démocratique et du fonctionnement des institutions ». Bayrou refuse de prendre en compte les voix du « non », lui qui s’est battu pour l’adoption de la première version du TCE. « Il faut aussi qu’on pense aux 45 % qui ont voté « oui » et n’ont pas de porte-parole dans le débat français », lâchait-il en mai 2006. Il a gardé une haine farouche envers les électeurs qui ont mal voté : n’estimait-il pas, peu avant le scrutin du 29 mai 2005, que « soit tout s’arrête et il n’y a plus de constitution européenne », soit « on nous demandera de voter une seconde fois » ? C’est ce second vote qu’il entend imposer aux Français. Curieuse conception de la démocratie...

Aurélie Champion 10/04/2007 22:38

Configuration des députés UDF : http://revolution-orange.over-blog.com/5-6-categorie-1215436.html
Charles de Courson : http://revolution-orange.over-blog.com/categorie-1167215.html

Aurélie Champion 10/04/2007 22:34

Salut Arnaud, et félicitations pour ton petit bisounours à toi !
Concernant le programme économique de Bayrou, je ne suis pas d'accord avec toi sur l'immobilisme. En fait, le problème de fond est que nous partons de deux postulats diamétralement opposés. Tu penses que la France a les moyens d'investir. Je pense le contraire. Je t'invite à lire, si ce n'est déjà fait, le bilan de la réunion économique à laquelle j'ai assisté animée par charles de Courson sur mon blog.
Je pense que les dégâts causés par l'agrandissemnt de la dette sont lours, très lourds, et que plus on retarde le moment d'agir cad de se serrer sérieusemnt (pauvres et riches) la ceinture, plus on court le rique de devoir le faire à un moment ou un autre.
Le programme de Bayrou est axé sur les PME . Il prpose de réduire les exonérations de charge aux grandes entreprises (9 milliards d'économies). Je ne sais pas ce que Royal a proposé pour les stagiaires mais bayrou a prposé une rémunération à 600 euros avc une réglementation ad hoc pour éviter les substitutions d'emplois.
Et pour ta conclusion sur l'opportuniste Bayrou, je suis bien sûr en total désaccord. Bayrou est pour moi un homme de conviction.
Rendez-vous sur mon site où se trouve la vidéo de la motion de censure qu''il a voté en mai 2006. Il y a bien d'autres preuves. Lis aussi la configuration des députés UDF toujours sur mon blog.
Je te mets en lien sur mon site car moi aussi j'aime avoir un horizon large ;)))

hern 10/04/2007 14:18

Bayrou est selon moi plus respectable que Sarkozy, il passe vraiment bien ds les médias, mais quand il ns dit qu'il n'est ni de Droite, ni de Gauche, je ne me souviens pas qu'il ait voté de loi socialiste contrairement à des loi UMP (il me semble).Je ne pense pas qu'il arrive à faire de grande coalition, le gouvernement sera soit de Droite ou soit de Gaucge selon les législatives, donc il y aura une politique de Droite ou de Gauche et il n'aura pas beaucoup de manoeuvre pour mettre en pratique ce qu'il propose.Enfin ce n'est que mon avis !

harphan 10/04/2007 14:16

Non, non, je vote pour un homme et son programme excellent et je viens de la gauche. Francois Bayrou mon jeune garçon a évolué depuis les années dont tu parles. Tu racontes vraiment n'importe quoi. Tout est budgétisé, tu peux te procurer le programme.....FRANCOIS BAYROU PRESIDENT !

JoboTelevido 10/04/2007 14:14

Parvenu à moins de deux semaines du premier tour de la présidentielle, il est de plus en plus évident que le seul candidat capable de faire échec à SARKOZY au second tour c'est François BAYROU. Alors les beaux et longs discours ça fait peut-être plaisir à égrener mais c'est pas ça qui évitera que le soir du 6 mai prochain nous nous retrouvions complètement écoeurés devant notre télé en disant : "Zut ! J'avais la possibilité d'éviter que la France bascule dans l'ultralibéralisme autoristariste et xénophobe et j'ai laissé passer ma chance ..."

stef0091 10/04/2007 14:14

Ecoute, ami qui a fait cette vidéo, tu es plutôt jeune. Moi aussi j'ai 33 ans. J'ai connu Mitterand, la droite Chirac ... Et finalement tout va toujours plus mal. Pourquoi ne pas laisser une place à quelqu'un qui veut changer ce système qui visiblement coule le pays depuis 25 ans !! Je crois que nous avons besoin de Mr Bayrou pour relancer le pays. Je ne crois plus en les belles promesses de la gauche et de la droite. Le peuple Français doit se lever pour changer cette société. Parceque je ne crois pas que les immigrés soient la source de tous nos maux, et que je ne crois pas également que le patronnat soit les méchants que le PS veut bien nous vendre. Il y a une voie du milieu, que l'on veut à tout prix cacher aux Français. Pour ma part, je crois que notre pays a les moyens de se libérer de ses chaines politiques, et de commencer le renouveau.

fornalutx 10/04/2007 14:13

Je suis d'accord avec toi Hern : avec qui Bayrou va gouverner ? Son parti est un parti de centre-droit et au niveau des législatives et autres élections , il y a toujours eu des alliances avec la droite Il est peu flou !!

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé près de Rouen.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

J'ai soutenu la Motion "A Gauche pour Gagner !" à l'occasion du dernier congrès du Parti socialiste.

 

Secrétaire de la section PS de Pavilly.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr