Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 02:21
Il y a besoin de construire un nouveau mode de développement solidaire, au service de l’épanouissement humain, du développement de chacun-e, respectueux des territoires, de leur équilibre, de l’avenir de la planète et de ses ressources.

MOBILISER L'ARGENT POUR UN NOUVEAU TYPE DE DEVELOPPEMENT

Ce nouveau type de développement sera générateur d’emplois utiles, permettant de produire de nouvelles richesses. Et il faut aussi mieux redistribuer les richesses produites.

Il faut chercher à mobiliser autrement tous les fonds en France et jusqu’à l’échelle de l’Europe : fonds publics, crédit bancaire, fonds propres des entreprises.


UNE GRANDE RÉFORME DE LA FISCALITÉ

On parle de « déficit public », d’endettement de l’État. C’est un vrai problème. Mais l’impôt sur le revenu ne représente que 17 % des recettes. Et l’impôt sur les sociétés, que la droite veut encore réduire, tourne autour de 15 %.

Dès la loi de finance de 2008, une réforme fiscale orientée vers la justice et l’efficacité devra être engagée :

- Réexamen de toutes les dérogations fiscales et soumission des revenus financiers du capital à l’impôt progressif.

- Refonte du barème de l’impôt sur le revenu pour en finir avec les allègements dont bénéficient les plus riches ; instauration de dix tranches et remontée du taux maximal à 55%.

- Doublement de l’impôt sur la fortune pour les tranches situées entre 750 000 et 1 200 000 € ; triplement au-delà.

- Modulation de l’impôt sur les sociétés selon l’utilisation des bénéfices en faveur ou non de l’emploi et des salaires ; suppression des zones franches et des régimes dérogatoires.

- Instauration d’une taxation sur les transactions financières.

- Réforme et plafonnement de la TIPP et abaissement de la TVA au taux zéro pour les produits de première nécessité.

- Réforme des impôts locaux, avec notamment l’introduction dans la taxe professionnelle des capitaux financiers des entreprises, des banques et établissements financiers et redistribution des recettes importantes ainsi dégagées entre les communes selon des critères de besoins sociaux.

- Nouveaux moyens donnés à l’inspection des impôts pour lutter contre l’évasion et la fraude fiscales.


 

UNE REDÉFINITION DES COTISATIONS SOCIALES DES ENTREPRISES

Il faut mettre fin aux baisses de cotisations sociales. L’argent public qui leur est consacré (23 milliards d’€ annuels) sera converti en un Fonds national de soutien des investissements sécurisant l’emploi et la formation.

- Extension du montant de ces prélèvements par l’augmentation de certains taux de cotisation et la croissance de l’assiette, notamment la création d’une assiette supplémentaire sur les profits financiers des entreprises.

- À l’inverse, on diminuera progressivement la CSG et la CRDS jusqu’à leur suppression.

 

 

UNE RÉFORME DU SYSTÈME BANCAIRE ET FINANCIER

Un gouvernement de gauche qui n’aurait pas le courage d’affronter le pouvoir de la finance, c’est-à-dire la dictature des actionnaires, des banques, de la « rentabilité financière  », irait à l’échec.

Il faut permettre de changer les relations des entreprises avec les banques, à partir d’un crédit nouveau. Les PME, les artisans et petits commerçants seront particulièrement concernés par ces nouveaux dispositifs, qui sécuriseront leur création, leur développement et leur transmission.

- Création d’un pôle financier public avec des banques et sociétés d’assurances nationalisées, chargé de développer une nouvelle grande mission de service public du crédit au service de l’emploi, de la formation et d’une croissance réelle nouvelle.

- Création d’un Fonds national de sécurisation de l’emploi et de la formation, qui sera régionalisé, prenant en charge la bonification des prêts bancaires, dans la mesure où ils développent l’emploi et la formation.

- Organisation de conférences régionales avec les acteurs de terrain (salariés et syndicats, citoyens et associations, employeurs, élus et pouvoirs publics) et les institutions financières pour le suivi et le contrôle de l’utilisation de l’argent.

- L’ensemble de ces réformes sont indissociables de l’action de la France pour transformer les politiques et les institutions libérales en Europe
Partager cet article
Repost0
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 02:18

UNE AUTRE POLITIQUE A GAUCHE - Nos 16 engagements16. RELEVER LES DÉFIS DE LA CIVILISATION DE LA CONNAISSANCE
DU PARTAGE DES SAVOIRS AU PARTAGE DES POUVOIRS
RELEVER LES DÉFIS DE LA CIVILISATION DE LA CONNAISSANCE


La révolution informationnelle met au centre de toute chose les connaissances et les savoirs de chacun. Elle bouleverse le partage de l’information en la rendant accessible et abondante. Elle révolutionne les processus de production en mettant au coeur du travail sa composante intellectuelle. Elle bouscule la répartition de la fabrication des richesses en mondialisant les flux de production en réseau. Elle produit, en un temps record, une nouvelle civilisation : celle de la "connaissance".


 

Dans ce monde nouveau, tout devient possible :
- universaliser le savoir
- réduire la pénibilité du travail et sa durée pour le rendre agréable et valorisant
- utiliser la productivité du travail pour mieux partager les richesses
- éradiquer l’illettrisme
- promouvoir un patrimoine commun immatériel
- créer de nouveaux services publics

Nous voulons que la civilisation du numérique soit celle de la mobilisation et de la gestion démocratique de l’intelligence collective, de l’explosion culturelle, du partage des savoirs et des pouvoirs.

Mais pour cela, il faut libérer la révolution informationnelle du capitalisme. La civilisation de la connaissance ne peut pas être celle de la rentabilité financière, la société du partage ne peut pas être celle du péage.

L’obsession marchande des libéraux tente de détruire les biens communs informationnels. Le capitalisme mondialisé veut rendre rare ce qui est abondant, privé ce qui est public, rentable ce qui est gratuit. Il accapare les capacités d’imagination et de créativité des artistes comme des salariés (voir : Ce que nous proposons sur DADVSI et le droit d’auteur), en prélevant leur temps hors travail et en confisquant leur production immatérielle. Il prend le risque du contrôle absolu des citoyens, au mépris des droits les plus élémentaires, pour mieux verrouiller l’accès à toute richesse informationnelle. Il veut encadrer et filtrer internet (voir : Ce que nous proposons sur le haut-débit et l’équipement), il mène la guerre contre les logiciels et les contenus libres, il veut tout verrouiller par des brevets. Il ne se soucie pas de la fracture numérique si ceux qui en sont frappé ne sont pas "rentables".

La gauche populaire et antilibérale porte au contraire le combat initié par Marie-George Buffet et le PCF depuis plus de dix ans, au service des contenus et des logiciels libres (voir : Ce que nous proposons sur les logiciels et les contenus libres), de l’internet citoyen et de l’alphabétisation numérique (voir : Ce que nous proposons sur les Tics et l’enseignement). Ce combat pour la société du partage, celui que Bill Gates appelle avec mépris le "communisme informationnel", nous voulons le faire entendre pendant la —campagne électorale, puis le rendre concret.


Pour cela nous proposons :

- Une méthode de travail concertée : Des États Généraux de la Civilisation de la connaissance se réuniront à l’automne 2007

- 16 chantiers immédiats seront ouverts dès le début de la mandature

Partager cet article
Repost0
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 02:17
UNE AUTRE POLITIQUE A GAUCHE - Nos 16 engagements
15. UNE CONFERENCE INTERNATIONALE SOUS L'EGIDE DE L'ONU POUR LA PAIX AU PROCHE-ORIENTUNE CONFERENCE INTERNATIONALE SOUS L'EGIDE DE L'ONU POUR LA PAIX AU PROCHE-ORIENT
Il y a urgence au Proche-Orient.
En particulier pour rouvrir le chemin de la paix dans le conflit israélo-palestinien. Relancer un processus de règlement politique est une priorité. La France, avec ses partenaires européens, peut jouer un rôle.



Mais il lui faut agir, prendre l’initiative, chercher des appuis et des alliés dans le monde, rappeler en permanence l’exigence du respect du droit international et des résolutions de l’ONU, contribuer à une mobilisation des opinions publiques.

Agir pour une solution à ce conflit est une responsabilité collective des États, de toutes les forces politiques et sociales favorables à la paix et à la solidarité.

Un monde plus sûr, des relations internationales plus civilisées passent par une solution véritable au conflit israélopalestinien.

Il faut redonner de l’espoir à celui qui en a tant perdu : le peuple palestinien, et à toutes celles et ceux, y compris en Israël, qui s’engagent pour une paix juste.

La vie quotidienne du peuple palestinien doit immédiatement changer par le rétablissement de tous les financements internationaux de l’Autorité palestinienne, la levée des sanctions, des bouclages et de tout ce qui nourrit la pauvreté et le chômage.

Le mur d’annexion doit être démantelé, les prisonniers libérés. Une force internationale de sécurisation et de protection des populations civiles sous drapeau de l’ONU serait installée.


AGIR !

La France et les Européens doivent obtenir la convocation d’une conférence internationale sous l’égide des Nations unies afin de définir un règlement d’ensemble, pour en finir avec l’occupation et la colonisation, pour l’édification d’un État palestinien indépendant à côté de l’État d’Israël, dans les frontières de 1967, avec Jérusalem- Est pour capitale et la reconnaissance du droit au retour des réfugiés (dont l’application nécessitera une négociation).


Partager cet article
Repost0
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 02:16
UNE AUTRE POLITIQUE A GAUCHE - Nos 16 engagements
14. QUATRES INITIATIVES FORTES POUR REORIENTER LA CONSTRUCTION EUROPEENNEQUATRE INITIATIVES FORTES POUR REORIENTER LA CONSTRUCTION EUROPEENNE
Dès cette année, la signature par la France sera retirée du projet de Constitution européenne, conformément à la volonté des électeurs des électrices exprimée lors du référendum du 29 mai 2006.



Au second semestre 2008, la présidence française de l’UE constituera un moment fort pour travailler à la refondation de l’Europe sur de nouvelles bases. La France proposera la fin des traités actuels et leur remplacement par un nouveau traité à élaborer dans un processus démocratique et populaire et à adopter par référendum dans chaque pays. Il devra affirmer les droits fondamentaux des peuples et des citoyens de l’Union, définir ses politiques sociales, économiques, monétaires, environnementales, culturelles et de défense.

Les institutions politiques de l’Union devront faire reculer les pouvoirs de la Commission au profit du Parlement européen, des parlements nationaux et de la création d’espaces de participation citoyenne. Ce nouveau cadre mettra fin aux doctrines d’Europe forteresse et permettra des politiques nouvelles de respect des étrangers non communautaires et de co-développement. L’égalité homme-femme sera une valeur fondamentale.

Dès le lendemain des élections, nous adresserons un appel solennel aux autres peuples européens à constituer un front commun pour réorienter les structures et les politiques de l’Union en faveur d’une Europe sociale, démocratique, écologique, facteur de paix et de solidarité dans le monde.

En coopération avec les organisations syndicales, les ONG, les associations, les élu-e-s, nous dresserons un état des lieux de tous les textes européens – directives, règlements, dispositions des traités, jurisprudence de la Cour européenne de justice, pacte de stabilité... – qui fondent l’Europe libérale. L’objectif sera de faire sauter les verrous au déploiement d’une politique de progrès social, d’une démocratie citoyenne et d’une stratégie internationale de co-développement.


UNE MOBILISATION EUROPÉENNE CONTRE LES DÉLOCALISATIONS

Les délocalisations touchent toute l’économie européenne. De plus en plus, se développe un chantage pour faire accepter des suppressions d’emplois, le gel des salaires ou l’augmentation du temps de travail.

Je propose un droit de moratoire des salarié-es pour faire appliquer des solutions alternatives. Les entreprises qui délocalisent doivent rembourser toute les aides publiques reçues. Une taxe pénalisante doit être appliquée sur la réimportation des produits de ces entreprises. Cette mobilisation contre les délocalisations doit s’accompagner d’une politique européenne d’harmonisation sociale et fiscale pour contrer la mise en concurrence des salarié-es et des territoires.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 02:15
UNE AUTRE POLITIQUE A GAUCHE - Nos 16 engagements
13. AGRICULTURE, SOUVERAINETE ET SECURITE ALIMENTAIREAGRICULTURE, SOUVERAINETE ET SECURITE ALIMENTAIRE
Au regard de la situation de la faim et de la malnutrition à l’échelle planétaire, il est urgent de défendre les agricultures du monde pour oeuvrer dans le sens de la souveraineté et de la sécurité alimentaires.



La mission de l’agriculture est de nourrir les êtres humains.

Les objectifs d’une agriculture sûre et de qualité, productive et non productiviste, rémunératrice du travail, respectueuse des hommes et de l’environnement et répartie sur l’ensemble des territoires, sont plus que jamais d’actualité.

La souveraineté et la qualité alimentaires sont des biens de portée universelle, nécessitant une régulation et des interventions publiques.

Elles doivent être à la base de toutes négociations internationales.


JE PROPOSE PLUSIEURS MESURES IMMÉDIATES :

- Permettre à chaque pays de protéger son agriculture.

- Instaurer des prix minimums garantis pour toutes les productions et garantir la rémunération du travail paysan par la suppression des marges arrière menées par la grande distribution.

- Prohiber tout dumping sur les prix agricoles dans les échanges internationaux et privilégier les échanges sur la base d’un commerce issu d’accords de coopération.

L’exigence d’un nouveau développement agricole et alimentaire est à l’ordre du jour pour que tous les paysans puissent vivre de leur travail dans le cadre d’une agriculture socialement équitable, économiquement viable et respectueuse de l’environnement :

- Favoriser l’accès à la terre pour chaque paysan par une politique permettant d’endiguer la spéculation sur les terres agricoles.

- Donner aux collectivités locales et à des organismes publics de gestion des territoires (SAFER), les moyens de résister à la spéculation.

- Lutter pour le statut particulier de l’agriculture au niveau de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce). Cette question de fond est valable pour l’ensemble des pays de notre planète.

Une ambition européenne appelle des coopérations avec les autres régions du monde.

S’affranchir des seuls rapports de domination découlant des marchés organisés entre groupes de l’agro-alimentaire est nécessaire pour créer les conditions d’une construction européenne porteuse d’objectifs de progrès et d’un développement durable et solidaire.


Partager cet article
Repost0
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 02:14
UNE AUTRE POLITIQUE A GAUCHE - Nos 16 engagements
12. UN REFERENDUM POUR UNE 6ème REPUBLIQUEUN REFERENDUM POUR UNE 6ème REPUBLIQUE
Nous vivons dans un régime quasiment monarchique où les citoyens ne peuvent se faire entendre. Réussir le changement suppose une profonde démocratisation de notre société.

 


 

Je propose d’aller vers une VIe République donnant aux citoyens dans la vie publique et aux salariés dans les entreprises des droits et pouvoirs nouveaux.

Immédiatement, sera engagé un large débat citoyen débouchant sur l’élection à la proportionnelle d’une Assemblée constituante chargée de rédiger une nouvelle Constitution. Le projet sera soumis à référendum.

Cette Constitution sera fondée par une déclaration des droits fondamentaux et des libertés de la personne qui en constituera le titre premier. Elle énoncera des droits indivisibles.

Toutes les discriminations seront bannies. Les discriminations qui entravent l’engagement syndical alors que la démocratie sociale est une part essentielle de la vie démocratique.

De même, pour les discriminations qui bafouent l’expression politique. Je propose que le caractère pluraliste de l’information soit garantie par les cahiers des charges des entreprises de l’audiovisuel.

Enfin, contre toutes les discriminations : racistes ou visant à empêcher l’expression des convictions religieuses ou encore qui combattent les choix personnels des individus (gays, lesbiennes, bi ou transsexuels) ou qui stigmatisent les jeunes, les immigrés, les gens du voyage.


LES MOYENS DE LA SÉCURITÉ

Vivre en sécurité est un droit élémentaire. Depuis cinq ans, la droite a aggravé le mal-vivre. Nicolas Sarkozy a entraîné le pays dans un engrenage répressif et attise les tensions. Bilan : l’échec. Les violences aux personnes ont augmenté.

Je propose une politique en trois volets. Premier volet : une vraie politique de prévention avec tous les acteurs : police, justice, éducation, action sociale. La police de proximité doit être re-développée au plus près des citoyens. A l’école, il faut renforcer le nombre d’adultes qualifiés. Il faut aussi le courage d’abroger les lois sécuritaires qui stigmatisent et multiplient les atteintes aux libertés.

Deuxième volet : une politique de sanction proportionnée et qui s’inscrive dans la réinsertion. L’échelle des peines doit être revue et les alternatives à la prison développées. Il faut avoir le courage d’engager la lutte contre les mafias et les réseaux criminels.

Dernier volet : pour faire reculer la délinquance, il faut s’attaquer à toutes les causes qui la favorisent. Lutter contre les ghettos, faire reculer les discriminations à l’embauche, répondre à l’urgence sociale.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 02:12
UNE AUTRE POLITIQUE A GAUCHE - Nos 16 engagements
11. RECONNAITRE LE DROIT DE VOTE ET D'EGIBILITE AUX RESIDENTS ETRANGERSRECONNAITRE LE DROIT DE VOTE ET D'EGIBILITE AUX RESIDENTS ETRANGERS
Dès la mise en place du nouveau gouvernement, je proposerai que soit accordé le droit de vote et d’éligibilité aux résidents étrangers à toutes les élections (après trois ans de résidence pour les élections locales et dix ans pour les élections nationales).



Ces hommes et ces femmes travaillent, ont une vie familiale, paient des impôts, participent souvent à la vie associative ou syndicale. Ils veulent vivre dignement, en toute légalité, au grand jour. Ils ne doivent être des citoyens de seconde zone. Pour moi, le droit de vote ne peut pas être séparé du droit à l’éligibilité.

Les migrations de populations ont pris une nouvelle et durable dimension internationale. Pour une bonne part, elles résultent de la misère, conséquence des politiques colonialistes d’hier, et d’un ordre économique mondial injuste qui déstructure les sociétés et étouffe leurs possibilités de développement. Elles sont encouragées par des employeurs qui cherchent une main-d’oeuvre sans droits et à bon marché. Les solutions administratives et répressives sont inhumaines et inefficaces.

Des « quotas » ne feraient que renforcer le pillage en faveur des employeurs des pays développés.


DES MESURES D’EFFICACITÉ ET DE DIGNITÉ

- Abroger la loi CESEDA qui institue « l’immigration choisie », c’est-à-dire une politique néocoloniale, et qui renie le droit d’asile.

- Développer les partenariats avec les pays d’émigration afin de :
• Mettre fin à l’exode de la misère.
• Assurer la liberté de circulation et la régularité du séjour des migrants.

- Faire reculer les situations de clandestinité
• Respect du droit d’asile.
• Régularisation avec un titre de séjour de 10 ans de tous
les sans-papiers.
• Conditions d’accès à la nationalité facilitées.
• Suppression des visas de court séjour, des zones d’attente et des centres de rétentions qui ont terni l’image de la France.

- Les modalités du droit d’installation des étrangers seront fixées dans le respect absolu de la dignité et des droits fondamentaux des personnes, en relation avec les principes essentiels de développement des pays du Sud et de l’objectif de co-développement de tous les peuples.

- Les restrictions imposées au regroupement familial seront supprimées.

- Les moyens nécessaires à l’accueil et à la bonne insertion des étrangers seront mis en place.

- La lutte contre l’exploitation du travail clandestin sera menée. La double peine sera supprimée.

- La Convention des Nations unies sur la protection des travailleurs migrants et des membres de leur famille sera ratifiée.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 02:10
UNE AUTRE POLITIQUE A GAUCHE - Nos 16 engagements
10. ADOPTER UN LOI-CADRE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMESADOPTER UN LOI-CADRE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES
En France, tous les trois jours, une femme décède sous le coup des violences de son compagnon. Chaque année, 1 500 000 sont victimes de harcèlement sexuel dans l’espace public et 50 000 femmes subiront un viol.



Les violences faites aux femmes sont un fait de société. Il est temps d’agir. Le « Collectif national Droit des femmes  » a proposé un projet de loi cadre contre les violences faites aux femmes dans tous les domaines de la vie, publique et privée. Je m’engage dès le début de la législature à faire débattre et adopter cette loi.

Cette loi serait un formidable outil en matière de santé, d’accès à la justice, d’aide psychologique, sociale ou financière. Elle permettrait de développer un volet de prévention très important et bien sûr la sanction des auteurs des violences.

Le féminisme est une dimension centrale de l’émancipation humaine. En tous domaines, il est temps de passer des déclarations d’intention à la mise en oeuvre de mesures efficaces et contraignantes pour une société d’égalité.


UNE SOCIÉTÉ DE PLEINE ÉGALITÉ

- « A travail égal, salaire égal » : création dans chaque entreprise d’une Commission avec obligation de résultats, chargée de contrôler l’égalité véritable des femmes face à l’embauche, aux salaires, à la promotion, au temps plein et à la formation continue.

- Egalité d’accès au pouvoir et aux responsabilités dans toute la société ; nouvelle loi pour réaliser véritablement la parité homme-femme en politique.

- Contraception remboursée à 100% et programme de santé publique garantissant notamment le droit à l’IVG. Plan de lutte contre la marchandisation des corps et l’esclavage moderne : lutter contre le proxénétisme et la prostitution sans criminaliser les prostitué-es, pénalisation des client

- Garantir les droits des femmes migrantes conformément au droit français.


MARIAGE ET PARENTALITÉ POUR TOUS LES COUPLES

Le courage, c’est s’attaquer à toutes les discriminations pour forger une société de pleine égalité. Je propose le droit au mariage et à la parentalité pour l’ensemble des couples sans distinction de sexe, d’identité de genre ou d’orientation sexuelle.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 02:10
UNE AUTRE POLITIQUE A GAUCHE - Nos 16 engagements
09. UNE AMBITION POUR LA CULTURE, UN VRAI STATUT POUR LES INTERMITTENT-E-SUNE AMBITION POUR LA CULTURE, UN VRAI STATUT POUR LES INTERMITTENT-E-S
Il n’y a pas de progrès social sans un développement des arts et de la culture qui puisse être partagé par toutes et tous.



Cela nécessite un effort sans précédent en faveur de l’éducation, un véritable statut pour celles et ceux qui travaillent dans ce secteur, une aide publique renforcée pour une création et une diffusion dégagées des logiques commerciales et financières, une réelle diversité des oeuvres proposées dans les grands moyens de communication.


JE PROPOSE PLUSIEURS MESURES IMMÉDIATES :

- Le vote d’une loi permettant de rétablir dans leur droit les intermittents.

- La révision de la loi concernant Internet afin de préserver la copie privée, le droit à l’échange libre, la rémunération des auteurs et des artistes par la mise en place de plates-formes publiques de téléchargement et la taxation des activités commerciales.

- La réunion d’états généraux du spectacle vivant pour élaborer une loi cadre permettant une véritable démocratie culturelle qui rassemble dans des constructions communes, créateurs, artistes, et citoyens.


JE DÉFENDRAI DES MESURES FONDAMENTALES :

- A l’école : apprentissage de la langue maternelle, de la langue de ses parents, des langues régionales, enseignement artistique rétabli ainsi que la présence des artistes.

- La création d’un ministère de l’éducation populaire.

- La dépense publique en matière de culture sera portée à 1% du PIB (augmentation moyenne de 10 % par an). La France veillera à maintenir la culture comme une exception aux règles du tout-marchand de l’OMC.

- L’aide sélective à la création cinématographique, les aides à l’édition et à la librairie indépendantes seront renforcées. Le droit de présentation – permettant de rémunérer les plasticiens lorsqu’ils exposent – sera réellement appliqué.

- L’effort public en faveur de la numérisation des oeuvres du patrimoine sera développé, l’aide à l’équipement numérique de toutes les salles culturelles et sociales aussi.

- La publicité sera supprimée en trois ans sur les chaînes publiques, taxée plus fortement dans le privé pour mettre fin au diktat de l’audimat à la télé et redonner une visibilité aux oeuvres de création à des heures de grande écoute.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 02:09
UNE AUTRE POLITIQUE A GAUCHE - Nos 16 engagements
07. PLACER L'ECOLOGIE AU COEUR DU DEVELOPPEMENTPLACER L'ECOLOGIE AU COEUR DU DEVELOPPEMENT
La désertification, le recul de la biodiversité, l’épuisement et le pillage des ressources, le réchauffement climatique, la pollution de l’air, de l’eau et des sols sont des questions vitales.



La France doit mettre tout son poids pour faire prévaloir une vision durable et solidaire du développement. Il faut agir pour une redéfinition des modes de production, de consommation et d’échanges, rompant avec les règles du capitalisme mondialisé. Cet engagement doit se poursuivre en direction de la communauté internationale pour la mise en oeuvre du protocole de Kyoto.

A l’échelle internationale, notre pays doit agir pour coordonner les recherches scientifiques sur l’environnement. A l’école, une large place doit être accordée à la culture scientifique et technique et aux enjeux du devenir de notre planète.

Je propose de soumettre à un grand débat national et citoyen une loi de programmation contre le réchauffement climatique, avec pour objectif de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.


POUR UNE POLITIQUE AMBITIEUSE DE L’ÉNERGIE, JE PROPOSE :

- Un programme d’économie et d’efficacité énergétique, notamment dans les transports et l’habitat. Il favorisera les transports collectifs, le train, le ferroutage, le transport fluvial et le cabotage maritime. Les nouvelles constructions seront sous la norme HQE (Haute Qualité Environnementale).

- Le nucléaire et la politique énergétique font débat. Ce débat doit être mené de manière transparente et soumis à référendum. Je propose d’engager un grand effort de recherche en deux directions. Premièrement, en direction de toutes les énergies renouvelables ; deuxièmement, pour un nucléaire sécurisé et durable. L’EPR et les générateurs de la quatrième génération ainsi que ITER pour la fusion devront contribuer à cet effort de recherche.

- La constitution d’un pôle public autour d’EDF et GDF unifiés et renationalisés travaillant sous le contrôle d’une Haute Autorité pluraliste et citoyenne.

- La création d’une agence européenne de l’énergie.


[|L’EAU N’EST PAS UNE MARCHANDISE !|]

Dans notre pays, la domination des grands groupes privés sur la fourniture de l’eau potable (Vivendi-Environnement, Suez- Lyonnaise des eaux, Bouygues) est écrasante. Ils engrangent un profit captif dès que le robinet coule, totalisent 4,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires et livrent une guerre économique sur le marché international de l’eau. Les consommateurs payent une ardoise de plus en plus lourde et la qualité de l’eau demeure en deçà des normes européennes.

Il est temps d’aller vers une maîtrise sociale et publique de l’eau pour sortir de la logique de marchandisation. Pour cela, il faut doter notre pays d’un service public de l’eau et travailler, à l’échelle de la planète, à de nouvelles coopérations.

Partager cet article
Repost0

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr