Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 06:40

http://www.minutebuzz.com/wp-content/uploads/2011/04/FichierJean-Luc-Melenchon-Front-de-Gauche-2009-03-08.jpg

 

Les délégués du PCF souhaitent que Jean-Luc Mélenchon, le député européen et co-président du Parti de gauche, soit le candidat du Front de gauche à la présidentielle. Un choix que les militants devront valider.

La Conférence nationale du Parti communiste a choisi dimanche Jean-Luc Mélenchon pour porter les couleurs du Front de gauche à la présidentielle de 2012 en France en échange de la majorité des circonscriptions aux législatives. Mais rien n'est encore joué pour le député européen, car la proposition de candidature des 800 délégués réunis à Montreuil (Seine-Saint-Denis) sera soumise du 16 au 18 juin au vote final des militants communistes.

Les motions - l'une pour désigner Mélenchon, l'autre pour décider d'un choix entre plusieurs candidats - ont obtenu respectivement 63,6 % et 79,9 % des voix. Face à lui, Jean-Luc Mélenchon aura donc André Chassaigne, également partisan de la stratégie du Front de gauche, et Emmanuel Dang-Tran, qui prône au contraire une candidature purement communiste. L'intronisation de Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle dépend aussi d'un accord global encore en discussion entre le PCF, le Parti de gauche (PG) et la Gauche unitaire (GU) autour d'un programme commun et de la répartition des candidatures aux législatives.

Pour accélérer les discussions, le PG a proposé la clef de répartition nationale suivante : 70 % pour le PCF, 20 % pour le PG, 10 % pour les autres partenaires présents (GU).

Après avoir reçu le soutien du PG et de la GU, les autres partenaires du Front de gauche, rien n'est encore acquis pour Mélenchon. En effet, contrairement à ce qu’il avait toujours dit jusque- là, André Chassaigne, le député du Puy-de-Dôme a annoncé sa volonté de se maintenir, « Dans la mesure où la résolution maintient les candidatures, je ne ferai pas l’acte d’enlever ma candidature », avait déclaré celui-ci en admettant avoir « changé d’avis » (une demi-heure auparavant seulement). 

Si Jean-Luc Mélenchon n'était pas choisi par les adhérents communistes, cela serait une catastrophe pour le Front de gauche.

En effet, Mélenchon, déjà soutenu par les autres partenaires du Front de gauche, sera certainement quoi qu'il arrive candidat. Une double candidature Chassaigne/Mélenchon sur des idées très proche pourrait signer la fin du Front de gauche. 

Aux membres du PCF de prendre leurs responsabilités. 

 

 

 

liens : http://www.lepoint.fr - http://www.politis.fr

Partager cet article

Repost0

commentaires

aurelinfo 08/06/2011 15:03



En effet il serait domageable pour le PCF de faire une 3ème élection présidentiel sous le seuil des 5 % et de ne pas se faire rembourser ces frais de campagne.


 



Solidaire 08/06/2011 11:46



Les délégués du PCF ont désigné Mélenchon ? Pas sûr que ce soit si simple !


Certes, le texte voté présente Mélenchon comme le candidat proposé par la conférence nationale mais c'est après un long débat avec une tribune qui ne voulait pas en démordre. Le reste
du texte a bien changé et certains délégués, réticents sur la candidature Mélenchon, l'ont quant même voté.


Au final, ce seront effectivement les militants qui trancheront les 16, 17 et 18 juin.


130 000 communistes, quelques 8 000 au PG et quelques centaines à la GU : en quoi la désignation d'un candidat du Front de Gauche issu des rangs du PCF serait-elle anormale ?


L'important, c'est la démarche de rassemblement, l'ouverture. Que Mélenchon mette comme préalable à tout accord SA candidature à la Présidentielle, tend à montrer que sa conception du
rassemblement est surtout tournée autour de son nombril !


Et pour paraphraser l'article, les militants du PG et de la GU devront prendre leurs responsabilités... et prouver leur démarche unitaire si les communistes choisissent très majoritairement la
candidature Chassaigne !


On ne peut pas affirmer être pour une démocratie participative et refuser la notion d'un homme = une voix au profit d'accords au sein d'un cartel de partis politiques !



romain blachier 06/06/2011 09:32



dans cette compétition le PG joue pas beau joueur: si Mélenchon perd, ils ont annoncé qu'il se présenterait sans le PCF...



Pierre 06/06/2011 08:56



C'est peut être pas ce qu'ils ont fait de mieux....


Attendons le vote des militants.



A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr