Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2007 3 02 /05 /mai /2007 23:55

Ségolène Royal vs Nicolas Sarkozy



Il y a fort à parier que le débat musclé entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy à propos de la scolarisation des enfants handicapés fera date et restera comme l’un des moments d’anthologie du débat entre les deux finalistes à l’éléction présidentielle.
"Scandalisée", Ségolène Royal a accusé son rival "d’immoralité politique"après qu’il ait parlé de l’accueil d’enfants handicapés dans les écoles. Nicolas Sarkozy quand à lui, a reproché à la candidate socialiste de "perdre ses nerfs".

M.Sarkozy fait du sentimental, se disant revolté que les enfants handicapés ne peuvent pas avoir accès à l’éducation alors que Mme Royal avait mis en place un système crééant des emplois et permettant à ces enfants d’avoir accès à l’education (le plan Handiscol), plan que l’UMP a supprimé ainsi que les postes d’aide-éducateurs qui les accompagnaient, ce qui a ainsi rendu plus difficile l’intégration des enfants handicapés.
Nicolas Sarkozy a ainsi été "moucher" à juste titre et avec argumentation à la clef par Ségolène Royal sur la question de l’accessibilité des enfants handicapés dans les écoles.

Le discours démagogique du candidat de l’UMP est révoltant, il a exploité de manière éhontée la détresse des parents d’enfants handicapés alors que c’est le gouvernement Raffarin qui a supprimé le plan handiscol crée par Ségolène Royal. Et après il s’étonne que la candidate socialiste soit en colère après lui, heureusement qu’elle lui a dit ce qu’elle pensait !
Entendre M.Sarkozy reprocher à Mme Royal son agressivité quand on sait comment il s’est comporté dans le passé (avec Azouz Begag ou les journalistes de France 3 par exemple), c’est vraiment la démagogie à son paroxisme.


Concernant le débat, celui-ci doit normalement être un face à face entre les deux candidats, non ? Pourquoi "Monsieur" Sarkozy s’adresse-t-il aux journalistes la moitié du temps ? Mauvaise habitude ? N’est-il pas capable de regarder sa concurrente droit dans les yeux ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sandrine 22/05/2007 18:51

Bonjour, je tombe sur votre blog et sur cet article. Maman d'un enfant handicapé moteur, je suis concerné par le sujet évoqué lors du débat. J'ai bien failli me faire avoir par Madame Royal ... Puis, j'ai écouté les associations le lendemain qui ont démenti la suppression ferme des emplois-jeunes s'occupant des enfants handicapés scolarisés. Ces emplois ont été transformés en AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire) dont bénéficié mon fils depuis deux ans. Alors, qui a fait preuve d'immoralité politique ? Qui a joué avec les bons sentiments ? Je vous laisse juge ... et les urnes ont parlé ... Sandrine, sans appartenance politique

Trésor d'Etincelles 04/05/2007 12:14

Madame Royal est félicitée par beaucoup d'avoir offert un moment de télévision spectaculaire avec une "colère saine", "juste" sur la scolarisation des handicapés. Au-delà de toute polémique sur le fait que la droite ait remplacé Handiscol, son bébé par une autre loi et que les chiffres présentent vraisemblablement une augmentation nette du nombre d'enfants scolarisés (89 à 166 000), que révèle cette attitude si médiatique aujourd'hui. Existe-t-il des colères légitimes? Sûrement! Mais faut-il s'en gargariser ? Faut-il en faire un grand moment de débat? Et que doit-on entendre quand Royal parle de sa capacité à s'indigner devant toutes les injustes... Elle n'a pas fini... de se mettre en colère en effet. Contrairement à elle, je ne suis pas certaine que la pratique d'une fonction aussi importante exige une attitude sans cesse compassionnelle et empathique, alors que la distance critique devrait permettre d'agir justement sans être saisi dans l'émotion qui peut ne pas être toujours constructive (cf les travaux sur le cerveau ou les principes démontrés par les psychologues à propos de la différence émotion/action)...Certains analystes ou spécialistes, comportementalistes ont soupçonné Royal d'avoir déjà préparé une "colère" et d'avoir simplement casé la colère au moment où elle était heurtée dans son ego... par rapport à la suppression de l'une de ses réalisations quand elle était au ministère de l'éducation. Ils estiment que la colère n'était pas naturelle, même si elle était probablement sincère, ce qui renvoie à la moralité des perceptions et des mises en scène... De la même manière que Sarkozy s'engage à donner une place à l'école aux handicapés sans qu'on soit assuré de sa sincérité, serait-il moral de fabriquer / travailler une attitude pour servir une image? Le procés d'intention est assumé, puisque beaucoup présupposent que Sarkozy faisait sa promesse pour faire bien et montrer qu'il était lui aussi "humain" et qu'il pouvait avoir une attention vis-à-vis de problèmes du social... Si on imagine d'emblée que Sarkozy fait du blabla, on pourrait relire avec attention les images de la colère... Car on peut avancer que des mots resteront des mots, mais les postures sont aussi très significatives. Voilà comment certains comportementalistes dont Georges Chétochine auraient "lu" cette colère : elle a le dos raidi vers l'arrière, bien droit, sans mouvement, le regard fixe; donc avec une double fixité difficile à tenir dans un moment de tension aussi important devant des millions de téléspectateurs... Les messages envoyés au cerveau lors d'une colère "pulsionnelle" rendent cette attitude difficilement compatible avec les effets classiques des émotions de colère sur le corps. D'autrs vont plus loin en observant la petite veine bleue que l'on voit assez bien sur son front en gros plan. Ils disent qu'elle est trop peu saillante pour manifester une colère "réelle" non fabriquée, non maîtrisée : à noter que la colère produit un afflux de sang, des pulsations nécessaires à 130 au moins. Faute de pouvoir mesurer ses pulsations, ils prétendent que cette veine aurait dû être beaucoup plus gonflée. De plus, ils s'interrogent sur le contenu de la querelle avec pour simple répétition "je suis en colère" 4 fois, sans fond par rapport à ce qu'elle aurait pu tirer de cette attaque. Cette colère est-elle d'ailleurs vraiment pertinente, alors qu'elle aurait pu attaquer Sarkozy sur plein de points dont il est largement responsable et sur lesquels il est bien plus contestable. Attaquer quelqu'un, alors qu'il est en train de promettre de gros efforts, est-ce si logique?En pointant "l'immoralisme politique", un autre aspect bien plus intéressant que ce micro-événement apparaît... Le fait que Ségolène Royal se soit érigée en porteuse de "morale", une morale teintée de religiosité, assez étonnante d'ailleurs puisqu'elle l'a déjà amorcée avec son image très travaillée de "madone", de "mère protectrice avec l'enfant", me semble assez étonnant et m'interroge sur le contenu de cette "morale"... Qu'elle soit toute de blanc vêtue (malgré les rayures) ou qu'elle appelle à Charlety à ce que l'on "s'aime les uns les autres", la morale qu'utilise Ségolène Royal pour légitimer ses choix de justesse, de justice, semble avoir changé de camp... On aurait attendu ce type de morale d'une droite catholique, à l'ancienne ou traditionnaliste qui injectait de la morale et de l'ordre partout pour conserver les valeurs de base de la société. Pourtant, c'est chez les Socialistes laïques que l'on retrouve cet encensement de la morale... Royal, un Paragon de vertus? Ceratins observateurs n'hésitent pas à parler de Royal comme d'une synthèse entre un catholicisme rétrograde (XIXème s), imprégné du culte marial et des méthodes très médiatiques des télé évangélistes et donc des néoconservateurs...

Myriade de Papillons 04/05/2007 12:14

Ce sont les médias qui ont immédiatement axé leurs commentaires sur cette soi-disant colère qui était plutôt de la véhémence, sincère ou pas je ne sais pas tant tout semble préparé dans ce genre de débat, de part et d'autre, ce qui enlève tout intérêt.L'electeur est au théâtre et attend les bons mots pour s'esclaffer ou applaudir...et on nous présente ce spectacle comme le débat du siècle! Qui peut y croire un seul instant?Mais pourquoi la morale serait-elle l'apanage de la droite catholique? La morale est autant laïque que religieuse, le désir de paix sociale et ce que cela implique d'ordre minimal autant de gauche que de droite,le désir de gagner sa vie honnêtement et correctement me semble déborder les couches sociales et les RMIstes fénéants pas plus malhonnêtes que les patrons incompétents partant en retraite avec leurs millions d'euros. Le thème de la famille, de la contraception, de l'avortement, du divorce,de clônage, etc ou de tous ces sujets pouvant faire une différence entre droite catho et gauche libertaire n'ont pas été abordés par les présidentiables. Alors, où donc placer la vertu?

François Vignal 04/05/2007 00:00


Plusieurs sites, dont Marianne2007.info, ont demandé l'avis des internautes sur le débat. Ségolène Royal est en tête sur les sites des journaux, alors que Nicolas Sarkozy prend le dessus sur certains blogs.




Plus de 20 millions de personnes ont suivi hier soir le débat entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. Pour les uns, c'est Ségolène Royal qui en sort gagnante, pour les autres, c'est Nicolas Sarkozy qui en sort renforcé. Et pour les internautes ? A en croire l'avis demandé aux lecteurs de plusieurs sites d'informations ou blogs, entre elle et lui, leur cœur balance. Pour les lecteurs du Monde.fr, la gagnante est…Ségolène Royal. En fin d'après-midi, ils estimaient à 48 % qu'elle ressortait « la plus renforcée en vue du second tour ». Nicolas Sarkozy obtient lui 39 % de vote. 10 % estiment qu'il n'y a pas de différence entre les deux à l'issue du débat. Marianne2007.info aussi vous demande votre opinion. Ici, c'est un raz de marée pour Ségolène Royal, qui obtient 66 % des voix, toujours en fin d'après-midi. Seuls 26 % des internautes ayant répondu pensent que c'est le candidat UMP qui sort vainqueur. 8 % jugent que « ni l'un ni l'autre » n'a gagné. Peu changent d'avis Pour les lecteurs du Nouvelobs.com, c'est encore Ségolène Royal, à 57 %, qui a été la « meilleure ». Suivie de Nicolas Sarkozy à 32 % et, avec 10.5 %... le Milan AC, qui affrontait Manchester United en demi-finale de la ligue des champions. Sur Le Figaro.fr, la question est « Le débat Sarkozy/Royal vous a-t-il fait changer d'avis ? » La réponse est « non », à 87 %. Autre son de cloche, du côté des blogs. Sur celui de Jean-Marc Morandini, le gagnant du débat est Nicolas Sarkozy, à 57 %. La candidate socialiste n'obtient que 41 % des voix. Quant au blog de Loïc Le Meur, par ailleurs soutien de Nicolas Sarkozy, les internautes ont été interrogés deux fois : avant, puis après le débat. Si là aussi le candidat UMP l'emporte, on note une évolution. 58 % pensaient que Nicolas Sarkozy serait la meilleure avant le débat, contre 30 % pour Ségolène Royal. Aujourd'hui, les votants (qui ont doublé) ont estimé que Nicolas Sarkozy s'en était mieux tiré à 53 %, contre 37 % pour Ségolène Royal, en progression. Si ces questions posées aux lecteurs des sites n'ont bien sûr pas de valeur scientifique, ils donnent néanmoins une indication de ce que les internautes ont pensé du débat, et une idée de la couleur politique des lecteurs de chaque site ou blog.

Mimosas 03/05/2007 23:51

SEGOLENE A ETE ROYAL.......
Jusqu’à présent, j’allais voter le 6 mai pour Ségolène mais sans enthousiasme. Or, depuis le débat d’hier soir, je sais, désormais, pourquoi je vais voter Royal.
Elle m’a convaincue. Elle ne n’en est pas laissé compter par le petit facho devenu doux comme un mouton, si bien coaché par ses conseillers en communication. Sarko, personne ne l’a reconnu dans ce rôle de composition qu’il a joué hier soir. Mou, il a été mou. Ce n’est pas le Sarko qu’on connait. Celui qui parle de Kärcher aux banlieues, celui qui parle de ficher les bambins de maternelle s’ils ont des problèmes de comportement (voir le rapport de l’inserm et la pétition qui a circulé) car tout est génétique pour lui, les homosexuels, les pédophiles, et pourquoi pas les roux qui n’ont pas la même couleur de cheveux que les autres, et puis ceux qui ne pensent pas comme lui aussi. On peut même leur mettre une étoile jaune. Euh non, ça déjà été fait par quelqu’un d’autre, on pourra changer la couleur. Non, décidemment le Sarko d’hier a été dopé aux tranquillisants. Par contre, Ségo, égale à elle-même, combative, voyant loin pour la France, expliquant et ré-expliquant son programme, n’ayant pas des réponses toutes faites à tous les problèmes, s’indignant à juste titre pour la scolarisation des enfants handicapés. Et je sais de quoi je parle. Seule une mère pouvait et devait de se mettre en colère comme elle l’a fait. Je l’en remercie aux noms de toutes les mères qui se battent pour les enfants. C’est cela, aussi, la différence entre les hommes et les femmes. La combativité pour une juste cause, celle des enfants. Sa colère était justifié et saine, en effet. On ne touche pas impunément aux enfants handicapés pour faire sa campagne quand on a détruit des emplois qui leur permettaient de suivre une scolarité dans l’établissement de proximité. Alors, oui je voterai Ségolène avec enthousiasme car elle défend les injustices faites aux femmes, car c’est une femme franche et combative. Elle n’a pas eu besoin de recourir à l’aval des journalistes présents hier soir comme Sarko a pu le faire. Il était mal à l’aise face à une femme ? Ou est-ce qu’il n’aime pas la confrontation ? En tout état de cause, le regard n’était pas franc. Alors, non Sarko, tu ne peux pas être le petit facho (pas franc du collier) qui va prendre la France en otage pour satisfaire ton ambition démesurée. Désolée. Mais si par malheur cela devait être le cas, j’invite les républicains à rentrer dans la résistance car notre bonheur est derrière nous.

Didier 03/05/2007 13:34

Sarko a déroulé son rôle de "Monsieur-va-tout-faire-et tout-réussir" et a eu une attitude profondément machiste en ignorant Sego la plupart du temps, sauf pour lui donner du "Madame" (il aurait fallu compter...) donnant l'impression qu'elle était déjà hors-jeu. Il s'est visiblement adressé aux "Hommes" en laissant croire, effectivement, que Sego n'est qu'une bonne femme de plus, hystérique et impatiente, qui veut se mêler d'une affaire d'hommes. Ce en quoi elle l'a magnifiquement tancé. En effet, plus que sa position sur la scolarisation des enfants handicapés, ce qui a fait bondir Sego, à juste titre, c'est surtout la remarque de Sarko sur le droit opposable à la scolarisation d'enfants handicapés. Si j'ai bien suivi, Sarko veut instaurer le droit aux parents de saisir un tribunal cinq ans après une absence de scolarisation. Si j'ai bien entendu c'est une ENORMITE et c'est la raison pour laquelle Sego était si "colère".
En tout cas, elle a montré qu'elle avait non seulement la stature d'une Chef d'Etat mais aussi le tempérament car contrairement à l'argument fallacieux de Sarko, avoir du caractère est nécessaire pour être Président(e)

djo68 03/05/2007 10:43

Si Ségolène est élue ce que j’ espère (contre Sarko et pas pour elle ) je crois que les partenaires sociaux auront à bien se tenir parce que Ségo va les laisser prendre les mesures à hauteur de sa politique européenne et là les travailleurs n’auront plus qu’ à bien se tenir et faire front j’encourage aujourd’hui les salariés à se syndiquer et à faire barrage à la politique européenne qui dépasse nos gouvernants francais l’heure est grave travailleurs et il n’est plus trop temps de politicailler sur le sourire de l’une et le maquillage de l’autre qui cache son regard de tueur il faut s’organiser pour une politique syndicale de masse et de résistance

JMH 03/05/2007 10:41

C’est bien le moins qu’elle pouvait faire. C’est apparemment le seul dossier qu’elle possédait.
Quant à l’autre, il ment comme il respire ou alors n’en sait pas plus, ce qui apparaît de plus en plus probable.
En fait, match nul.

gib 03/05/2007 10:41

Je voudrai souligner un aspect de l’incident verbal sur la scolarisation des handicapés qui n’est pas relevé par les médias : la colère de Ségolène ne semblait pas feinte mais Sarko s’est cru autorisé à une attitude machiste. Je m’explique : quand il insiste sur "Mme Royal perd ses nerfs", "Mme Royal s’énerve", etc, il ne suggère pas seulement qu’elle ne ferait pas une bonne présidente de la République mais surtout qu’aucune femme ne le pourrait. Imaginez vous un Sarko disant à Bayrou ou à un autre opposant mâle : "vous perdez vos nerfs" ? J’ai cru qu’il allait nous dire qu’à chaque fois qu’elle aurait ses règles, ce serait comme ça. Et encore pire quand la ménopause l’atteindra.
Je crois nécessaire que les féministes et tous les progressistes le "scotchent" au mur pour cette attitude machiste.
Quant au vote de dimanche : le choix est entre la même chose en pire ou diminuer avec son propre bulletin de 2 voix l’écart entre le vainqueur pronostiqué et Royal. Comme nous y invitent tous les leaders anti-libéraux, je mettrai le bulletin Royal dans l’urne. Sans illusion mais sans hésitation.

Jean-Claude 03/05/2007 10:40

Deux remarques sur la part du nucléaire... 17% je crois que c’est la part du nucléaire dans l’énergie consommée en France. En revanche, je tiens à rappeler que Sarko a été ministre de l’Industrie il y a 3 ans ! C’est lui qui a fait voté la loi qui définit la nécessité de l’EPR, et il ne connait pas le sujet ??? Quand il parle de réacteur de 4ème génération, c’est n’importe quoi. Ce mec n’y connais rien sur le sujet. et il a été ministre de l’industrie !!! Non seulement il a manti aux agents d’EDF GDF en promettant que l’état resterait majoritaire dans les entreprises, mais en plus il ne sait pas de quoi il parle... Bon Ségolène pas beaucoup plus...

marjo 03/05/2007 10:39

Ségolène Royal a eu tout à fait raison de l’attaquer sur ce sujet ...en effet, pour avoir travaillé avec des parents de jeunes handicapés, c’est vrai que la droite a fait exactement le contraire de ce que Sarkozy a dit , soit elle a fait sauter ts les postes d’aide à l’intégration des élèves handicapés ds les écoles ....
sarkozy ou l’art de dire avec assurance l’inverse qe ce qu’il fait ...je ne suis pas socialiste mais question de sincérité , on a vite fait de comprendre de quel côté elle se trouvait ...

Martine Lozano 03/05/2007 10:38

une école pour tous : handicapés ou valides un débat qui fera date sur la scolarisation des enfants handicapés : M Sarkozy se dit scandalisé que les enfants handicapés n’aient pas accès à l’éducation alors que le gouvernement de droite UMP (Raffarin) supprima le plan Handiscol ainsi que de nombreux postes d’aide éducateurs. De ce fait la scolarisation des enfants handicapés est plus difficile. La même école pour tous reste t elle possible si l’inscription des enfants handicapés n’est pas synonyme de scolarisation ? La loi du 11 février 2005 dite « loi pour l’égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » dit que « tout enfant, tout adolescent présentant un handicap ou un trouble invalidant de la santé est inscrit dans l’école ou dans l’un des établissements mentionnés à l’article l 351 1 le plus proche de sont domicile, qui constitue un établissement de référence." Si la loi rend obligatoire l’inscription des enfants handicapés en milieu ordinaire dans l’école le plus proche du domicile, cette école devient l’établissement de référence de l’enfant qu’il poursuive ou non sa scolarité. En effet être inscrit ne signifie pas suivre la scolarité dans l’établissement si notamment l’établissement se trouve dans l’incapacité d’accueillir l’enfant (locaux pas accessibles) ou si une décision de la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées considère que sa scolarité devait se poursuivre dans une structure spécialisée (même si l’enfant ne sera pas scolarité faute de places disponibles). L’enfant handicapé peut être inscrit et non scolarisé. Lors d’un débat sur le handicap à la fête de l’Humanité une enseignante déclara qu’elle avait eu deux heures de Formation seulement pour accueillir les enfants handicapés ,alors que le handicap pointe tout ce qui ne va pas dans l’école en ce qui concerne l’accompagnement des enfants, le rythme scolaire, la formation des enseignants, l’élaboration des programmes. Le handicap met en lumière la casse du service public, le manque de moyens et les incohérences, il révèle aussi Les transformations à accomplir afin d’humaniser l’école, l’ouvrir comme par exemple l’enseignement du braille et de la langue des signes car pour s’occuper d’en enfant sourd ou aveugle, il faut des compétences, la mise en œuvre de pédagogies adaptées, l’accessibilité de tout pour tous car le handicap reste une chance pour humaniser la société, ce qui est fait en matière de handicap servira la société dans on intégralité. Sur le bilan de la rentrée scolaire un syndicat révèle que 26000 élèves handicapés sont intégrés dans des clases ordinaires, 40000 dans des classes spécialisées d’intégration scolaire (clis) et 30000 seraient sans solutions adaptées. Les auxiliaires de vie (AVS) sont prévus amis en nombre insuffisants, il y aurait 6000 AVS en activité les syndicats en réclament 50% de plus. Dans les faits des enfants sont scolarisés quelques heures par semaines d’autre à mi-temps ou à tiers temps c’est de la charité scolaire laissant les familles dans la détresse. Des enfants sans solutions adaptés vont rester chez eux sachant que le brassage entre enfants handicapés et autres enfants est plus facile avec des enfants âgés de 5 à 8 ans, il permet de faire évoluer les mentalités en acceptant la différence et la société sera plus ouverte, humaine et solidaire.

espritcanal 03/05/2007 10:12

hern, Sarkozy ne regarde pas que les journalistes... il regarde aussi la table.Bref, un débat les yeux dans les ch'veux, avec un Sarkozy tellement pas fier qu'il ne regardait que très peu son adversaire, parlant la tête baissée. C'est évidemment le meilleur moyen de la déstabiliser.comme dans cette vidéo: http://www.dailymotion.com/video/x1jmas_royal-et-sarkozy-le-boa-et-laraigneLa fin du débat était grotesque, Sarkozy parlait aux journalistes, les plans le montraient souvent de côté, et Ségolène s'est adressée quasi-entièrement à la caméra, aux Français. Quand on a le courage de ses opinions, on regarde devant.

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr