PS


Mercredi 22 octobre 2014 3 22 /10 /Oct /2014 21:44

Hamon-Filoche.jpg

 

 

Ca chauffe au PS avec Gérard Filoche menacé d'exclusion et Benoît Hamon dont le porte parole du Gouvernement demande à ce qu'il « quitte le PS ».

 

filoche.jpg

 

Concernant Gérard Filoche et ses tweets polémiques, je n'aurais pas employé les mêmes mots que lui, mais dans le même temps, il ne s'est réjoui de la mort de personne. Le procès qui lui est fait est disproportionné !

 

Dire que Filoche se réjouit du décès du regretté Christophe de ‎Margerie ‬est faux, il veut qu'on ouvre enfin le débat sur ‪‎Total‬ ‪et cela en gène visiblement plus d'un.

 

Quand je lis sur Twitter que Mr Cambadélis, le premier secrétaire - normalement intérimaire du PS - va déférer Filoche devant la haute autorité du PS, je me demande en quoi a-t-il contrevenu aux règles de fonctionnement, aux valeurs ou aux statuts du parti ?

 

Je rappelle la définition de déféré : « Traduire un accusé ou un prévenu devant la juridiction compétente »

 

Opération de diversion pour éviter de parler du fond ?

 

Et pour les amateurs d'indécence (merci à Christian Gourdet de ce rappel) :

 

Le 6 mars 2013, alors qu'on apprenait le décès d'Hugo Chavez, Pierre Schapira, adjoint au maire de Paris aux affaires internationales twittait: "Pensées très amicales pour les vénézuéliens enfin libérés". Rétrospectivement, je demande son exclusion du Parti Socialiste.

 

hamon.jpg

 

Concernant Benoit Hamon, l'ancien ministre, redevenu député, s'est abstenu lors du vote du budget et a mis en avant que la ligne suivie par l'exécutif «menace la République [...] parce qu'elle réduit les capacités d'intervention de la puissance publique» en ajoutant que «c'est la préparation tout droit, comme on s'y prépare pour 2017, d'un immense désastre démocratique.» Il pointe le risque de voir le Front national, «non seulement à l'arrivée au second tour de la présidentielle», mais aussi à la tête du pays.

 

Une critique que ne digère pas Stéphane Le Foll qui estime qu'il serait cohérent que Benoît Hamon «quitte le PS».

 

Comme la écrit Martine Chantecaille  au nom de la « cohérence » Mr Le Foll pense que Benoît Hamon devrait quitter le PS…

Ce qui est cohérent en réalité, c'est de ne pas confondre l'"exécutif" et le "législatif" et de ne pas oublier que lorsqu'un député devenu ministre redevient député, il retrouve une indépendance nécessaire par rapport à l'exécutif.

Ce qui est « cohérent », c'est de se rappeler que pour être élu, ce député a passé un contrat avec des électeurs autour d'un programme validé par les militants de son parti.

Ce qui est "cohérent", c'est qu'un député socialiste n'accepte pas le choix d'une "politique de l'offre" en rupture avec le cap validé et porté collectivement.

Demander à Benoît Hamon de quitter le PS, alors qu'on sait pertinemment qu'il ne partirait pas seul, est par contre en "cohérence" avec le désir de mettre en dehors du Parti Socialiste ceux qui « ne pense pas comme il faut » et de le couper encore un peu plus du reste de la gauche.

 

 

Après Gérard Filoche et Benoit Hamon qui sera le prochain à être poussé vers la sortie ?

Marie-Noel Lienemann, Emmanuel Maurel, Jérôme Guedj, Arnaud Montebourg ?

Bref celles et ceux qui « ne pensent pas bien » au même titre que Filoche et Hamon.

 


Par Arnaud Mouillard - Publié dans : PS - Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Dimanche 19 octobre 2014 7 19 /10 /Oct /2014 14:31
http://ensemble-reussir.fr/wp-content/uploads/2014/10/itw-MA.png

 

Un «pacte »entre l'État et les collectivités locales, mieux cibler la répartition des aides aux entreprises, créer un impôt unique... Dans une interview au JDD, Martine Aubrydétailleses idées pour la France, tout en soulignant qu'elle «partage les propositions» économiques des députés PS frondeurs.

La Maire de Lilleest également l'initiatrice d'un programme baptisé «Pour réussir», qui a été mis en ligne sur le site : www.ensemble-reussir.fr.


Voici ses principales propositions :


• Mieux cibler la répartition des aides aux entreprises.

Martine Aubry critique la manière dont sont distribuées les aides aux entreprises et accuse le MEDEF de ne pas avoir «négocié les contreparties promises.» Elle propose de cibler les aides sur les entreprises exposées à la concurrence et sur celles qui investissent et embauchent. «Plus de la moitié de ces moyens ne vont pas aux entreprises qui en ont besoin, et se perdent dans les dividendes et les hautes rémunérations (...) fusionnons le Cice (crédit d'impôt compétitivité emploi) avec le crédit d'impôt recherche, finançons mieux les pôles de compétitivité et les investissements d'avenir. 20 milliards d'euros peuvent et doivent être ainsi libérés sur les 41 milliards d'euros».



• Signer un pacte d'investissement entre l'État et les collectivités locales. 

Pour l'ancienne première secrétaire du PS, le soutien et la relance de la croissance ne se fera pas sans un investissement conséquent dans les collectivités locales. «Aucun pays, États-Unis en tête, n'est sorti de la crise sans en passer par là», constate-t-elle, en prônant un «pacte» entre l'État et les collectivités locales. 



• Continuer à créer davantage d'emplois aidés.

Développer les emplois d'avenir pour les jeunes et les chômeurs de longue durée est «vital» en attendant que la croissance revienne. «C'est vrai que c'est un palliatif», admet Martine Aubry. Utilisés depuis les années 1980, tous les gouvernements y ont eu recouru afin d'atténuer la hausse du chômage. En 2014, environ 95.000 emplois d'avenir devraient être mis en place, un ratio similaire à celui de 2013.



• Un seul et même impôt citoyen. 

Pour la Maire de Lille, une grande réforme fiscale est nécessaire pour «réconcilier» les Français avec l'impôt. «Nous disons depuis des années qu'il faut faire de la CSG et de l'impôt sur le revenu un seul et même impôt citoyen (...) on pourrait ainsi distribuer du pouvoir d'achat aux plus modestes, et le prélèvement à la source permettrait d'éviter de se retrouver dans la difficulté quand votre revenu baisse brutalement.



• La création d'une nouvelle sociale-démocratie. 

Martine Aubry appelle à ouvrir les yeux sur une réalité nouvelle et sur le fait que le modèle social-démocrate d'antan a été «balayé» par la crise. «Je défends un État qui donne toute sa place aux pouvoirs locaux, un État qui régule la mondialisation», insiste-t-elle, regrettant qu'aujourd'hui les multinationales «imposent leur loi» aux États. «Le marché a tout envahi (...) tout se marchande jusqu'à nos corps. Il faut remettre des règles qui défendent la coopération avant la compétition, le bien-être avant le «tout-avoir», la préservation de l'avenir avant le profit immédiat», a-t-elle mis en avant.

 

Martine Aubry candidate du PS en 2017 ?

Comme en 2011 je suis partant.

 

 

sources : http://www.lefigaro.fr ; http://www.lejdd.fr


Par Arnaud Mouillard - Publié dans : PS - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Mardi 14 octobre 2014 2 14 /10 /Oct /2014 22:53

 

Gérard Filoche, a donné sur http://www.linfo.re son avis sur la ligne politique actuelle du gouvernement et fait part de sa vision pour créer de l’emploi.

 

Gérard Filoche, membre du bureau national du PS, ex-inspecteur du travail, évoque le travail du gouvernement et les récentes déclarations du ministre de l’Économie, Emmanuel Macron.


Pour Filoche "Il vaut mieux s’attaquer au chômage qu’aux chômeursIl ne sait pas qu’un chômeur sur deux n’est pas indemnisé. Il sait ce que c’est de chômer ? Il sait ce que c’est de vivre avec quelques centaines d’euros ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Qu’il veut retirer encore des allocations que les chômeurs reçoivent ?" s’interroge-t-il.


Il souligne alors : "les allocations des chômeurs, c’est un dû. Ils ont côtisé. C’est une assurance, ce n’est pas une aumône. C’est une réparation, ils sont victimes, ils n’ont plus de travail. Monsieur Macron n’est pas capable de leur en donner."


Le membre du bureau national du PS évoque des solutions. "Pour lutter contre le chômage de masse, il faut partager le travail, réduire la durée du travail, relancer l’activité économique, faut pas faire l’austérité ou donner l’argent au banquier", lance-t-il avant de continuer, "il faut pas donner 41 milliards au Medef, il faut le donner à ceux qui en ont besoin pour bosser !"


Gérard Filoche critique la ligne du chef du gouvernement : "le choix serait de s’orienter à gauche et non pas de continuer à avoir une politique de type néo-libérale." Il ajoute : "Quand monsieur Valls dit qu’il aime le business, les entreprises, mais les entreprises c’est les salariés. Ce sont les salariés qui crééent les richesses et qui n’en reçoivent pas la part qu’ils méritent."

 

 

Cette vision de Gérard Filoche est partagé de plus en plus par les socialistes que je côtoie.

 

Vite un Congrès !

 



Par Arnaud Mouillard - Publié dans : PS - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Jeudi 9 octobre 2014 4 09 /10 /Oct /2014 22:56

 

Les militants ne se satisfont pas de la seule tenue d’Etats-Généraux du Parti socialiste. Ils demandent un peu partout la tenue d’un congrès. Ci-dessous une motion adoptée par une section socialiste dans la Seine-Maritime, la mienne.

 

http://2.bp.blogspot.com/-PXT1x1CN6RI/UOPF0J9I9eI/AAAAAAAAACY/8KSsRhYsLPw/s250/PS%2BPavilly.png

 

Les militants de la section PS de Pavilly demandent un Congrès de mi-mandat comme le prévoient les statuts

Les militants doivent se faire entendre et être entendus. Les États Généraux sont l’occasion de réaffirmer notre identité Socialiste mais ils doivent déboucher sur la tenue d’un congrès des socialistes dans les meilleurs délais.

Les statuts de notre parti (article 3.2.1) prévoient un congrès à mi-mandat présidentiel. Notre prochain congrès devrait donc avoir lieu selon nos statuts en novembre 2014 soit dans un mois !

La gravité de la situation, les graves échecs électoraux et la perspective des nouveaux scrutins légitiment plus encore que les militants puissent s’exprimer et faire des choix, en lien avec les attentes de nos concitoyens.

Il faut un congrès socialiste fin 2014 ou dans le premier semestre 2015 mais en aucun cas repoussé en 2016 comme cela semble être envisagé.

(Voté à l’unanimité lors de la réunion de section du 19 Septembre 2014 à Pavilly)

 



Par Arnaud Mouillard - Publié dans : PS - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Samedi 4 octobre 2014 6 04 /10 /Oct /2014 17:18

220-au-banquet-St-Etienne-Rouvray.JPG

 

Plus de 220 militants socialistes de Haute-Normandie étaient réunis le 2 octobre dernier à Saint-Etienne du Rouvray près de Rouen à l'invitation du secrétaire de section David Fontaine au banquet republicain de rassemblement de la gauche pour que vive la gauche.

L'ancien député et Président du Département de l'Essonne Jérôme Guedj retenu pour les prochaines élections sur son territoire s'est adressé à nous via un petit film dont le message principal était le rassemblement de la gauche.

Présence et beau discours de Laura Slimani, Présidente des MJS. Discours tout aussi rassembleur de David Cormand (EELV). Puis discours optimiste de Gérard Filoche pour une alternative à la politique de l offre.

Il y a des choix différents possibles. Des militants nombreux s'expriment en disant qu ils ne changeraient pas une virgule à son discours. Un moment politique et convivial pour que la gauche soit réunis et qu ensemble nous puissions gagner la bataille contre le chômage. Qu'enfin les richesses soient mieux redistribuées pour redonner espoir aux françaises et aux français.

 


Gerard-Filoche.jpg

 

 

laura-slimani.jpg

 

 

source : http://uma76.over-blog.com


Par Arnaud Mouillard - Publié dans : PS - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD Blacqueville

Arnaud MOUILLARD

 

Intervenant Psychosocial ALZAMI auprès de personnes malades Alzheimer près de Rouen.

 

Blogueur membre des #LeftBlogs.

 

J'ai soutenu la Motion "Maintenant la Gauche" lors du dernier congrès du Parti socialiste.


contact : hern276@yahoo.fr

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés