Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 08:56

 

 

Le socialiste Gérard Filoche, membre du bureau national du PS, a eu des mots particulièrement durs (mais très juste) en réaction aux aveux de Jérôme Cahuzac :
 

 

"C'est un jour de colère. Je venais pour parler de l'accord national interprofessionnel. On ne va pas parler de ça, mais on va parler d'un homme qui les yeux dans les yeux me disait : 'Il faut baisser le coût du travail". Les yeux dans les yeux me disait 'Il faut absolument compter le budget à 3% cette année'.

 

Les yeux dans les yeux quand on lui disait 'Il y a 60 à 80 milliards de fraude fiscale', il disait en gros 'C'est pas possible'. Il était un fraudeur lui-même. On avait un ministre du Budget qui était censé chasser la fraude fiscale et qui ne le faisait pas pour lui-même ! Et maintenant on va chercher quelques milliards dans les allocations familiales ? On va chercher quelques milliards dans le cadre des petites retraites ? Mais de qui se moque-t-on ?

 

Je suis socialiste mais je ne peux pas tolérer ça. Je ne peux pas supporter une fois qu'un ministre du Budget de mon gouvernement que j'ai soutenu me mente là-dessus. Moi je vous le dis moi : je peux le faire le budget. Je peux vous dire comment j'embauche 2.000 inspecteurs des impôts. Je peux vous dire qu'ils gagneront 100 fois leur salaire. Et je peux vous dire qu'il y aura de l'honnêteté. Et qu'il y en a assez de ce genre de complicités. Qu'il y en a assez de ce genre de situation. Où on se trouve spolié.

 

C'est la misère dans le pays ! il y a 5 millions de chômeurs ! Il y a 10 millions de personnes qui sont pauvres, qui ont moins de 900 euros par mois, dont on ne parle pas. Et on est en train de mégoter pour un petit budget ? Pour atteindre 0,5% de déficit et on a un chef du Budget qui fraude lui-même. Qui ment ! Les yeux dans les yeux. Vous croyez que comme membre du bureau du PS - j'y suis depuis 20 ans - je peux supporter ça ? Vous croyez que les politiques, les militants, les syndicats peuvent supporter ça ? Une fois, une seule fois ?

 

Moi je me bats tous les jours, je fais des réunions tous les jours simplement pour défendre le temps partiel des femmes. Pour défendre les jeunes qui ont des CDD. Pour défendre le fait que sur le plan du code du travail il a des attaques en ce moment alors qu'on ne devrait pas être attaqué, la gauche devrait être en force aujourd'hui pour défendre les salariés. Elle ne doit pas être victime de gens comme ça. Changez quand même ceux qui nous représentent ! Ecoutez la voix de ce qui se passe dans le parti socialiste, c'est un parti sain ! Nous sommes le premier grand parti de la gauche. On ne peut pas être sali par des histoires comme ça il y en a assez". 

 

 

Il y a Cahuzac mais heureusement, il y a des gens comme Gérard Filoche au PS. Son émotion réelle, non prémédité est largement partagée.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans PS
commenter cet article

commentaires

BA 12/04/2013 15:18


Mercredi 3 avril 2013 :


 


Fabrice Arfi : « Pierre Moscovici a tenté de blanchir Cahuzac ».


 


Après quatre mois de dénégations, Jérôme Cahuzac a admis détenir un compte à l’étranger, déclenchant une crise politique.


 


Fabrice Arfi, le journaliste qui a mené l’enquête pour Mediapart, a répondu en direct à vos questions.


 


Mez : Pensez-vous que Hollande était au courant et a essayé d'étouffer l'affaire ?


 


Fabrice Arfi : Bonjour à tous... Pour répondre à la question beaucoup posée sur la connaissance par la présidence de la République des faits aujourd’hui
reprochés à Jérôme Cahuzac, nous pouvons dire que, à ce jour, factuellement, rien ne nous permet d’affirmer que monsieur Hollande était informé, et depuis quand, du compte suisse de son ancien
ministre du Budget.


Cela étant, la question se pose évidemment, parmi de nombreuses autres. Le fait est que François Hollande, comme tous les gens qui lisent Mediapart, était au
moins informé depuis début décembre et la publication de nos premières révélations d’un faisceau d’indices graves et concordants, visant l’ancien ministre.


En revanche, il est apparu qu’un membre important du gouvernement, le ministre des Finances Pierre Moscovici, de concert avec Jérôme Cahuzac, a mis en branle fin
janvier les moyens de l’Etat pour tenter de blanchir de manière factice l’ancien ministre, en diligentant ce que l’on appelle une demande d’entraide fiscale administrative avec la Suisse.
Monsieur Moscovici a publiquement assumé sur France Inter la paternité de cette opération, et a dit que la soi-disant réponse des Suisses n’ébranlait pas ses certitudes sur l’innocence de
monsieur Cahuzac.


Des journaux sont même allés jusqu’à titrer : «La Suisse a blanchi Cahuzac», alors qu’aucun journaliste n’a eu entre les mains le fameux document des Suisses,
et que l’on sait aujourd’hui que les questions posées par l’administration fiscale française (dont monsieur Cahuzac avait la tutelle), n’étaient pas formulées correctement. Je rappelle que cette
tentative de blanchiment orchestrée depuis Bercy a eu lieu alors qu’une enquête judiciaire était en cours depuis plus de deux semaines. Cela apparaît très clairement aujourd’hui comme une
étonnante tentative de hold-up sur une enquête en cours. Et l’on voit bien à quel point les aveux foudroyants de monsieur Cahuzac viennent à eux seuls briser cette manœuvre.


 


http://www.liberation.fr/politiques/2013/04/03/cahuzac-hollande-pouvait-il-ignorer-la-verite_893326


 

BA 11/04/2013 10:44


Jeudi 11 avril 2013 :


 


Moscovici savait dès décembre pour le compte de Cahuzac.


 


Le ministre de l'Economie Pierre Moscovi avait envoyé une mission secrète en Suisse et connaissait depuis décembre 2012 l'existence du compte suisse de l'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac,
écrit jeudi "Valeurs actuelles".


 


Selon l'hebdomadaire, l'équipe d'une quinzaine de fonctionnaires, notamment de la Direction nationale d'enquêtes fiscales, a agi de façon parfaitement légale et n'a eu aucune difficulté à obtenir
la confirmation recherchée.


 


Dans ces conditions, "la démarche de Pierre Moscovici, qui consiste, le 24 janvier, à demander aux autorités helvétiques si si Jérôme Cahuzac disposait d'un compte à l'UBS entre 2006 et 2012
avait quelque chose de surréaliste", écrit Valeurs actuelles.


 


Soupçonné par l'opposition d'avoir cherché à couvrir Jérôme Cahuzac, Pierre Moscovici s'est défendu de toute complaisance ou faille dans l'enquête diligentée auprès de la Suisse sur le compte de
l'ex-ministre du Budget.


 


http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/industrie-lourde/actu/reuters-00513359-moscovici-savait-des-decembre-pour-le-compte-de-cahuzac-presse-557276.php

BA 09/04/2013 11:27


Mardi 9 avril 2013 :


 


A l'UMP, l'opération transparence de Fillon gêne Copé.


 


La course à la transparence, en réaction à l'affaire Cahuzac, ravive les divisions internes à l'UMP. François Fillon et ses soutiens ont décidé de rendre public leur déclaration de patrimoine,
contrairement au président de l'UMP Jean-François Copé.


 


Même s'il "n'aime pas le voyeurisme", l'ex-premier ministre a dévoilé l'état de ses finances personnelles, lundi 8 avril, sur France 2, déclarant notamment posséder une maison dans la Sarthe,
d'une valeur de 440 000 euros.


 


Les proches du député de Paris en font de même. Le député des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, a rendu public son patrimoine lundi soir dans la presse locale. Elu du Val-d'Oise, Jérôme Chartier
promet de le faire dans les jours à venir, soulignant n'avoir "rien à cacher". "Quand le doute s'instille, nous devons montrer par la preuve que l'on ne s'enrichit pas par la vie politique",
juge-t-il.


 


Soutien de M. Fillon, Laurent Wauquiez a également publié dans Le Journal du Dimanche l'état de son patrimoine au 31 mars. "Nous devons nous montrer exemplaires dans notre rapport à l'argent, en
étant dans une stricte transparence", explique-t-il au Monde. "Quand on est un responsable politique, on ne peut pas balayer cela d'un revers de la main", poursuit-il en visant M. Copé, qu'il
rêve d'affronter lors de l'élection à la présidence de l'UMP, en septembre.


 


Pour l'instant, le président de l'UMP refuse de rendre public sa déclaration de patrimoine. "Je le ferai le jour où la loi le prescrira", a promis M. Copé, mardi 9 avril sur France 2, alors que
l'exécutif promet un projet de loi le 24 avril pour moraliser la vie politique.


 


Le maire de Meaux (Seine-et-Marne) dénonce "un numéro de voyeurisme et d'hypocrisie" dans la démarche des fillonistes et des membres du gouvernement, qui doivent publier leur patrimoine d'ici au
15 avril.


 


M. Copé y met toutefois une condition : que cette loi "prévoit qu'on puisse vérifier la véracité des déclarations". "Pour l'instant, Jean-François Copé pense qu'il ne faut pas tomber dans la
démagogie", indique un de ses proches.


 


Le président de l'UMP ne cache pas son agacement de se retrouver sur la défensive. "Alors que le PS est dans une nasse, on est en train de leur offrir une porte de sortie...", a-t-il regretté
lundi en privé.


 


Pour piéger M. Copé, ses rivaux veulent instiller dans l'opinion l'idée qu'il aurait quelque chose à cacher. Ils rappellent qu'en décembre 2010, celui qui était alors secrétaire général du parti
avait soutenu l'initiative de son ami et successeur à la tête du groupe UMP à l'Assemblée, Christian Jacob, visant à alléger les sanctions contre les députés qui frauderaient sur leur déclaration
de patrimoine.


 


Laurent Wauquiez a ciblé son rival de manière voilée, en proposant dans le JDD que les parlementaires exerçant une activité privée, soient contraints de "rendre publics et communiquer les clients
et les honoraires", citant les "avocats"... Ce qui est la profession de M. Copé. Ce dernier exerce toujours cette activité, en tant qu'"avocat indépendant", précise son entourage.


 


Quand il était devenu secrétaire général de l'UMP en novembre 2010, M. Copé avait abandonné son activité d'avocat dans un grand cabinet d'affaires parisien, Gide-Loyrette-Nouel, qui lui a valu
des accusations récurrentes de conflit d'intérêts.


 


La majorité attaque de nouveau M. Copé sur ce terrain. "Les députés avocats d'affaires, ça suffit !", a lancé lundi sur iTélé le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, plaidant pour une stricte
séparation des fonctions d'élus avec des activités dans le privé. 


 


"Pouvez-vous admettre qu'on ne peut pas être député et avocat d'affaires en même temps ?", a demandé l'ex-ministre PS de la justice Elisabeth Guigou à M. Copé, la veille, sur BFM-TV. Le président
de l'UMP n'a pas répondu, estimant n'avoir aucune "leçon de morale"à recevoir.


 


http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/04/09/a-l-ump-l-operation-transparence-de-fillon-gene-cope_3156341_823448.html

BA 05/04/2013 15:35


L'affaire Cahuzac peut faire exploser la Vème République.


 


La vidéo dure 6 minutes 35 : il faut bien écouter tout ce que dit Fabrice Arfi, journaliste d'investigation à Mediapart :


 


http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=N90sLEiOkfA

Marie 03/04/2013 18:54


C'est plus que révoltant en effet..sa tête..invraisemblable..quel être abject !

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé près de Rouen.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

J'ai soutenu la Motion "A Gauche pour Gagner !" à l'occasion du dernier congrès du Parti socialiste.

 

Secrétaire de la section PS de Pavilly.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr