Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 07:46

http://www.tuxboard.com/photos/2010/07/Air-Sarko-One-Bling-Bling.jpeg

caricature signé Large

 

 

Je reprend ici un article de Sarkofrance

 

La Cour des Comptes, lucide ou cynique, relève que l'urgence décrétée par Sarkozy à renouveler sa flotte aérienne dans les plus brefs délais (10 mois entre le lancement de l'appel d'offre et la livraison des appareils) a fortement contraint la bonne mise en concurrence des fournisseurs sur un tel contrat : « dans la mesure où les délais étaient très contraints, la date de livraison de l'avion ayant fait l'objet d'une décision politique, la procédure ne pouvait se dérouler autrement. » Surcoût total : 33 millions d'euros ! Le monarque le voulait pour 2010, il pu l'étrenner pour son G20 de novembre dernier.

C'est une entreprise privée, Sabena Technics, qui a emporté le marché, Airbus et Air France s 'étant désisté un mois après le lancement de l'appel d'offre. Il n'y eut donc aucune concurrence réelle. Le coût total du renouvellement de la flotte, dont l'acquisition et l'aménagement de l'Airbus A330-200 s'est chiffré à 259 millions d'euros.

Dans le détail, on découvre que Sabena Technics a acquis l'avion pour 48M d'euros à une Air Caraïbes qui l'avait acheté le jour même à son bailleur ILFC pour 45M d'euros, pour le revendre à l'Etat … 50M d'euros. Soit une plus-value globale, sur le dos des contribuables, de … 5M d'euros en quelques heures. Cette arnaque grossière – comment la qualifier autrement – est d'autant plus grave que la Cour rappelle que l'un des concurrents, Air France, avait proposé un appareil plus récent, de même modèle, dans la même fourchette de prix : « le prix payé par l'Etat a donc correspondu à la limite haute d'une fourchette applicable à un avion plus récent de 5 ans et ayant trois fois moins d'heures de vol. »

L'autre cause de « renchérissement du marché » résulte de trois demandes particulières de Nicolas Sarkozy : le remplacement de deux fours pour réchauffer suivant la norme des transports aériens mais aussi de « griller les aliments ». Sarkozy voulait se faire des grillades au sein de son nouveau joujou !

Second caprice, « la mise en place d'une motorisation des rideaux d'occultation des hublots en zone privative et collaborative ». En d'autres termes, Sarkozy avait besoin de volets électriques dans sa zone personnelle de l'avion...

Troisième caprice, la condamnation d'une porte intérieure de l'appareil pour la transformer en placard de rangement (avec isolation phonique et thermique). En y ajoutant les études de conformité, le coût de ces trois bêtises a atteint 2,24 millions d'euros, dont, relève la Cour, quelques 694.312 euros de « frais d'étude pour les fours et la motorisation des rideaux », 75.243 euros de fours, 310.245 euros de rideaux motorisés, et … 1.161.500 euros de porte aménagée.

De qui se moque-t-on ?

Mais à peine acheté, l'Airbus tombe en panne, à deux reprises (septembre 2008 puis mars 2009). Pour 50 millions d'euros, un prix trop cher payé, la mésaventure devient pitoyable. Il fallut donc remplacer les moteurs par des neufs, pour un coût additionnel et imprévu de … 23,4 millions d'euros.

Pour financer cet investissement, l'Elysée avait concédé de vendre l'un des deux Airbus A319 dont elle disposait. En juin 2010, vu les dérapages, elle accepta de céder le second. Les deux ventes ont rapporté 62 millions d'euros. A comparer avec les 259 millions d'euros d'investissement total.

 

 

Les autres caprices de Sarkozy à lire chez Sarkofrance

 

 

 

sur le même sujet : hern.over-blog.com

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr