Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 18:00


Suite à l'invalidation de l'élection municipale de mars 2008 à Bernay (eure) par le Conseil d'Etat qui avait vu la victoire de la liste menée par Hervé Maurey (NC).
Les habitants de cette ville de 10.000 habitants seront appelés aux urnes le dimanche 13 septembre prochain.

Il y aura deux listes en face l’une de l’autre dimanche prochain. L’une - Bernay Passion - est de droite : elle est conduite par Hervé Maurey. L’autre - Agir pour Bernay - est de gauche et du centre : elle est conduite par Gilles Launay.



Voici un article de Denis Szalkowski sur cette élection :


La parution des programmes des deux listes à l’occasion des prochaines municipales de qui auront lieu le dimanche 13 septembre nous aura permis de nous faire un avis sur les atouts des uns et des autres. Et pour tout dire, la liste Bernay Passion emmenée par n’en possède que bien peu !

L’institution contre la proximité ?

Là où , maire sorti et invalidé par une décision du Conseil d’Etat, et sa liste Bernay Passion mettent en avant le poids de l’institution comme Joël Bourdin avait lui-aussi si bien su le faire, la liste conduite par , agir pour , met en avant le développement de la proximité citoyenne, sociale et démocratique. Lionel Prévost rappelle tout de même que le Conseil Général est tenu par une majorité de gauche. Et du point de vue de l’institution, que vaut un sénateur face à un Président de Conseil général ? Sur la question de la fermeture du tribunal de , on a d’ailleurs pu se rendre compte de toute l’efficacité du sénateur-maire auprès de ses amis politiques de l’UMP ! Bilan : le Tribunal de , c’est fini alors que les subventions du Conseil général continuent, elles, d’irriguer la ville de .

De l’art de couper un cheveu en quatre !

Alors que reproche à de vouloir la place depuis 20 ans, il salue en lui implicitement quelqu’un de tenace et d’obstiné et c’est peut-être cela aujourd’hui dont a besoin : un homme de caractère qui défend vraiment les intérêts des Bernayens et des Bernayennes et qui, par son action, aurait tout fait pour éviter la fermeture du tribunal de !!!

Par ses louvoiements incessants sur le dossier de l’audiovisuel public par exemple, nous montre le pire visage de l’engagement politique. Chez lui, ne sachant dire très clairement ni oui ni non, il va là où le vent l’emportera ! Hier, c’était Bayrou. Aujourd’hui, c’est Sarko. Bref, le sénateur-maire sait faire le bon choix - pour lui-même - très opportunément, n’hésitant pas à laisser ses anciens amis politiques en plein milieu du gué. Est-ce de ce type de comportement politique dont a besoin à l’heure où la situation économique et sociale dans notre pays est devenue préoccupante, attisée par les incendiaires UMP-Nouveau Centre, majorité à laquelle appartient… hélas ?

Bernay Passion : bilan de "l’autisme" politique ?

Si le projet politique, c’est de s’en tenir à faire le bilan de ce qu’on a fait ou de ce qu’on n’a pas fait, compte tenu des circonstances économiques complètement différentes par rapport celle de mars 2008, c’est que, franchement, on a rien, mais rien compris à ce qu’était la place du politique dans la société et notamment dans la vie locale. Bernay Passion nous la joue sur l’air du Show Must Go On. Or, les conditions sociales et économiques se sont profondément dégradées à . L’absence d’ de à raison de 2 jours par semaine du fait de ses “occupations” sénatoriales, sauf en période électorale, n’est pas de nature à lui permettre de comprendre la réalité de la ville de . , de là où il est, du haut de tous ses mandats, ne peut plus appréhender les problèmes réels de la ville de .

NON, NON et NON à la vieille politique !

appartient à cette “caste” politique de droite devenue hors sol à l’image de ces tomates sous serre qu’on cultive un peu partout dans le Monde et en Europe. Est-ce de cela dont ont besoin les Bernayens et les Bernayennes ? Le dimanche 13 septembre, dites NON, NON et encore NON à et sa liste Bernay Passion dont la seule passion est d’assurer la promotion sociale et la carrière de .

à suivre sur : http://www.voie-militante.com

 

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 08:00



 

Je soutiens la liste du Front de Gauche menée par Jacky Hénin dans la circonscription du Nord-Ouest pour les élections européennes qui auront lieu le dimanche 7 juin prochain.

 

La démocratie, c’est le pouvoir du peuple. Les élections européennes du 7 juin prochain nous donnent ainsi la possibilité de s’exprimer. S’exprimer pour savoir si nous voulons d’une Europe où l’on nous impose le traité de Lisbonne qui est la copie du Traité Constitutionnel Européen rejeté par 55% des français le 29 mai 2005, ou encore par exemple la privatisation des services postaux avec toujours l’objectif de plus de rentabilité ce qui risque de déboucher à la suppression de bureaux de postes notamment dans les zone rurale.

 

Emploi, services publics, environnement, protection sociale… les décisions prises à Bruxelles influent directement sur la vie quotidienne. Par exemple le recul de l’âge de la retraite ainsi que la diminution de celle-ci, la mise en concurrence des salariés pour tirer leur salaires et leurs protections vers le bas…

 

Envoyer au parlement européen des députés qui sont porteurs à la fois des colères populaires et de propositions alternatives comme la création d’un smic européen égal à au moins 60 % du salaire moyen national de chaque pays, interdire les licenciement dans les entreprises faisant des bénéfices ou revenir sur la libéralisation des services publics s’avère nécessaire.

 

Je vous invite ainsi à voter pour les liste du Front de gauche. Les 41 députés sortant du GUE-GVE ont fait entendre une voix différente et ont montré leur utilité par exemple dans la mise en échec de la directive Bolkestein qui aurait permit notamment de transférer les droit sociaux d’un travailleur d’un pays travaillant dans un autre, ils ont montré les dangers du projet de constitution européenne finalement rejeté par une large majorité des électeurs français et néerlandais (et irlandais pour sa copie qu’est le traité de Lisbonne)…. ces actions ont démontré leur utilité.

Jacky Hénin, député européen sortant et le groupe de la Gauche Unitaire Européenne-Gauche Verte Nordique (GUE-GVE) ont été les plus fermes et les plus constants dans la lutte contre ces dérives comme dans le combat pour réorienter différemment l’Europe.

 

Le vote Front de gauche, que le NPA a refusé de rejoindre sous prétexte qu’il se rapprocherait du PS dès les régionales (2010), n’est pas un vote uniquement dans la contestation comme l’est le parti d’Olivier Besancenot qui refuse tout compromis et alliances, ce qui implique qu’il n’a pas la possibilité de faire appliquer certaines de ses idées en restant isolé. Un vote pour les listes du NPA me semble donc stérile contrairement à celui du Front de gauche.

 

Ainsi, si vous vous sentez de gauche et que vous n’êtes pas d’accord avec le Parti socialiste, le vote du Front de gauche me semble évident si vous souhaitez envoyer des députés qui combattent vraiment la politique menée par la droite européenne au pouvoir.

 

 

Un petit conseil, si vous vous intéressez aux européennes, ne regardez TF1 que dans l’hypothèse où vous songez accorder votre suffrage à une liste UMP, dans ce cas cette chaîne est totalement compatible avec vos idées. Sinon, gardez votre temps de cerveau disponible pour aller vous balader sur la toile, c’est là que ça se passe. Je vous conseil d'ailleur vivement le site internet que Paris Normandie a crée et qui permet à des blogueurs d'horizon différent dont j'ai la chance de faire parti d'aller à la rencontre des candidats et de s'exprimer sur ces élections ( voir : http://europeennes.blogs.paris-normandie.fr )


 

 




Partager cet article
Repost0
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 08:00
Rencontre avec la socialiste Estelle Grelier

 

Le 18 mai avec d'autres blogueurs nous avons rencontré Estelle Grelier, candidate socialiste aux élections européennes du 7 juin prochain. Pour ma part il s’agissait d’une première car je n’avais pas pu assister aux rencontres avec Corinne Lepage (MoDem) et Jean-Paul Gauzes (UMP) et je dois bien avouer que cet exercice est plaisant.

 

Commençons par parler d’Estelle Grelier :

 

Elle possède déjà à 35 ans une belle carte de visite en politique : depuis 2001, la numéro 2 sur la liste PS aux européennes du Nord Ouest est Première Adjointe au Maire de Fécamp en charge du Développement Durable et Présidente de la Communauté de Communes de Fécamp. Elle est aussi actuellement deuxième Vice-Présidente de la Région Haute-Normandie, en charge de l’Enseignement.

 

Cette dynamique jeune élue locale, sensibilisée aux questions européennes par sa formation (elle possède un DESS à Strasbourg sur les relations Franco-allemandes et les institutions européennes), à, durant l’entretien fait preuve par moment d’humour, tout en étant comme on dit « nature » et à mon sens sans langue de bois.

 

Bien sur, elle ne connais par cœur le programme socialiste et avait ses petites notes avec elle, mais j’ai globalement eu une bonne impression de cette candidate qui semble être (c’est la première fois que je la rencontrais) une sacrée bosseuse !

 

Mais revenons en à nos moutons, je ne vais pas détailler chacune de ses réponses, je pense que mes camardes blogueurs le feront bien mieux que moi.

 

Concernant la campagne, elle sent un intérêt grandissant mais regrette une absence de lisibilité.

 

Elle nous a expliqué que les 27 Parti Socialiste Européen (PSE) ont un projet commun et que s’ils sont majoritaire, ils voteront pour le danois Poul Rasmussen, président du PSE pour succéder au portugais José Manuel Barosso (PPE) au poste de président de la Commission européenne. Barosso qu’elle n’aime pas beaucoup au passage (vous me direz elle n’est pas la seule, tout bord politique confondu).

 

Ayant plusieurs mandats, Estelle Grelier quittera son poste de Vice-Présidente de la région Haute-Normandie en cas d’élection. Défendant le cumul des mandats qui selon elle permet d’avoir une réalité du terrain et de rester proche des gens, elle restera Première Adjoint au Maire de Fécamp et Présidente de la Communauté de Communes de Fécamp.

 

Elle n’écarte pas non plus la possibilité de se représenter aux élections législatives en 2012 (elle avait perdue en 2007 face Daniel Fidelin, député UMP sortant), ce qui lui ferait abandonner son probable futur poste de députée européen en cas d’élection.

 

Je pense que nous n’avons pas terminé d’entendre parler d’Estelle Grelier dans les années à venir. Qui sait à ce rythme là elle sera peut être ministre un jour !

 

 

Son blog : http://www.estellegrelier.eu

 

 

Rencontre avec la socialiste Estelle Grelier
Partager cet article
Repost0
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 04:59

L’idée de la création d’un SMIC européen est reprise dans la campagne des européennes face aux distorsions des minimums légaux variant de 1 à 17 au sein de l’UE, facteur de dumping social.

 

Les disparités en matière de salaires sont énormes entre les 27 États de l’Union. L’écart des salaires minimums varie de 1 570 euros pour le Luxembourg à… 92 euros pour la Bulgarie, soit un écart de 17 à 1. Et encore parle-t-on des pays dotés d’un plancher salarial. En effet, seuls 20 États sur 27 disposent d’un tel minimum légal. L’Autriche, Chypre, le Danemark, la Finlande, l’Allemagne, l’Italie et la Suède en sont dépourvus.

 

A l’heure actuelle, le salaire minimum légal (le Smic en France), quand il existe, n’est supérieur à 60 % du salaire moyen dans aucun pays de l’Union européenne. Certains pays ne sont pas très loin : aux alentours de 50% en France, au Luxembourg et à Malte ; d’autres en revanche sont très éloignés : 30-35% en Roumanie, Lituanie et Lettonie ; ou 35-40 % en Pologne, Hongrie, Tchéquie et Royaume-Uni.

 

La norme du 60% du salaire moyen se traduirait donc pas une hausse du salaire minimum dans tous les pays européens.

 

Les listes de gauche aux européennes ont pour la plupart inscrit dans leurs programmes cette exigence d’un salaire minimum.

 

Le Front de gauche se prononce pour la mise en place d’« un salaire minimum européen égal à au moins 60 % du salaire moyen national », ce qui, pour la France, équivaudrait à 1600 euros brut (au lieu de 1350 euros actuellement).

 

Le salaire net moyen en France est de l’ordre de 2000 euros (1941 euros en 2006) pour les salariés à temps complet et si on prend en compte l’ensemble des primes (dont celles liées à l’intéressement et à la participation).

 

Sur cette base, le critère du Smic à 60% du salaire moyen donne un Smic net mensuel (pour un temps plein) de 1200 nets et 1600 euros bruts. C’est mieux que son niveau actuel (1037,53 € depuis le 1er juillet 2008). Cela représente une hausse de l’ordre de 150 euros nets, soit +15%, ce qui est à la fois non négligeable et loin d’être exorbitant.

 

 

Plus d’informations sur : http://www.frontdegauche.eu


Lien : http://www.humanite.fr

 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 08:00

 

 

Jacky Hénin, ancien maire PCF de Calais et député européen sortant est la tête de liste du Front de Gauche au Nord-Ouest pour les élections européennes du 7 juin prochain (je rappelle la date car j’ai lu dans un sondage recemment que 61 % des français ne connaissent pas celle-ci …).



C’est quoi le Front de Gauche ?


Pour le PCF et le PG :

Le Front de Gauche est un rassemblement ouvert à tout ceux qui souhaitent changer d’Europe. C’est un outil permettant à notre peuple d’imposer une autre politique. Il comprend au plan national le Parti Communiste, le Parti de Gauche, la Gauche Unitaire issue du NPA et des milliers de militants associatifs, syndicalistes, de citoyens. Il met en places des comités de campagne locaux qui accueillent dans l’unité la pus large tous ceux qui souhaitent s’informer, débattre et agir ensemble.

 

Pour les élections européennes, le Front de Gauche regroupe ainsi notamment des candidats du Parti Communiste, du Parti de Gauche et de la Gauche Unitaire vennant du NPA.

 

Les sept têtes de listes du Front de Gauche sont réparties avec trois têtes de listes PCF dont Patrick Le Hyaric, directeur du journal l’Humanité, trois tête de listes PG dont Jean-Luc Mélenchon fondateur du Parti de Gauche et une par Christine Vergiat, militante associative.

Le lancement de la campagne du Front de Gauche a eu lieu le dimanche 8 mars dernier où 6000 personnes étaient réunies au Zénith de Paris. Pourtant ce lancement n’a pas ou très peu en comptant les 16 secondes de France 3 durant lesquelles ne fut même pas évoquer le ralliement de Christian Piquet venant du NPA… alors que dans le même temps Olivier Bescancenot et son NPA ont une part d’audiance non négligable

Les mauvaises langues pourraient dire que que le Front de Gauche a réuni tout ces électeurs dans une même salle (il devrait y en avoir un peu plus quand même).

 

 

Le Front de Gauche du Nord-Ouest


Après Jacky Hénin, sont notamment candidat(e)s Michèle Ernis (Gauche Unitaire - NPA), Alain Bocquet (Député PCF du Nord) et Nathalie Nail (Vice-présidente PCF du Conseil Général de seine-maritime).

Pour Jacky Henin “à la crise sans précédent que vivent la France et l’Europe. Il faut changer en s’apuyant sur le mouvement populaire. Un mouvement qui demande l’unité depuis le 29 janvier. Les richesses produites sur ce téritoire doivent permettre de construire une vie de dignité et de respect. On a menti trop longtemps aux gens. De l’argent il y en a !” , “Nous voulons défendre une politique industriel et un salaire unique européen, une taxation anti-dumping social, fiscal et environnemental“.

 


Plus d’informations sur : http://www.frontdegauche.eu et http://www.jackyhenin.fr


Partager cet article
Repost0
18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 09:29

Dix mois après sa victoire à la présidentielle, Nicolas Sarkozy a subi lors des municipales et des cantonales un sérieux revers.
La gauche est donc le grand vainqueur avec des victoires à Toulouse, Caen, Reims, Metz, Périgueux, Blois ou Amiens, en reprenant à la droite Evreux, Quimper, Strasbourg, Saint-Etienne ou Roanne et conserver les mairies qu’elle dirige déjà à Paris, Lyon, Lille, Rennes ou Nantes.

Concernant la Haute-Normandie, les dimanches électoraux se suivent et se ressemble.
Dès le premier tour, la gauche avait déjà marqué les esprits en remportant dès le 9 mars Rouen (avec Valerie Fourneyron - PS) et Dieppe (avec Sébastien Jumel - PCF) sur des scores sans appels.

A l’issue du second tour, Le Havre dirigé par Antoine Rufenacht est une des seuls grandes ville à avoir été conservé par l’UMP.
En seine-maritime, Pierre Léautey, conseiller général PS qui a battu Françoise Guégot, la députée-maire UMP sortante dans cette ville bourgeoise de l’agglomération rouennaise.
Autre victoire emblématique pour la gauche avec la victoire d’Emile Canu (PS) qui a enlevé Yvetot à Phillipe Decultot conseiller général-maire DVD sortant.

Dans l’Eure, à Evreux, malgré un contexte particulièrement agité à gauche, Michel Champredon (PS) a repris la capital de l’Eure perdue par les communistes et alliés en 2001 à Jean-Pierre Nicolas (UMP).
Et pour la droite euroise, cette déroute en appelle d’autres. En effet, à Vernon, Jean-Luc Miraux le sénateur-maire UMP sortant a été battu par Philippe Nguyen Thanh (PS) et aux Andelys, c’est Franck Gilard, le député-maire UMP qui a été battu par Laure Dael (PS).

Au niveau des cantonales la gauche se renforce également dans l'Eure et en Seine-Maritime.

Partager cet article
Repost0
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 09:36

Municipales 2008
Emission spéciale en direct du café de l'époque à Rouen, le 9 Mars à 19H00
 

Rendez vous au café de l'époque ( 43 Rue Armand Carrel à Rouen) Dimanche 9 Mars dès 19H00 pour une émission speciale et en direct pour avoir tous les résultats.
Cette émission sera animée par Adrien Hervais, l'excellant animateur de l'émission "ça n'engage que vous" sur la radio HDR (Hauts de Rouen),  animation à laquelle j'ai eu l'honneur de participer (voir ici)x



Pour l'émission spéciale municipales 2008 en direct sur le site de radio HDR c'est ici:

 
Dans le cadre de la campagne électorale pour les municipales des 9 et 16 mars, HDR via Adrien Hervais a donné la parole aux quatre têtes de listes candidates à Rouen :

Gisèle Lapeyre pour Lutte Ouvrière Ecouter

Catherine Saillard (LCR) pour "Rouen 100% à gauche" Ecouter

Valérie Fourneyron (PS) pour "Rouen motivée" Ecouter

Pierre Albertini, maire sortant (centriste sans étiquette) pour "Confiance en Rouen" Ecouter
Partager cet article
Repost0
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 08:28
Boris-Lecoeur-municpales-maromme-2008.jpg
Pour les municipales 2008, je soutiens la candidature de Boris LECOEUR, maire PCF de Maromme.

Candidat soutenus par le parti communiste ; le parti socialiste ; Les Verts ; le parti radical de gauche ; le mouvement républicain et citoyen et Les Alternatifs.

Ancien habitant de Maromme, j’ai eu l’occasion de rencontrer Boris LECOEUR lors de plusieurs réunions public, que se soit à l’occasion des élections cantonales de 2004 ; le traité constitutionnel européen où les élections présidentielles et législatives.

Lorsque je l’ai rencontré pour la première fois, j’ai été vraiment surpris de sa disponibilité et de l’attention que Boris LECOEUR prête aux personnes qu’il rencontre.

Son acharnement quotidien à lutter contre toutes les formes de discrimination, la place qu’il laisse aux plus démunis, son soutiens aux salariés... rejoignent des valeurs aux quelles je crois. Proximité, écoute, expérience, simplicité… Boris LECOEUR est un très bon maire.



 
 
 
 
 
 


Pourquoi je soutiens Boris LECOEUR ?

Boris LECOEUR a toujours soutenu la défense de l’emploi dans la Vallée du Cailly, en étant notamment sur le terrain, pour lutter par de nombreuses actions, contre les licenciements ou la fermeture des entreprises. Par exemple avec VIASYSTEM où, avec les syndicats, il a accompagné les salariés dans les nombreuses démarches administratives ou lors des réunions de collectifs pour conseiller et orienter des salariés, ce qui a notamment permis d’obtenir le maximum de garanties pour le reclassement des salariés.

Concernant la ville de Maromme, la qualité des constructions et des aménagements réalisés, où chaque tranche d’âge de la population peut trouver des services de qualité, dans le domaine des sports, de la culture, des loisirs, sans oublier le développement de l’habitat et des services publics de proximité.

Ainsi durant la dernière mandature, Boris LECOEUR et son équipe ont notamment ouvert en 2005 un nouveau centre de loisirs qui accueil désormais 700 enfants ; développés la plaine de jeux ; agrandis et rénové la crèche halte-garderie ; crée la maison de la famille, dévellopé l’Espace Culturel Beaumarchais ; favorisé l’installation d’un commissariat de Police ; crée un espace Multimédia pour permettre aux habitants de s’initier à l’informatique et à internet ...

Face à lui se présente deux liste, une liste de droite menée par Claude LERONDEL et surtout une liste socialiste menée par David LAMIRAY, conseiller général du canton de Canteleu-Maromme.
Si Claude LERONDEL n'a aucune chance d'être élu maire, en revanche David LAMIRAY est un très serieux concurrant pour Boris LECOEUR.

Quand une ville a un très bon maire pourquoi en changer ?



Site de la liste Unis, allons plus loin ensemble menée par Boris Lecoeur : http://borislecoeurmaromme2008.fr/
Partager cet article
Repost0
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 07:34
 


an.JPG



Résultats définitifs pour le second tour des élections législatives :

UMP et DVD: 324
PS et DVG: 205
Nouveau Centre: 22
PCF: 18
Modem : 4
Verts : 4
(source : Ministère de l'Intérieur)



La Droite a gagné les présidentielles et les législatives, mais la victoire de l'UMP de Sarkozy n'a pas l'empleur annoncée par les médias la semaine dernière.
En effet, le groupe UMP sortant comptait, 365 élus auxquels il convient d'ajouter les 25 ralliés de l'UDF alors que maintenant il en compterait 324.

Sarkozy et Fillon visaient 400 députés UMP élus et n'obtiennent donc pas la majorité qu'ils désiraient.
Nicolas Sarkozy a ainsi essuyé un premier revers lors du second tour des élections législatives, avec la défaite d'Alain Juppé, le ministre de l'environnement et numéro 2 du gouvernement Fillon.
Concenrant les résultats, le nombre de femmes élues député lors de ces élections législatives est en progression, passant de 71 en 2002 à 107 en 2007. A noter aussi un fort taux d'abstention de 40.01 %.
 


L'abstention et le débat sur la TVA sociale semblent avoir plombé l'UMP. Le parti du président Sarkozy qui pouvait espérer plus de 400 sièges, après un premier tour qui lui avait permis d'en rafler une centaine, devrait se contenter de 324 députés élus Divers Droite compris, contre 365 dans l'Assemblée sortante.
S'y ajouterait 22 députés du Nouveau centre constitué par des élus UDF ralliés à Sarkozy avant le second tour de la présidentielle.

Le MoDem de François Bayrou obtiendrait quand à lui 4 sièges et espère obtenir de meilleur résultats lors des municipales de mars 2008.

Le parti Socialiste et les élus Divers Gauche obtiendraient 205 sièges alors qu'ils avaient
149 élus dans l'Assemblée sortante.

Le parti Communiste obtiendrait 18 députés, Les Vert 4, ainsi bien que n'ayant plus assez de députés pour former un groupe parlementaires (20 députés minimum), les communiste devraient se mettre d'accord avec les élus Vert afin d'en obtenir un. Avec ces 18 élus, le parti Communiste n'est donc pas si mort que cela comme l'annonçait de nombreux médias.

Hormis Alain Juppé, les anciens ministres de Droite Philippe Bas (Santé et Solidarités), Léon Bertrand (Tourisme) et Renaud Donnedieu de Vabres (Culture) ainsi l'ancien député-maire de Grenoble Alain Carignon ajouté l'ex-juge anti-terroriste Jean-Louis Bruguière et l'avocat Arno Klarsfeld ont notamment été battus.
A Gauche les principaux perdant sont Jean-Pierre Chevènement (MRC) et Vincent Peillon (PS) qui était l'un des portes paroles de Ségolène Royal durant la campagne.


Ces résultats (bien favorable à la Droite) et la défaite de Juppé (qui entraîne sa démission comme il l'avait anonçé en cas de défaite) pourraient compliquer le remaniement ministériel et la tâche de Nicolas Sarkozy.
Sa stratégie d'ouverture à Gauche et au Centre risque notamment d'être contestée par une Droite déçue.


L'une des "surprise" de cette soirée électoral fut l'annonce de la séparation du couple Hollande/Royal par la candiate PS à la présidentielle, je pense que l'on a pas fini d'en entendre parler !

 




Partager cet article
Repost0
16 juin 2007 6 16 /06 /juin /2007 17:00


D'après le Blog de Tibo



Voici une liste de candidats à la députation qui malgré des condamnations judiciaire sont en passe d'être réelu.



Les condamnés :


Côté UMP :



Aeschlimann Manuel (Hauts de Seine),
Ce maire d'Asnières, très proche de Sarkozy, a été mis en examen en juin 2006 complicité de favoritisme dans l'attribution d'un marché public dans sa commune.
En septembre il fait intervenir la police municipale pour faire cesser les troubles causés en conseil municipal par l'ancien adjoint, Jean-Jacques Semoun, et deux autres conseillers d'opposition de droite, du fait de l'utilisation d'un porte-voix.
Depuis 2006, une enquête est en cours à la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE), con­cernant des listes électorales (environ 30000 noms) qui auraient été triées par origine ethnique à la mairie d'Asnières.

Balkany Patrick (Hauts de Seine),
En mai 1996, Patrick Balkany a été condamné à quinze mois de prison avec sursis, 200 000 francs d'amende et deux ans d'inéligibilité. Il avait rémunéré aux frais du contribuable levalloisien trois personnes désignées comme des employés municipaux mais qui ne s'occupaient que de son appartement de Levallois-Perret et de sa résidence secondaire près de Giverny.
Le 28 juillet 1999, il est condamné pour avoir employé, pendant plusieurs années, trois agents municipaux de Levallois à son usage personnel. Au terme de ce jugement, le maire a été contraint de rembourser à la ville le montant des salaires : 523 897,96 euros.
Patrick Balkany est aussi redevable à la municipalité de Levallois des intérêts que les juges ont fait courir à compter du 31 mai 1995, date du licenciement par le maire des agents communaux, soit un montant de 230 865,57 euros. 

Carignon Alain (Isère),
Condamné pour corruption.
Ministre de l'environnement pendant la catastrophe de Tchernobyl qui nous a assuré que le nuage radioactif s'était poliment arrêté aux frontières françaises.

Juppé Alain (Aquitaine),
Condamné à
quatorze mois de prospn avec sursis et un an d'inégibilité pour prise illégale d'intérêt dans les emploi fictif du RPR.
En plus de son titre de numéro 2 du gouvernement en qualité de ministre d'Etat à l'environnement, il veut conserver son mandat de maire de Bordeaux (vive le cumul des mandats !).


Vanneste Christian (Nord),
Défenseur de la loi sur "les bienfaits" de la colonisation
Condamné pour homophobie après ces propos: "l’homosexualité est une menace pour la survie de l’humanité ( …) » ; « je n’ai pas dit que l’homosexualité était dangereuse. J’ai dit qu’elle était inférieure à l’hétérosexualité. Si on la poussait à l’universel. Ce serait dangereux pour l’humanité (…) » ; « Pour moi leur comportement est un comportement sectaire » ; « Je critique les comportements, je dis qu’ils sont inférieurs moralement (…) ».


Côté socialiste :

Mellick Jacques(Pas-de-calais),
Après sa condamnation dans l'affaire OM-VA, le maire de Béthune semble en passe de gagner un siège de Député.



Le pas claire :

Tiberi Jean (Paris)

Malgré l'affaire des HLM de la ville de Paris, malgré celle des faux électeurs de 5è arrondissement, l'ancien maire de la capital, Jean Tibéri a, encore une fois, mené la course en tête au premier tour des législatives avec 43% des suffrages exprimés dans sa circonscription.


Le provocateur :

Raoult Eric (Seine Saint Denis),
Partisan de la peine de mort, signataire de pétition pour son rétablissement.
Partisan d'une loi contre le blasphème.
Partisan de la délation pour lutter contre l'insécurité.

M.Raoult est aussi un politique élu depuis des années en seine saint denis, et qui a osé un jour avancé le projet d'édifier une barrière, un mur, entre Clichy sous Bois et sa chère commune bourgeoise du Raincy, pour protéger ses habitants des "désœuvrés de la République".

Partager cet article
Repost0

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr