Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 08:00

GoodbyeLenin.jpg

 


Histoire :

 

Alex, un jeune Berlinois de l'Est, apprend la chute du mur alors que sa mère est dans le coma à la suite d'un infarctus. Celle-ci a toujours été quelqu'un d'actif, participant avec enthousiasme à l'animation d'une chorale.
Les mois passent et le coma continue. La ville se transforme, les voitures occidentales sillonnent les rues, les publicités envahissent les murs. Au bout de huit mois, elle ouvre les yeux dans une ville qu'elle ne peut plus reconnaître. Alex veut absolument lui éviter un choc brutal que son coeur affaibli ne pourrait supporter. Profitant de son alitement, avec l'aide de sa famille et de ses amis, il reconstruit autour d'elle son univers familier, convoque les jeunes chanteurs de la chorale, sollicite l'aide d'un ancien cosmonaute, reconverti en chauffeur de taxi, et s'efforce de faire revivre la RDA dans les 79 m² de l'appartement, remis aux normes socialistes. Pour Alex tout ira bien tant que sa mère ne bougera pas de sa chambre.


Mon avis :

Ce film est tout simplement formidable, à la fois drôle, mélancolique, poignant, triste, touchant, joyeux et décalé avec une musique  signé Yann Tiersen. Les personnages sont intéressants et le réalisateur réussi parfaitement a nous raconter l'histoire de la RDA et de la RFA a travers les problèmes d'une famille Est allemande. C’est un film formidable que je vous conseil vivement.

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Cinéma - TV
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 07:59

le-r--gne-du-feu-hern.jpg



Histoire :

De nos jours, Quinn, 12 ans, va retrouver sa mère en plein coeur de Londres, dans un chantier souterrain qu’elle dirige. Un des ouvriers découvre une caverne inexplorée depuis des millénaires : la demeure d’une créature endormie. Plus de dix ans après, Quinn est l’un des derniers survivants d’un monde en cendres : les dragons dominent à nouveau la terre, après avoir exterminé les dinosaures des millions d’années auparavant. Le jeune homme contrôle l’un des derniers bastions anglais restants, la vie est dure. Un jour, un militaire américain égaré, Denton Van Zan, demande asile avec sa troupe. Van Zan prétend savoir comment reconquérir la Terre : on le surnomme le pourfendeur de dragons...


Mon avis :

Le mythe du dragon est très bien traité dans ce film. Revenus sur terre après une longue période d'hibernation, ils éliminent l'espèce dominante : nous !
Côté effets spéciaux c'est une vrai réusite,  les dragons sont vraiment bien faits. Les décors apocalyptiques sont vraiment réussis, en particulier la ville de Londres en ruine.
Avec en personnages principaux Christian Bale (Batman Begins) et Matthew McConaughey (Emprise) qui sont très convainquant.
Une de mes scènes préférés est lorsque que deux adultes jouent sur une petite scène improvisée une scène culte de Star Wars - L'Empire contre-attaque (le "Je suis ton père") à des enfants trop jeunes pour avoir connu la saga.
Si vous aimez les films fantastiques et le mythe des dragons, le règne du feu est fait pour vous.




Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Cinéma - TV
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 08:00

sunshine-hern.jpg


Histoire :

En cette année 2057, le soleil se meurt, entraînant dans son déclin l'extinction de l'espèce humaine. Le vaisseau spatial ICARUS II avec à son bord un équipage de 7 hommes et femmes dirigé par le Capitaine Kaneda est le dernier espoir de l'humanité. Leur mission : faire exploser un engin nucléaire à la surface du soleil pour relancer l'activité solaire.
Mais à l'approche du soleil, privés de tout contact radio avec la Terre, les astronautes perçoivent un signal de détresse en provenance d'ICARUS I, disparu sept ans auparavant.
Un terrible accident les contraint à modifier leur trajectoire. Ils doivent désormais lutter pour rester en vie, ne pas sombrer dans la folie, mais avant tout pour mener à bien leur mission essentielle pour l'avenir de l'humanité.


Mon avis :

Avec "Sunshine", Danny Boyle (28 jours plus tard, Trainspoting...), a réalisé une des plus belle aventure spatiale au cinéma.
Une fois de plus, le réalisateur britannique nous plonge dans un univers extraordinaire, coupé de toute réalité mais qui au final délivre un message que chacun peut comprendre ou interpréter concernant la nature de l'homme.
Au travers de ces 7 astronautes engagés dans une lutte contre l'immensité de l'univers, avec pour but ultime de faire revivre le soleil, il nous montre que l'homme, dans ses erreurs, ses faiblesses, ses peurs, face à ses choix, peut être capable de grandes choses.
Ce film, mélant plusieurs genres (science-fiction, fantastique, horreur, thriller...) est remplis d'images sublimes, le tout accompagné d'une musique sublime.
Une fois de plus, le réalisateur britannique nous plonge dans un univers extraordinaire, coupé de toute réalité mais qui au final délivre un message que chacun peut comprendre ou ininterpréter concernant la nature de l'homme.
Pour conclure, "Sunshine" est d'une beauté à se bruler les yeux...



Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Cinéma - TV
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 08:00

big-fish.jpg
 



Histoire :

Entre Edward Bloom et son fils Will, les relations ne sont pas au beau fixe. Journaliste en poste à Paris, marié à une française qui doit bientôt accoucher, Will ne parle plus à son père depuis le jour de son mariage. Edward est un homme insaisissable, un beau parleur dont le passe temps favori est de raconter des histoires rocambolesques, qu'il jure avoir vécues. Mais Will en a assez de ces fanfaronnades peuplées de poissons géants et de sorcières. Il aimerait connaître enfin réellement son père, d'autant que ce dernier, atteint d'une grave maladie, est en fin de vie. Will décide alors de se rendre à son chevet, d'oublier les disputes. Son objectif : percer enfin les secrets si mystérieux de son paternel…


Mon avis :

Tim Burton nous offre un film hors norme qui mêle fantastique et réalité. Malgré le côté irréel, on se plonge rapidemment de ce film et on suit la version fantastique de la vie du personnage principal.
Big Fish renferme des histoires imaginaires que l'on invente enfant, ce qui rend ce film si touchant.
Ce film n'est pas le meilleur Burton mais vaut la peine d'être vue.
A noter la participation de la très belle Marion Cotillard au côté d'Obi-Wan McGregor.
Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Cinéma - TV
commenter cet article
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 08:00








Histoire :

Après avoir intégré le programme militaire " Weapon X " qui transforme les mutants en armes vivantes, Wolverine n'a de cesse de retrouver celui qui a tué la femme qu'il aimait.



Mon avis :


Ce film qui se déroule avant la première trilogie X-men nous permet d'avoir les réponses aux questions que l'on se posait à propos du passé de Wolverine. Agrémenté de très bons effets spéciaux, de certains passage sans oubier le charisme de Hugh Jackman, X-Men Origins - Wolverine m'a fait passer un très bon mommet de cinéma.

Si vous avez aimé les 3 premiers X men, foncez voir ce nouvel opus !

A noter que sortira en 2011 un X-Men Origins sur le personnage de Magneto.
Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Cinéma - TV
commenter cet article
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 08:00

la-ligne-verte-hern.jpg
Histoire :

Paul Edgecomb, pensionnaire centenaire d'une maison de retraite se souvient de l'époque ou il était gardien-chef du pénitencier de Cold Mountain en Louisiane en 1935.  Affecté au couloir de la mort (rebaptisé "la ligne verte" en raison de la couleur du lino), il veille au bon déroulement des exécutions capitales en s'efforçant d'adoucir les derniers jours des condamnés. Une mission dont il s'acquitte avec un maximum de conscience professionnelle et d'humanité. Ce jour-là, est amené un colosse noir du nom de John Coffey condamné à la chaise électrique pour le viol et le meurtre de deux fillettes...



Mon avis :

Ce film, réalisé par Frank Darabont (Les évadés) est une adaptation cinématographique d'un roman de Stephan King que j'ai eu la chance de lire il y maintenant quelques années. Les adaptations cinématographiques des oeuvres de Stephen King furent nombreuses mais celle-ci est l'une des plus réussies où les 3 heures du film passent vite, trop vite. Ce film est l'un des plus triste que je n'ai jamais vu et où les larmes sont quasiment inévitables. Je me rappel l'avoir vue au cinéma lors de sa sortie avec mon pote Kari et à un moment où je sentais les larmes arriver je lui ai demandé s'il pleurait, il m'a alors répondu sans vouloir cacher son émotion (lol) : "snif, non".
Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Cinéma - TV
commenter cet article
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 08:00

sin-city.jpg
 

Histoire :

Bienvenue à Sin City, ville repère des malfrats en tout genre, des flics corrompus et des beautés venimeuses. Les histoires de vengeance et d’amour incandescent s’y croisent en un tourbillon de vice et de violence. Ainsi, Hartigan met sa vie en première ligne pour protéger Nancy la strip-teaseuse, tandis que Marv, un marginal brutal et philosophe va tout faire pour venger la mort de son unique amour, Goldie. Jackie Boy, lui, est un flic ripou et violent, dont les filles de petite vertu sont protégées par Dwight, l’amant secret de la blondissime Shellie. Dans ce dédale d’histoires croisées et de destins noircis, tous ont une quête d’importance : la vengeance ou le salut. Et décrocher de la ville du péché.



Mon avis :

Sin City
est l'adaptation sur grand écran de la bande dessinée écrite et dessinée par Frank Miller : Sin City.
Ce film de Robert Rodriguez (Desperado) n'est pas seulement un film, mais une BD animée.
Plusieurs histoires habilement mélées, un casting étonnant (Bruce Willis, Jessica Alba, Josh Hartnett, Benicio Del Toro, Mickey Rourke, Clive Owen...) pour ce film certe violent mais à prendre au second degré. Je pense que ce genre de films ne laissera personne indifférent qu'on aime ou pas.

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Cinéma - TV
commenter cet article
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 08:00

undefined

Histoire :

Benjamin Barker était barbier à Londres. Son épouse et leur bébé lui ont été ravis par le maléfique et pervers juge Turpin. Emprisonné à l’autre bout du monde, le barbier parvient à revenir à Londres sous le nom de Sweeney Todd, ivre de vengeance. Mme Lovett, son ancienne logeuse qui fabrique des tourtes infâmes, l’informe du décès de sa femme. Quant à sa fille Johanna, elle réside chez le juge, qui l’a élevée et décide désormais de l’épouser. Grâce aux rasoirs que Mme Lovett a conservé, Sweeney Todd va bientôt pouvoir agir… Mais pour se faire la main le barbier tue à tour de bras, la chair humaine servant à confectionner de délicieuses tourtes que le tout Londres s’arrache… Sweeney n’aura toutefois pas de repos tant qu’il n’aura pas tranché la gorge du juge Turpin.


Mon avis :

Avec Sweeney Todd, Tim Burton nous livre un film absolument splendide, à l'atmosphère glauque et macabre. Ce film est une véritable comédie musicale, ce qui peut être déstabilisant pour le spectateur. En effet, plus de la moitié du film est chanté par les acteurs (remarquablement d'ailleurs). C'est un film sombre avec un Johnny Deep au meilleur de sa forme qui incarne un personnage que la vengeance a totalement déshumanisé et poussé vers une folie meurtrière (sa saigne beaucoup !). L'histoire nous tiens en haleine jusqu'au bout avec notamment un final inattendu.
Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Cinéma - TV
commenter cet article
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 07:52



Histoire :

Expert en analyse de traces de sang dans la police le jour, tueur en série la nuit, Dexter Morgan n'est pas exactement un citoyen américain comme les autres. Il porte, en effet, un lourd secret. Traumatisé dans sa plus tendre enfance puis recueilli par un officier de police de Miami, il se dit incapable de ressentir la moindre émotion. Incapable... si ce n'est lorsqu'il satisfait les pulsions meurtrières que son père adoptif lui a appris à canaliser : de fait, Dexter ne tue que les autres tueurs qui sont parvenus à échapper au système judiciaire, afin de protéger les innocents. Dexter se pose donc comme un véritable justicier de l'ombre, et bien que sa soif de tuer lui pèse, il parvient à mener une existence relativement normale et à sauver les apparences auprès de ses collègues, amis et petite amie.



Mon avis :

Comme Michel Sardou, Dexter est Pour.

Pour la peine de mort qu'il applique d'ailleur lui même. Aux méchants, aux criminels impunis ou pas assez punis selon lui. Ce qui fait de lui un très spécial serial-killer.
Le reste du temps, il gagne sa vie en tant que médecin légiste spécialisé dans l'analyse des tâches de sang, à Miami, ville autrement connue pour une autre série, bien différente. Mais là, ce ne sont pas deux flics mais deux tueurs à Miami qui sont présent dans la saison 1.

Traumatisé dans son enfance, avant d'être recueilli par un officier de police, il est incapable de ressentir la moindre émotion, sauf lorsqu'il satisfait ses pulsions meurtrières. Son père adoptif lui a appris à les canaliser et il ne tue que des criminels parvenus à exploiter les failles du système judiciaire.

Sans cette singulière caractéristique du personnage principal, Dexter n'aurait été qu'une autre adaptation des Experts à un nouveau domaine de l'analyse criminologique.

Cette série est vraiment déroutante. En effet, le héros de celle-ci est un serial killer, un tueur en série qui est à la fois complexe, attachant et effrayant ! bref un personnage hors norme.

A noter que cette série est adaptée de l'ouvrage de Jeff Lindsay, Ce cher Dexter.

 



Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Cinéma - TV
commenter cet article
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 09:00




Histoire :


Walt Kowalski, vétéran de la Guerre de Corée, vient de perdre sa femme. Inflexible, raciste, encore moralement bloqué dans les années 50, Walt n’a guère de relations avec ses fils, qui le lui rendent bien. Un jour, une famille Hmong (une ethnie asiatique) originaire du Vietnam s’installe dans la maison d’à côté. Walt voit d’un mauvais œil la désertion du quartier par les « vrais Américains » et entend bien n’avoir aucun lien avec ses voisins. Une nuit, le jeune Thao, forcé par un gang, tente de voler la voiture de Walt, une Ford Gran Torino de collection. Walt l’en empêche in extremis. La nuit suivante, le gang agresse Thao et sa famille. Walt les sauve et fait fuir les jeunes malfrats. Bientôt, il va se lier d’amitié avec Thao et sa sœur Sue.



Mon avis :

Gran Torino est un film prenant, parfois dur et très émouvant. Ce film alterne l'humour, la morale et la tristesse, ajouté à un très bon scénario, des acteurs quasi parfait (surtout Clint Eastwood qui incarne au final un personnage très touchant), bref un grand moment de cinéma.


Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Cinéma - TV
commenter cet article

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé près de Rouen.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

J'ai soutenu la Motion "A Gauche pour Gagner !" à l'occasion du dernier congrès du Parti socialiste.

 

Secrétaire de la section PS de Pavilly.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr