Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 novembre 2005 1 07 /11 /novembre /2005 00:00



Les stagiaires sont non (ou mal) rémunérés, ils forment une main-d’oeuvre bon marché. Le 1er novemebre pour la première fois, ils ont manifestés dans la rue, habillés à cette occasion de noir et masqués de blanc.

On évalue actuellement à environ un million le nombre de stages effectués en France chaque année. Les étudiants stagiares sont fortement incités à suivre des stages pour se former au monde du travail et ainsi augmenter leurs chances de trouver un emploi. Mais l'entreprise d’accueil n’a aucune obligation de rémunérer son stagiaire, et si elle y consent l’indemnité dépasse rarement 30% du SMIC. Les entreprises et collectivités locales apprécient donc beaucoup les stagiaires, dont le recrutement est facile et peu coutant. 

Les témoignages des stagiaires soulignent sutout deux types d'abus : effectuer le travail d’un salarié "normal" sans la rémunération équivalente ou bien faire un stage sans aucune vocation pédagogique ("stage-photocopie" ou "stage machine à café"). Ce qui se passe c'est en gros : "si il refuse, quelqu’un d’autre acceptera".

De plus, étant stagiaire, l'entreprise n'a pas besoin d'embaucher du personnel suplémentaire, le stagiaire étant "gratuit" ce qui ne favorise pas l'emploi.
 
La réforme du statut des stages, déjà préconisée par le Conseil économique et social dans un rapport d’août 2005, pourrait devenir aujourd’hui un débat national. Le statut des stagiaires n'a pas changé depuis 1978.

Liens : http://www.generation-precaire.org/
Pétition : http://www.generation-precaire.org/article.php3?id_article=6#sp6
Débat sur : http://coeur-a-gauche.forumactif.com/viewtopic.forum?p=11101#11101

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Actualité-Politique
commenter cet article
6 novembre 2005 7 06 /11 /novembre /2005 00:00
 

Israël à rendu hommage à la mémoire de Yitzhak Rabin, son ancien Premier ministre, assassiné il y a 10 ans, le 4 novembre 1995, par un extrémiste juif opposé aux accords de paix israélo-palestiniens d'Oslo qu'il avait signés.

Il était le Chef de l'état-major israélien lors de la guerre des Six Jours qui avait abouti à l'occupation de la Cisjordanie et la bande de Gaza, Yitzhak Rabin s'était vu décerner le prix Nobel de la Paix en 1994 avec son ministre des Affaires étrangères Shimon Peres et le dirigeant palestinien Yasser Arafat, après la signature des accords d'Oslo en 1993.
Ces accords consacraient le principe de l'échange de "la terre contre la paix" et allaient déboucher sur la création de l'Autorité palestinienne. Ils ont été enterrés après la montée de la droite au pouvoir en 1996, suivie du déclenchement de l'Intifada en septembre 2000.

Un sondage récent montre qu'il est considéré par une majorité relative d'Israéliens comme le meilleur premier ministre qu'ait jamais eu l'Etat juif depuis sa création en 1948.


Débat sur : http://coeur-a-gauche.forumactif.com/viewtopic.forum?p=10934#10934
Lien : http://libresechanges.humanite.fr/article.php3?id_article=80&var_mode=calcul
Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Actualité-Politique
commenter cet article
6 novembre 2005 7 06 /11 /novembre /2005 00:00

Paru dans Paris Normandie du 15 Novembre 2005


L’abbé Pierre, 93 ans, se confesse dans son dernier livre "Mon Dieu... Pourquoi ? ". De nombreux thèmes sensibles sont abordés : il n’hésite pas à se déclarer favorable au mariage des prêtres, à l’homoparentalité et à l’ordination des femmes. Des positions très modernes et progressistes au sein d’une église qui ne s’accorde pas sur ces sujets.

Il assume totalement ses propos et ne se reproche rien. Il appelle pourtant l’église à revoir ses position sur le concubinage des prêtres qui pourrait ainsi relancer les vocations : "Cela permettrait sans doute de résoudre en partie la crise des vocations et de la pénurie des prêtres". Ce qui ne l'empêche pas de continuer à militer avec force pour le maintien du célibat à côté de l'ordination d'hommes mariés.

En ce qui concerne l’homosexualité, l’abbé Pierre comprend le désir des couples et le besoin de reconnaissance par la société. Encore une fois, malgré ses positions religieuses très marquées, il montre que le poids de la société sur l’évolution des mentalités ne doit pas être négligé. Il faut avancer avec son temps. Le thème du mariage des homosexuels est donc abordé, même s’il préfère parler d’alliance.

L’abbé Pierre indique aussi sur quelques lignes (qui prête à polémique) qu’il a succombé à la tentation du désir sexuel "de manière passagère" en ajoutant "je n’ai jamais eu de liaison régulière".

Mgr Lustiger qui a déclaré à un journal italien que "l'abbé Pierre perdait un peu la tête" à quand à lui dénigré ce dernier avec ces propos, n’étais-ce pas lui qui disait que Jean-Paul II était en pleine faculté de ces moyens jusqu’à la fin ?.

Il est certes un homme âgé, fatigué, usé, mais il a, en pleine conscience voulu dire tout haut ce qui se murmure tout bas sur l'extrême difficulté qu'ont la plupart des prêtres à vivre la chasteté.

L’abbé Pierre est un grand homme et même si je ne suis plus croyant j’ai énormément de respect pour ce grand monsieur.

Débat sur : http://coeur-a-gauche.forumactif.com/viewtopic.forum?t=497

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Actualité-Politique
commenter cet article
2 novembre 2005 3 02 /11 /novembre /2005 00:00

A la télévision italienne, le 27 octobre dernier, 15 millions de téléspectateurs ont suivi l'émission "Rockpolitic" un show dans lequel Roberto Benigni, le réalisateur de l'inoubliable "La vie est belle" se moque ouvertement de Silvio Berlusconi, le président de droite du Conseil italien.

15 millions de téléspectateurs ont donc suivi son show de quarante minutes sur RAI1, la première chaîne du service public Italien. Il constituait le temps fort de "Rockpolitik", programme de variétés conçu et animé avec une grande liberté de ton par le chanteur de charme Adriano Celentano, qui en profita par la même pour attaquer férocement le président du Conseil.

Sous prétexte de réparer le tort que "Rockpolitik" peut faire à Silvio Berlusconi, Roberto Benigni commença par dicter au présentateur une lettre d'excuses que ce dernier devra envoyer au chef du gouvernement. «Etant donné que j'ai pris en dérision cette année le chef du gouvernement, je m'engage à en faire autant l'an prochain avec le chef de l'opposition.» Les sondages donnant Silvio Berlusconi perdant aux prochaines élections qui auront lieu l'an prochain, je vous laisse imaginer le rire des téléspectateurs.

Un grand bravo à Roberto Benigni pour sa satire du "roi des médias italien".


Repost 0
Published by Arnaud mouillard - dans Actualité-Politique
commenter cet article
27 octobre 2005 4 27 /10 /octobre /2005 23:00

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a ouvertement appelé hier à ce que l'Etat d'Israël soit "rayer de la carte", s'attirant ainsi une réprobation occidentale immédiate et renforçant les USA et Israël dans leur conviction que l'Iran veut la bombe atomique.

La communauté internationale continuait à se demander hier ce qui avait poussé le nouveau président iranien à lancer de telles menaces au moment où son pays n'a jamais été autant menacé de se retrouver devant le Conseil de sécurité. Ses déclarations risquent non seulement d'apporter de l'eau au moulin des pays qui, Etats-Unis et Israël en tête, veulent voir Téhéran condamné au plus vite pour ses activités nucléaires mais aussi de provoquer une grave crise internationale où le régime islamique a beaucoup à perdre. Elles ont même dû irriter une large partie des dirigeants du monde arabo-musulman, qui n'ont sans doute guère aimé se voir promis à brûler «dans les flammes de la colère de leur propre peuple», une évidente allusion à l'assassinat de Sadate et du roi Abdallah de Jordanie. Pourtant, le régime iranien ne se cache pas de vouloir éviter une telle saisine du Conseil de sécurité, qui pourrait être décidée d'ici moins d'un mois lors d'une réunion cruciale de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et se traduire, s'il y a condamnation, par de lourdes sanctions économiques.

Hier, les réprobations se sont succédé. Kofi Annan a exprimé sa consternation. L'Iran va être perçu comme une «véritable menace» pour la sécurité, a renchéri Tony Blair. Jacques Chirac, lui, a jugé «tout à fait insensées et irresponsables» les déclarations du président iranien, ajoutant qu'elles faisaient «courir à son pays le risque d'être mis au ban des nations». Le ministère iranien des Affaires étrangères n'a pourtant montré aucun signe de repentir. L'Iran s'est contenté d'expliquer que son président n'avait fait que constater que le sionisme (et non pas l'Etat d'Israël, cette fois pas mentionné) était «condamné à l'anéantissement», indique un communiqué de l'ambassade iranienne à Paris.

D'ores et déjà, Ahmadinejad a connu un revers lorsqu'il a dû renoncer à sa politique de subvention du prix des carburants, qui était l'un de ses arguments de campagne électorale. On lui reproche également la fuite massive de capitaux depuis son accession à la présidence et l'état de stagflation que connaît actuellement l'Iran alors que les revenus pétroliers ont plus que triplé d'une année sur l'autre. Sur le nucléaire, il semble aussi avoir perdu la main. Un député appartenant à la même faction a demandé que ce dossier lui soit retiré. Aussi l'appel à l'anéantissement d'Israël risque-t-il d'être jugé sévèrement par les autres instances du pouvoir qui ont semblé surprises par l'ampleur des réactions. Mais, au nom de la solidarité que le régime affiche depuis toujours face à l'extérieur, ces détracteurs pourraient ne pas apporter de l'eau au moulin de la communauté internationale.

Ce discours est vraiment dangereux, ainsi en prônant la destruction de l’Etat d’Israël, le président Iranien à montré au monde entier qu’il pouvait représenter une menace.

D'après : http://www.liberation.fr/page.php?Article=334428
Débat sur  : http://coeur-a-gauche.forumactif.com/viewtopic.forum?t=461
Repost 0
Published by Arnaud mouillard - dans Actualité-Politique
commenter cet article
25 octobre 2005 2 25 /10 /octobre /2005 23:00


Le 24 Octobre, Rosa Parks est décédée chez elle à Detroit à l'âge de 92 ans. Celle qui est considérée aux Etats-Unis comme la mère de la lutte contre la ségrégation.


7053. Ce chiffre a changé le cours de l'histoire américaine. Le 1er décembre 1955, Rosa Parks, une Afro-Américaine de 42 ans, refuse de céder sa place à un Blanc dans un bus de Montgomery, dans l'Alabama. Rosa Parks doit se lever. C'est la règle en vigueur dans le sud des Etats-Unis.

Elle refuse et est arrêtée, sur la photo prise au commissariat, la jeune femme au regard déterminé tient une petite pancarte avec le chiffre 7053, son numéro d'incarcération. Elle sera finalement condamnée à 14 dollars d'amende, mais son acte de désobéissance civile a entraîné un boycott de 381 jours des bus de la ville par les Noirs et a galvanisé le mouvement pour l'égalité entre Noirs et Blancs.


Cette action, finalement couronnée de succès, montra à tous ceux qui oeuvraient pour la pleine reconnaissance des droits civiques aux Etats-Unis que la mobilisation pouvait payer et faire changer des situations que beaucoup de Noirs pensaient figées.
Le courage de Rosa Parks témoigne que chacun d'entre nous a la capacité de contribuer à édifier un monde meilleur et plus juste. Cette femme restera, pour tous les antiracistes, un bel exemple de simplicité, de ténacité et de fraternité.


Le courage de Rosa Parks témoigne de ce que chacun d'entre nous a la capacité de contribuer à édifier un monde meilleur et plus juste. Cette femme restera, pour tous les antiracistes, un bel exemple de simplicité, de ténacité et de fraternité.

D'après :
http://www.tdg.ch/tghome/toute_l_info_test/enjeux/parks__26_10_.html
Débat sur : http://coeur-a-gauche.forumactif.com/viewtopic.forum?p=9955#9955

Repost 0
Published by Arnaud mouillard - dans Actualité-Politique
commenter cet article
19 octobre 2005 3 19 /10 /octobre /2005 23:00

Le commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe Alvaro Gil-Robles a dénoncé récemment l'état déplorable des prisons françaises, confortant les associations et les syndicats, qui s'alarment depuis longtemps de la surpopulation carcérale et de la vétusté des locaux.

Au terme d'une mission dans 32 Etats européens, dont seize jours passés en France, M. Gil-Robles a classé les prisons françaises parmi les pires d'Europe.
Dans un entretien à Libération, il a notamment qualifié d'"endroit répugnant" la prison marseillaise des Baumettes.
La surpopulation (le taux est actuellemnt d'environ 112 %) et les conditions de vie dans les prisons sont dénoncées périodiquement.
En 2000, le livre du médecin-chef de la prison de la Santé Véronique Vasseur avait fait l'effet d'une bombe, entraînant la création d'une commission d'enquête parlementaire et la possibilité pour les députés et sénateurs de visiter quand ils le veulent tous les lieux de détention.

L'association Observatoire international des prisons (OIP), qui défend les droits des détenus, situe le constat de M. Gil-Robles "dans la droite ligne" d'un rapport très critique de 2003 du Comité européen de prévention de la torture.
Ces conditions de détention ont des "conséquences désastreuses pour les personnes détenues, pour les personnels et in fine pour la société toute entière", a estimé Jean Bérard, de l'OIP.
Pour le président de l'Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire) Dominique Barella, il n'est "pas étonnant qu'avec un budget de la justice par habitant en 23e position européenne, on ne soit pas capable de respecter ce qui est de l'ordre de la dignité humaine".

Selon Christophe Marques, secrétaire général du syndicat de gardiens de prison FO-pénitentiaire, Alvaro Gil-Robles "s'est aperçu qu'on travaillait dans des conditions inhumaines qui ne favorisent pas la réinsertion des détenus et fabriquent de la récidive".

Le Snepap-FSU, syndicat majoritaire parmi les travailleurs sociaux de l'administration pénitentiaire, s'est alarmé de conditions de détention "régulièrement dénoncées sans que le ministère de la Justice ne prenne des mesures efficaces".

Le député Michel Hunault (UDF) a réclamé "une loi pénitentiaire" pour mettre fin à la situation dénoncée par M. Gil-Robles.
Interrogée par l'AFP, la Chancellerie a fait valoir que la situation aux Baumettes "s'est nettement améliorée depuis deux ans" avec l'ouverture de nouveaux établissements à Toulon et Avignon et un programme de rénovation complet d'un montant de 134 millions d'euros qui commencera "dès cette fin d'année".

Un appel d'offres a en outre été lancé au mois de juillet 2004 pour la construction d'une vingtaine de prisons dont les premières, des "établissements pour mineurs" vont ouvrir "en 2007", a assuré le ministère. M. Gil-Robles a rencontré le ministre de la Justice Pascal Clément le 7 septembre dernier.

Force est de constater que l
es 185 prisons françaises sont dans un état de surpopulation et d'hygiène dramatique pour les détenus, des conditions qui sont aggravées par la politique du gouvernement actuel, à également estimé  l'Observatoire international des prisons (OIP) dans un rapport.
"La dégradation de la situation des prisons ne doit rien à une fatalité qui résulterait de la dangerosité des personnes détenues. Elle résulte de choix politiques", a estimé Patrick Marest, délégué national de l'OIP, lors de la présentation de ce rapport.

Le taux de suicide en détention (115 morts en 2004) est 6,4 fois plus élevé que la moyenne française, les soins médicaux sont insuffisants, voire inexistants, alors que 70% à 80% des détenus souffrent de troubles psychiatriques et qu'un tiers sont toxicomanes à leur entrée en prison, souligne le rapport.
L'offre de travail en prison s'est réduite de 30% depuis 2000. Seulement un tiers des détenus exercent une activité rémunérée. Le taux de formation est au plus bas depuis dix ans.

Les incidents collectifs ont augmenté de 155% en cinq ans et la violence, qui devient monnaie courante en prison, est de plus en plus sanctionnée par des placements en quartier disciplinaire (le "mitard"), procédure jugée arbitraire par l'OIP. L'organisation non gouvernementale estime que le gouvernement français a tort d'axer sa politique sur la seule sécurisation des établissements et sur un recours accru à l'incarcération pour lutter contre la délinquance.
"La morale de comptoir et la symbolique de la sévérité ne répondent à aucune des questions complexes posées par la délinquance", a déclaré Patrick Marest.
En 2002, le gouvernement avait annoncé un programme de construction de 30 nouvelles prisons d'ici à 2007.

L'OIP souligne que l'ouverture récente de cinq nouveaux établissements (Toulouse, Lille, Liancourt, Toulon, Meaux) n'a pas fait baisser la surpopulation.

Débat sur : http://coeur-a-gauche.forumactif.com/viewtopic.forum?t=426
Liens : http://libresechanges.humanite.fr/article.php3?id_article=75

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Actualité-Politique
commenter cet article
13 octobre 2005 4 13 /10 /octobre /2005 23:00

Le gouvernement nous ment quant il nous promet de régler la complexe question de la récidive simplement en augmentant les peines ou bien en mettant en place des bracelets électroniques mobiles.

Si l’on observe les chiffres, ceux qui récidivent sont surtout les petits délinquants, les voleurs... Là, les taux de récidive  atteint environ 60 %. Mais ceux dont il est toujours question, ce sont les récidivistes dit médiatiques. Or le taux de récidive tombe à 2 % pour les criminels sexuels, et à moins de 1 % pour les meurtriers. C'est bien sur trop et il faut réprimer sévèrement ces criminels. Mais les mesures envisagées par le gouvernement ne répondent pas, non plus, aux besoins en matière de récidive criminelle. Pensez-vous que Michel Fourniret pensait à l'aggravation éventuelle de la durée d'emprisonnement avant de commettre ses actes ?


Concernant le bracelet électronique, qui pourrait affirmer que le meurtrier de Nelly Cremel n'aurait pas cédé à ses pulsions s'il avait été équipé d'un bracelet? La plupart des psychiatres pensent même le contraire. De plus, il faudra attendre trois ans avant l'arrivée du premier bracelet, pour des raisons techniques. Cet équipement coûtera au moins 60 euros par personne et par jour et pourrait s'adresser à 7 000 personnes actuellement emprisonnées, soit environ 150 millions d'euros par an et en comptant les frais de personnel, ce chiffre pourraient atteindre 200 millions d’euros ! « Or, il n’y a pas un centime prévu pour ça dans le budget 2006 ! », rigole un magistrat. Pour un résultat plus qu'incertain. La prison devrait aider chaque détenu à retrouver des repères: se lever le matin, se former ou travailler. Il faut non seulement un suivi, mais aussi de vrais soins médicaux en prison. Avec 15 % de détenus souffrant de troubles psychiatriques, un vrai travail est à faire. Augmenter le nombre de conseiller d'insertion et de probation car ils ont entre 100 ou 120 personnes à suivre, comment dans ce cas effectuer un suivi correct pour tous ? lorsqu'il y a liberté conditionnelle, le taux de récidive diminue de 50 %.

Bien sur le risque zéro n'existe pas ,on ne peut pas empêcher la récidive. La réinsertion c'est toujours un pari risqué, qu'on doit encadrer d'un maximum de garanties. Les 80 000 personnes qui passent par la prison chaque année vont un jour en sortir, chacun d’entre elle devrait avoir un suivi correct afin d’éviter justement la récidive, la lutte contre l'insécurité passe par le développement de moyens efficaces pour réduire au maximum la récidive. La question des prisons met en jeu la conception que l'on a de l'homme et de la société.

Selon les propres chiffres de la chancellerie, le phénomène de la récidive est globalement stable, voire légèrement en baisse : 105 625 peines prononcées en état de récidive légale en 1996, 100 977 en 2005. De même, le taux de récidives en matière de crime sexuel, celles qui défraient le plus la chronique, ne dépasse pas 1 %. Loin des chiffres alarmistes lancés récemment par Pascal Clément « entre 600 et 800 », le chercheur Pierre Tournier estime à une quarantaine le nombre de récidivistes sexuels potentiels qui sortiront de prison dans les cinq ans à venir. « Ces quarante sortants représentent néanmoins un défi pour l’appareil judiciaire et pour l’ensemble de la société, note le chercheur. Malheureusement, les mesures proposées par l’UMP vont exactement à l’opposé de ce qu’il conviendrait de faire. »

Actuellement le gouvernement fait une fois de plus un effet d’annonce en faisant passer une loi pour se débarrasser d'une question qui dérange.

D’après http://www.liberation.fr/page.php?Article=328704
http://coeur-a-gauche.forumactif.com/viewtopic.forum?p=8991#8991

Repost 0
Published by Arnaud mouillard - dans Actualité-Politique
commenter cet article
5 octobre 2005 3 05 /10 /octobre /2005 23:00

Rattrapée par un nom : Paponqui est celui de son grand-père et qu'elle ne porte pas, la petite fille de ce dernier fut écarté du ministère auquel elle travaillait. "Nous n'avons rien à lui reprocher, et sa présence dans un autre ministère ne pose évidemment aucun problème " , a expliqué à l'AFP le directeur de cabinet du ministre, Gilles de Lacaussade. "Mais nous sommes dans un ministère très particulier, celui de la mémoire, en contact permanent avec des associations de déportés, des familles de victimes. Très rapidement, d'ailleurs, des fédérations de déportés ont protesté" , ajoutait-il, concluant que "cette situation ne pouvait pas durer".

Maurice Papon a été fort justement condamné pour complicité de crime contre l’humanité. Il est d’ailleurs regrettable qu'il n'ait pas exécuté l'intégralité de sa peine.
Mais en quoi la honte qui est celle qu'il devra porter jusqu'à la dernière seconde de sa vie devrait-elle rejaillir sur sa descendance ?

Je ne sais pas comment cette personne occupait ses fonctions au ministère des anciens combattants. Je sais seulement qu'il est révoltant qu'elle en soit écartée, au seul vu de son patronyme.
C’est un cas de discrimination pur et simple, on sanctionne une personne à cause de ces liens de sang avec quelqu’un.

En quoi les descendants d’Hitler (s’ils existaient) seraient-ils responsable des actes commis par celui-ci ? D’aucun d’entre eux.

Débat sur : http://coeur-a-gauche.forumactif.com/viewtopic.forum?t=371
Lien : http://libresechanges.humanite.fr/article.php3?id_article=81&var_mode=calcul

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Actualité-Politique
commenter cet article

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé près de Rouen.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

J'ai soutenu la Motion "A Gauche pour Gagner !" à l'occasion du dernier congrès du Parti socialiste.

 

Secrétaire de la section PS de Pavilly.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr