Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 15:27

Floriant-Phillipot-GUIGNOL-KO-FN.jpg

 

Florian Philippot, le vice-président du Front national, était l'un des invités de "Salut les terriens" le 26 octobre 2013 sur Canal +, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il a été mis KO au niveau de son argumentation sur l’immigration.

 

 

Durant l’émission, il a notamment été confronté à François Gemenne, spécialiste incontesté de l’immigration, chercheur à l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) et à l’Université de Liège (FNRS/CEDEM), professeur à Sciences-Po Grenoble et Bruxelles (Voir la vidéo ci-dessus à partir de 18 mn30).

 

Ce dernier a opposé les vrais chiffres de l’immigration aux insinuations et aux mensonges du FN.

 

Il a ainsi réfuté une à une les thèses du FN sur l'immigration :



1. Les immigrés "nous envahissent" ? Faux, ils sont nécessaires à notre démographie et juste en nombre suffisant. Ils étaient 267.000 en 2011 pour 200.000 Français qui quittent notre territoire chaque année.

2. Les immigrés n’ont "jamais été aussi nombreux" ? Faux, ils étaient 7% de la population en 1981, ils ne sont plus que 6% aujourd’hui.

3. Les expulsions "ont ralenti" sous François Hollande ? Faux, il y a eu 38.000 reconduites à la frontière en 2012 avec Manuel Valls et 8000 chaque année seulement sous François Mitterrand.

4. Les immigrés "servent le grand patronat" ? Faux, les immigrés économiques ne représentent que 10% de l’ensemble et ne pèsent pas sur les salaires.

5. Les "salaires baissent" à cause des immigrés ? Faux, ils augmentent de +0,27% grâce à eux.

6. La prochaine immigration sera "asiatique" ? Faux, d’une part parce que les frontières de ces pays sont fermées au Nord et au Sud, d’autre part parce que les Asiatiques n’ont pas les moyens d’immigrer.

7. La France "championne d’Europe" de l’immigration légale ? Faux, le Royaume-Uni a accueilli en 2011 550.000 immigrés, l’Allemagne 500.000, l’Italie 385.000 et la France, 267.000.

8. Les immigrés "prennent le travail des Français" ? Faux, 60.000 sont des étudiants, 90.000 sont des épouses ou des enfants qui viennent dans le cadre du regroupement familial, 20.000 sont des réfugiés humanitaires et 20.000 des réfugiés économiques.

9. Peut-on ramener le nombre des immigrés de 200.000 à 10.000 comme le prétend le FN ? Impossible, il faudrait que la France sorte de l’Europe et rompe tous les accords internationaux. Dans ce cas, la France serait tellement isolée que les Français non plus ne pourraient plus émigrer.

Démonstration implacable, face à laquelle la rhétorique de Florian Philippot n’a rien pu faire.

 

 

Pour aller plus loin : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/961301-florian-philippot-a-slt-les-9-mensonges-du-fn-sur-l-immigration-enfin-devoiles.html

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans FN - DLR - MPF
commenter cet article

commentaires

Raoul 03/12/2013 22:02


Franchement Phillipot n'est pas haineux le haineux c'est PLENEL qui n'en peut plus !!!! Brillante démo de Philippot par ailleurs.

Solidaire27 28/10/2013 16:22


Il y a deux phrases assez symboliques dans le discours de Philippot :


- d'une part, il parle des 200 000 français qui partent à l'étranger chaque année en affirmant qu'il voudrait que ces français, notamment les "jeunes talents" restent en rendant la
France "plus attractive" (comment ? Mystère !) ; et si ils veulent partir quand même ? On les en empêche ?... Croire encore une fois qu'on peut mettre en parallèle les 200 000 français
qui partent et les 265 000 étrangers qui arrivent chaque année, c'est une arnaque intélectuelle qui ne tient pas compte des compétences de chacun (l'ingénieur informatique qui part aux Etats-Unis
remplacera l'éboueur gabonais qui arrive ?) et, surtout, des situations des personnes (on n'émigre pas de son pays, en abandonnant sa culture et sa famille, par plaisir !).


- En fin d'émission, il parle d'une "assimilation" impossible à cause du trop grand nombre de nouveaux immigrés (dont on a vu que c'était une vision de l'esprit, de la démagogie) et de
la crise ; jamais il ne remet en cause le racisme et le rejet dont sont victimes ces nouveaux arrivants (grâce à l'idéologie frontiste notamment) car, pour s'intégrer dans un "groupe" encore
faut-il que ce groupe vous accepte (l'intégration se fait à deux, mon con !), ni toutes les politiques d'isolement social comme ces ghettos urbains que sont devenus certains quartiers et qui
favorisent le communautarisme alors qu'une répartition plus équilibrée des nouveaux arrivants favoriserait leur intégration mais, pour cela, il faudrait forcer certaines villes bourgeoises et de
droite (St Maur, Neuilly/Seine,... en RP) a accueillir des logements sociaux et, dans ces logements, des immigrés.


 


Bref ! Dans cette émission, on voit bien que le FN fait l'impasse sur le contexte social et économique pour laisser penser qu'il suffirait d'arrêter physiquement (militairement ?) l'immigration
pour, soudainement, résoudre le chômage.


Même si la sortie de l'Europe peut se comprendre de manière progressiste (à l'exemple du Vénézuéla et de ses alliés vis-à-vis de l'ALENA), le FN, lui, préconise une sortie de l'Europe pour
replier la France sur elle-même, en fermant ses frontières (dans les deux sens : entrées/sorties), une France qui renouerait avec ses "valeurs", pas celles de la Révolution française (qui prône
la citoyenneté française pour tous) mais plutôt celles de la France traditionnaliste et catholique (d'où aussi le culte de Jeanne d'Arc), celle que les prédecesseurs du FN ont mis en
place en 1940, sous Pétain, autour de la devise "Travail-Famille-Patrie".


 


Comme le disait Edwy Plénel, la désignation de l'étranger comme bouc-émissaire de la crise, comme non assimilable, ne date pas d'hier : il cite les affiches du FN des années 80 ("3 millions
d'immigrés, 3 millions de chômeurs : la solution est simple !"), mais il pouvait aussi citer celle du parti nazi dans les années 30 ("500 000 chômeurs, 400 000 juifs : la solution est très
simple") ou les accusations contre les immigrés italiens et espagnols dans les années 20-30 "non assimilables" car "trop différents".


Un vieux discours contre "l'étranger" qui permet d'éviter d'aborder la seule question qui vaille en période de crise : qui profite réellement de la crise et des politiques d'austérité ?


La réponse est ni les immigrés, ni les juifs. C'est les voisins des Le Pen dans les beaux quartiers de Saint Cloud, les quelques dizaines de milliers de familles françaises des classes très
aisées qui voient progresser leurs richesses alors que la misère et le chômage progressent.

jc 27/10/2013 15:49


A faire tourner!

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé près de Rouen.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

J'ai soutenu la Motion "A Gauche pour Gagner !" à l'occasion du dernier congrès du Parti socialiste.

 

Secrétaire de la section PS de Pavilly.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr