Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 14:32

http://medias.lepost.fr/ill/2010/12/02/h-4-2324644-1291315760.jpg

Nicolas Sarkozy et Wikileaks | montage lepost

 


La presse continue de publier au compte-goutte les notes secrètes révélées par Wikileaks. La dernière livraison concerne Nicolas Sarkozy : LeMonde.fr a publié récemment les comptes-rendus de diplomates américains en poste en France.

A défaut d'infos explosives ou déterminantes, on y apprend quelques anecdotes croustillantes qui permettent de mieux cerner la personnalité de notre cher Président.

1. Sarkozy, son caractère et le stress : Les diplomates américains le présentent comme un être à la fois "brillant", "charmant", mais aussi "peu diplomatique", "impatient", "irritable", "autoritaire" et "imprévisible". Un diplomate européen, cité dans une note, relève son caractère anxiogène : "Il suffit que Sarkozy soit dans une pièce pour que le niveau de stress de chacun augmente", relève Rue89.

2. Sarkozy, le chien et le lapin : En 2006, celui qui est alors ministre de l'Intérieur veut présenter son fils, Louis, à l'ambassadeur des Etats-Unis à Paris. Le garçon se présente, avec un lapin dans les bras et un chien à ses pieds. Et là, c'est le drame... "Pour serrer la main de l'ambassadeur, Louis a posé à terre le lapin, que le chien a commencé à courser (...), ce qui conduisit au spectacle mémorable de Sarkozy courant, penché, pour attraper le chien, lequel courait après le lapin, pendant que Louis riait aux éclats dans le bureau", lit-on dans la note, rapporte L'Express.fr.

3. Sarkozy, la Turquie et l'avion détourné : Alors qu'il présidait l'Union européenne, Nicolas Sarkozy gérait le dossier de l'adhésion turque, à laquelle il était opposé. Pour ne pas l'irriter, ses conseillers ont détourné son avion "pour éviter qu'il voie la tour Eiffel éclairée aux couleurs de la Turquie à l'occasion de la visite du premier ministre Erdogan (une décision prise par la mairie de Paris)", rapporte LeMonde.fr.

4. Sarkozy, la Turquie et l'autorité : Toujours à propos de la Turquie et de l'Union européenne, les diplomates américains s'étonnent des conseillers de l'Elysée "qui évitent de contredire le président ou de provoquer son mécontentement". D'où l'intitulé d'une note : "Personne pour lui dire 'non'"

5. Sarkozy, Cécilia et le divorce : En novembre 2007, des diplomates américains s'inquiètent du "récent divorce" du Président, devenu "irritable". "Sarkozy lui-même a parlé de sa dépendance envers Cécilia, 'ma force et mon talon d'Achille', comme il dit", lit-on dans une note.

6. Sarkozy, Carla et les paillettes : Les diplomates américains sont sceptiques sur la "liaison très jet set" du Président et du top model, rapporteThe Guardian. Pour eux, il s'agit carrément d'une "erreur de calcul énorme en termes d'image". De Carla Bruni, ils retiennent le style "non présidentiel" et "ses inclinations pour les paillettes".

7. Sarkozy, la politesse et les Arabes : Nicolas Sarkozy se déplace en Arabie Saoudite. Selon une note diplomatique, il va commettre deux "faux pas" en manifestant ostensiblement son ennui lors d'une cérémonie et en refusant un repas traditionnel. Résultat : "Le président Sarkozy a été perçu comme inélégant par les Saoudiens".

8. Sarkozy, ses origines hongroises et sa niaque : Enfant, le petit Nicolas confie à son père, d'origine hongroise, qu'il veut devenir président. Son père lui rétorque : "Dans ce cas, va en Amérique, parce qu'avec un nom comme Sarkozy, tu n'y parviendras jamais ici". Nicolas Sarkozy s'est depuis efforcé de "prouver que c'était faux", selon ses mots.

9. Sarkozy, sa candidature et l'exclu : C'est aux Américains que Nicolas Sarkozy a annoncé en premier sa candidature à l'Elysée, en se confiant dès août 2005 à l'ambassadeur des Etats-Unis en France. Soit 16 mois avant de l'annoncer officiellement aux Français (qui s'en doutaient quand même).

10. Sarkozy, la popularité et les Français : Les diplomates américains s'étonnent du rapport entre Sarkozy et les Français, se demandant comment "une candidature si spectaculairement réussie à la présidentielle" a pu devenir "une présidence spectaculairement impopulaire". 

Partager cet article

Repost0

commentaires

val 06/12/2010 21:00



Voilà bien le genre de petits détails de coulisse qui nous confortent dans notre idée! Ecellent!!!



le journal des tueursnet 04/12/2010 08:35




le journal des tueursnet 03/12/2010 18:22







réveillon 03/12/2010 16:24



cette affaire wikileaks donne en effet des "anecdotes croustillantes"... je suis aussi étonné de
réaliser du niveau de détail du suivi des hommes politiques par les services américains



A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr