Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 12:46

http://media.paperblog.fr/i/136/1367140/nicolas-sarkozy-video-boulette-tgv-paris-stra-L-1.jpeg

 

 

Voici un Top 10 des plus grosses boulettes de Nicolas Sarkozy (via http://news.aufeminin.com ) :

 

 

1) Le Kärcher qui coûte cher

Qui ne se souvient pas de cette bourde mythique, celle qui a tant marqué les esprits et qui a véritablement créé la polémique sur l’insécurité dans les banlieues ?

Rappel des faits : En 2005, Nicolas Sarkozy alors ministre de l’intérieur fait de l’insécurité dans les banlieues son cheval de bataille. En visite à Argenteuil, il s’adresse aux habitants et déclare : « Les voyous vont disparaître. Je mettrai les effectifs qu'il faut, mais on nettoiera la Cité des 4000 ». Et quelques jours plus tard il affirme : « le terme “nettoyer au Kärcher” est le terme qui s'impose, parce qu'il faut nettoyer cela ». Des propos qui viendront outrer certains habitants de la cité, ainsi que des membres de l’opposition et les médias.

2) À la vôtre !

À côté de ses homologues russes, il semblerait que Nicolas Sarkozy ait beaucoup moins de résistance à l’alcool…

Rappel des faits : Juin 2007, Sommet du G8, Nicolas Sarkozy tout sourire et le nez empourpré, arrive à son pupitre avec un peu de retard qu’il justifie par la « longueur du dialogue qu’il vient d’avoir avec Monsieur Poutine ». Visiblement éméché, son comportement laisse deviner qu’il n’a pas bu que de l’eau pendant le repas avec le Président russe.

 

 

 

3) Pêche en eau troubles

Les pêcheurs mécontents ont pris à partie le président qui, élu depuis peu, n’a pas su garder son calme.

Rappel des faits : Novembre 2007, Nicolas Sarkozy rend visite aux pêcheurs bretons, mais ces derniers sont très énervés. Les insultes fusent : « Ordure ! Connard ! Enculé ! » auxquelles le président peine à répondre. Après quelques secondes de bafouillage, il rétorque : « Qui a dit ça ? Ben descend un peu le dire ! Si tu crois que c’est en m’insultant que tu vas régler le problème des pêcheurs ! ».

 

 

4) Mythique

Le fameux « casse-toi pov’ con » a fait le tour du monde, et est même devenu un grand classique dans le répertoire des insultes.

Rappel des faits : Février 2008, Nicolas Sarkozy est président depuis un an, et participe à son premier Salon de l’Agriculture. Dans la foule, un homme refuse de lui serrer la main en lui assenant un très cordial :« Ah non, touche-moi pas ! Tu me salis ! ». Le Président, qui peine à garder son sang froid rétorque alors dans sa barbe « Eh ben casse-toi alors, pauv' con ! ». Les caméras sur place ont tout filmé, la plus grosse boulette présidentielle est dans la boîte.

 

 

5) Bar Rafaeli ou l’attrait du balcon

On a souvent raillé la petite taille du président. Et pourtant, cela peut s’avérer très avantageux dans certaines situations…

Rappel des faits : Février 2008, le couple présidentiel reçoit à l’Elysée de nombreuses personnalités israéliennes. Parmi elles, la célèbre mannequin Bar Rafaeli (ex de léonardo DiCaprio)- toute de tulle transparent vêtue… Nicolas Sarkozy, en la saluant, ne peut résister à l’appel criant du décolleté de la belle… Son regard se noie dans les formes généreuses de Bar Rafaeli. Carla, présente à ses côtés, a-t-elle bronché ? L’histoire ne le dit pas…

 

 

6) Van Damme, sors de ce corps !

Les discours du président ne sont souvent clairs que pour lui ! La preuve, avec cette petite perle incompréhensible, digne des plus beaux laïus de Jean-Claude Van Damme…

Rappel des faits : Décembre 2008, lors d’un discours sur les hôpitaux en région parisienne, Nicolas Sarkozy s’embourbe, mais s’embourbe… Si bien que même avec une concentration maximale, impossible de le suivre ! Extrait choisi : « Celui qui a le plus petit pouvoir peut empêcher de faire une petite chose, mais celui qui a le plus grand pouvoir ne peut pas empêcher de faire une petite chose. »

 

 

7) Zapatero, ce nigaud

Notre Président, victime d’un complexe de supériorité ? C’est en tous cas ce qu’on pensé les médias espagnols après les propos tenus par Nicolas Sarkozy au sujet de leur Premier Ministre…

Rappel des faits : Avril 2009, le journal Libération relate des propos qu’aurait tenus Nicolas Sarkozy au sujet de Jose Luis Zapatero : « Il n'est peut-être pas très intelligent. Moi, j'en connais qui étaient très intelligents et qui n'ont pas été au second tour de la présidentielle », une claire allusion à la défaite de Lionel Jospin en 2002.

 

 

8) Musulmans d’apparence

En plein cœur de l’affaire Merah, Nicolas Sarkozy fait une nouvelle bonne grosse boulette et s’attire les foudres de la toile (mais pas que)…

Rappel des faits : Mars 2012, la campagne présidentielle bat son plein. Revenant sur les fusillades de Toulouse, Nicolas Sarkozy, au micro de France Info, a appelé de façon maladroite à ne pas faire d’amalgames : « Je rappelle que deux de nos soldats étaient... comment dire... musulmans en tout cas d'apparence, puisque l'un était catholique, mais d'apparence, comme l'on dit la diversité visible, et ça serait particulièrement odieux cet amalgame parce que deux Français musulmans ont été assassinés ». Une phrase qui, on s’en doute, a provoqué l’indignation à gauche.

 

 

9) « C’est celui qui dit qui est ! »

Nicolas Sarkozy et François Hollande sont au coude à coude dans la course à la Présidentielle. Alors forcément, dès fois ça tacle !

Rappel des faits : Dans le journal Le Monde, Philippe Ridet, journaliste, a déclaré avoir obtenu du président-candidat certaines confidences... « Je vais gagner et je vais même te dire pourquoi », lui aurait dit Nicolas Sarkozy. « Il n'est pas bon et ça commence à se voir. Hollande est nul ! Il est nul tu comprends ? Royal, on peut dire ce qu'on veut, mais elle avait du charisme. Bien sûr tu gardes ça pour toi… ». Des propos auxquels François Hollande n’a pas manqué de répondre : « ça se rapporte toujours à celui qui l'emploie ».

 

 

10) Ah, la jeunesse !

Etre Président, c’est aussi voir ses faits, paroles et gestes constamment filmés… Un détail que semble parfois oublier Nicolas Sarkozy.

Rappel des faits : En visite d’une usine à Suippes (Marne), un jeune journaliste revient sur la manifestation des ouvriers d’ArcellorMittal qui se sont fait gazer par les forces de l’ordre devant le QG de Nicolas Sarkozy. Supposant peut-être que les caméras sont à distance et que les micros sont éteints, Nicolas Sarkozy se laisse aller à quelques qualificatifs peu élogieux à l’encontre du journaliste de LCI : « Qu’est ce que vous voulez que j’ai à foutre de ce que vous me dites ? » puis un charmant « couillon va ! ».

 

 

Merci à Aurélien

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Kino Frontera 22/04/2012 12:51


J'aurai bien vu l'histoire de l'EPAD dans les 10 ... mais c'est vrai que le choix était large !!

aurelinfo 20/04/2012 11:56


De rien

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr