Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 08:00



Boris Lecoeur, ancien maire PCF de Maromme (seine-maritime) qui soutien la liste du Front de gauche aux élections européennes dans le Nord Ouest a accepté de répondre à mes questions.




Pourquoi soutenez vous la liste du Front de Gauche du Nord Ouest menée par Jacky Hénin ?
Je soutiens la liste du Front de Gauche menée par Jacky Hénin dans notre circonscription du Nord-Ouest. Face aux politiques libérales impulsées par les institutions européennes, mais également par les gouvernements, notamment le gouvernement français, nous avons besoin d’envoyer à Bruxelles des députés qui soient porteurs à la fois des colères populaires et de propositions alternatives. Emploi, services publics, environnement, protection sociale,… les décisions prises à Bruxelles influent directement sur la vie quotidienne. Par exemple la privatisation du marché de l’énergie menace à la fois la sécurité des approvisionnements et les tarifs tout en allant à l’encontre de la défense de l’environnement ; les agendas que se sont donnés les gouvernements européens sur les retraites visent à en reculer l’âge et à en diminuer les montants ; les réformes négatives de l’éducation, la loi contestée sur les Universités et la recherche, les inquiétudes sur l’avenir de l’école maternelle, la mise en concurrence des salariés pour tirer leur salaires et leurs protections vers le bas… tout ceci a une cohérence dont une des fondations se situe à l’échelle européenne

Jacky Hénin et le groupe de la Gauche Unitaire Européenne-Gauche Verte Nordique ont été les plus fermes et les plus constants dans la lutte contre ces dérives comme dans le combat pour réorienter différemment l’Europe.

 


Qu'apporte le groupe Gauche unitaire européenne, gauche verte nordique au Parlement européen ?

Le groupe GUE-GVN où siègeront les députés du Front de Gauche est important : plus de 40 membres. On y trouve des députés allemands de « Die Linke », italiens, espagnols, irlandais, chypriotes…Ils font entendre une voix différente et ont montré leur utilité par exemple dans la mise en échec de la directive Bolkestein. Ils ont également joué un rôle décisif pour démontrer les dangers du projet de constitution européenne finalement rejeté par une large majorité des électeurs français et néerlandais (et irlandais pour sa copie qu’est le traité de Lisbonne). Leur action, en relation avec les luttes en cours ont ainsi démontré leur utilité. Leur implication pour la paix et les droits des peuples est également forte, notamment pour une paix durable et juste au Proche-Orient qui respecte enfin les droits du peuple palestinien.

 


Quel différence y a t-il selon vous en le groupe du PSE et le GUE/NGL ?

Le groupe de la Gauche Unie Européenne, je l’ai dit, est plus ferme et constant dans ses orientations de gauche et dans son combat contre les dérives libérales de l’Europe. Cela fut  manifeste par exemple sur le projet de Constitution européenne et aujourd’hui sur le traité de Lisbonne qui en reprend les dispositions, mais cela l’a été aussi par exemple sur les « paquets » concernant l’ouverture à la concurrence du marché de l’énergie. Les votes du PSE sont trop souvent les mêmes que ceux du PPE qui regroupe les partis de droite européens. Les électeurs l’ignorent souvent et les deux partis sont très discrets sur ce point.

L’existence du Groupe de la Gauche Unie Européenne permet heureusement, pour peu que l’intervention citoyenne se manifeste et que le mouvement social se mobilise, d’entrainer une partie du PSE dans des votes plus à gauche, ce fut le cas par exemple sur la directive Bolkestein. Cela montre également l’intérêt pour tous les électeurs de gauche de voter pour la liste du Front de Gauche conduite par Jacky Hénin


Que pensez vous de la position du NPA qui a refusé d'intégrer le Front de Gauche ?

Je la regrette profondément. Au moment où les luttes se développent à la fois contre les effets de la crise, la politique de Sarkozy et la volonté de Medef de faire payer les salariés, unir à gauche comme le fait le Front de Gauche dans lequel se rassemblent le Parti Communiste, le Parti de Gauche, République et Socialisme aurait été préférable et plus efficace. D’autant plus que pour les élections européennes il est possible de le faire en respectant l’identité et les convictions de chacun. Le refus du NPA n’aide pas à renforcer le camp de ceux qui se battent pour créer une alternative politique en France comme en Europe. Au final ce sont les salariés, les jeunes, les victimes de la politique actuellement menée qui en pâtissent. Cela étant les choses bougent : en créant la Gauche Unitaire des militants du NPA ont décidé de se joindre au Front de Gauche et dans notre région, Michelle Ernis, militante bien connue de la LCR dont elle a été membre de la direction nationale pendant 35 ans est candidate en très bonne position ( 2ème de liste) sur la liste du Front de Gauche.

 

 
Une raison de voter pour les listes du Front de Gauche, plutôt que les autres listes de gauche  ?

Je verrai plutôt une conjonction de raisons : Si l’on est profondément de gauche, si l’on refuse les politiques actuellement menées en France comme en Europe, si l’on a voté NON en 2005 si l’on pense qu’il faut rassembler à gauche et non disperser, le vote Front de Gauche permet d’exprimer cela, tout autre vote sacrifie au moins un de ces éléments.

 


Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Interview
commenter cet article
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 08:00




Nathalie Nail, 40 ans, est Conseillère générale du Havre. Vice-Présidente du Conseil Général de Seine Maritime (PCF) et conseillère municipale du Havre. Candidate aux élections européennes en sixième positions sur la liste du Front de gauche dans le Nord-Ouest elle a acceptée de répondre à mes questions.




Pourquoi êtes-vous candidate sur la liste du Front de Gauche du Nord Ouest menée par Jacky Hénin ?

 

Pour rassembler celles et ceux, nombreux en Seine-Maritime, qui veulent adresser un carton rouge à Sarkozy et aux dirigeants européens. Ils ont fait de l’Europe un outil au service du capitalisme. Leur logique plonge aujourd’hui notre pays et l’Europe dans une grave crise.  Et ils veulent, demain, allonger le temps de travail, offrir encore plus de secteurs publics aux forces de l’argent, faire entrer la directive Bolkestein par la fenêtre ou encore mettre en œuvre le traité de Lisbonne, copie conforme du projet de constitution européenne que nous avons rejeté…bref, aggraver encore la situation.

 

Face au danger le Parti Communiste Français a lancé un appel au rassemblement. Le Parti de Gauche, fondé par Jean-Luc Mélenchon, la Gauche Unitaire, issue du NPA, des militants du MRC et aussi des militants syndicaux ou associatifs ont répondu à cet appel. Et nous nous présentons unis aux élections européennes dans un « Front de Gauche pour changer d’Europe ».

 

Personnellement, je souhaite apporter à la liste du Front de Gauche, conduite par Jacky HENIN, l’esprit de résistance qui identifie les habitants de Seine-Maritime, cette gauche combattive que je porte, avec mes camarades, ici en Normandie. Une gauche combattive et rassembleuse.



Qu'apporte le groupe Gauche unitaire européenne, gauche verte nordique au Parlement européen ?

 

Avec ses 41 députés, notre groupe de la Gauche unitaire européenne, qui associe également des Verts nordiques, fait entendre la voix des peuples au sein d’un parlement européen où le consensus est trop souvent de mise.

 

Ce groupe, en lien direct avec le mouvement social, avec des syndicalistes, des militants engagés dans des associations…etc… a permis de mettre en échec la directive portuaire ou l’allongement du temps de travail jusqu’à 65 heures par semaine. Il a aussi permis de démasquer la Constitution européenne ou la directive Bolkestein, de porter à la connaissance des citoyens ces textes extrêmement dangereux alors que beaucoup pensaient pouvoir décider en catimini, loin du regard des citoyens européens.


Quel différence y a t-il selon vous en le groupe du PSE et le GUE/NGL ?

 

Notre groupe de la Gauche Unie Européenne et Verte Nordique est opposé à la ratification du traité de Lisbonne. Ce traité ne protège pas les peuples. La preuve ! Il veut faire de l'Europe « un marché ouvert où la concurrence est libre ». Il les met en concurrence pour abaisser les salaires, mettre en cause l'emploi, l'industrie et les services avec les délocalisations.

 

Nous pensons qu’il faut respecter la parole des peuples français, néerlandais, irlandais et de beaucoup d’autres qui n’ont pas eu l’occasion de s’exprimer mais à qui la victoire du NON dans les pays que je viens de citer a redonné espoir et confiance.

 

 

 

Que pensez-vous de la position du NPA qui a refusé d'intégrer le Front de Gauche ?


Je la regrette. Et je me félicite que des militants du NPA, comme Michelle ERNIS, ici en Seine-Maritime, ait fait le choix de nous rejoindre.


Que pensez-vous du cumul des mandats, une chance, un risque de ne pas être complètement disponible ... ?

 

Je pense qu’il faut combattre le cumul des mandats. Mais pour cela, il y a besoin de développer la proportionnelle à toutes les élections. Faute de quoi il sera toujours plus difficile pour les jeunes, les femmes, et tous ceux qui se « lancent » dans la politique d’accéder à un mandat.

 

En même temps, je vois une véritable complémentarité entre un mandat de parlementaire (notamment européen) et un mandat local. Un des principaux reproches que les citoyens font légitimement à l’Union européenne, c’est son côté « technocratique », son opacité, son éloignement des préoccupations des gens.

 

Mon ancrage local, les liens étroits qui m’unissent aux quartiers populaires de ma ville et de mon département, aux salariés des entreprises, me garde de cette dérive.



Une raison de voter pour les listes du Front de Gauche, plutôt que les autres listes de gauche ?

 

Le traité de Lisbonne n’est pas encore ratifié, malgré la volonté de N. Sarkozy et de nombreux dirigeants européens de l’imposer coute que coute.

 

Si les forces qui promeuvent ce traité arrivaient en tête le 7 juin, cela donnerait un formidable tremplin au président de la République pour le faire passer en force et renforcer sa politique de droite. De ce point de vue, les électrices et les électeurs socialistes, écologistes, progressistes, altermondialistes qui aspirent sincèrement à une Europe sociale et solidaire ne peuvent le dire qu'en utilisant le vote Front de gauche car si ce traité était ratifié, il interdirait toute politique de gauche dans notre pays, pour longtemps.

 

 

Lien : http://www.frontdegauche.eu/





 

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Interview
commenter cet article
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 06:16

 

marie-le-vern.jpg



Maire Le Vern, 24 ans est la candidate du parti socialiste aux élections législatives dans la 12e circonscription de seine-maritime. Elle retrouvera face à elle Michel Lejeune, le député sortant UMP.
Fille d'Alain Le Vern, le Président PS de la Région Haute-Normandie, dès ces 16 ans elle rédigeait des tracts, plus tard des discours et puis il y a 2 ans, elle pris la Présidence de la commission sur l’aménagement et le développement du territoire au sein de la Fédération du parti socialiste de Seine-Maritime.
Elle s'engage aujourd'hui en politique pour servir son territoire.



Voici quelques unes de ces propositions :



Infrastructures, Communication et Transport :
Notre circonscription est desservie par des voies ferrées (Rouen-Longueville-Dieppe / Rouen - Serqueux - Amiens / Abancourt - Aumale - Blangy -Le Tréport / Serqueux - Gisors - Paris) et les autoroutes A28 et A29.
Néanmoins, la population a besoin de liaisons plus adaptées : le Département par ses « bus à 2 € », la Région avec ses trains, souhaitent mieux irriguer notre territoire en allant
jusqu’au « transport à la demande ».

Je soutiens ces initiatives qui favorisent nos déplacements : c’est moins cher, plus sûr et moins polluant.
De même, je mobiliserai les énergies pour améliorer nos liaisons ferroviaires avec Paris. J’agirai pour que la RN 27 (Rouen / Dieppe) et RN 31 (Rouen / Beauvais) soient enfin achevées dans les 5 prochaines années.
J’agirai également avec les Présidents de l’Oise, de l’Eure, de la Seine-Maritime et les Présidents des Régions Picardie et Haute-Normandie afin d’améliorer nos liaisons
routières et ferroviaires.

Je m’engage à ce qu’aucun service public (poste, perception…) ne soit rayé de la carte.
Je travaillerai avec les communes pour établir « un plan logement » pour notre circonscription. J’oeuvrerai pour que les aménagements renouvelables soient d’avantage encouragés.



Site de Marie Le Vern : http://marie.levern.free.fr/


 



Interview de Marie Le Vern


Pourquoi êtes-vous candidate aux élections législatives ?
Je suis candidate aux élections législatives pour défendre le territoire sur lequel je suis née et ses habitants avec qui je vis au quotidien. Ma personnalité est empreinte des valeurs de gauche de solidarité, de justice et d’égalité et je ressens aujourd’hui le besoin impérieux de transformer cet engagement humain en propositions concrètes à l’Assemblée Nationale.

Que faites-vous dans la vie actuellement ?
Je suis juriste

Vous avez 24 ans, votre âge est-il un atout ?
Ma jeunesse est un gage de dynamisme. Je veux mettre cette énergie au service du bien commun. Nouvelle dans la vie publique, chacun me reconnaît comme la candidate du changement.Bercée par la politique depuis mon enfance, j’ai une solide expérience du militantisme de terrain et une formation de juriste qui me permettent d’avoir une vision pragmatique et concrète des responsabilités d’un élu. Je suis une femme d’aujourd’hui : consciente de l’héritage du passé, bien ancrée dans le présent et tournée vers l’avenir ! 

Comment envisagez-vous votre rôle de député ?
Si je suis élue, je serai une député active, présente sur le terrain, et ambassadrice de mon territoire aussi bien au niveau national que local. Pour que la 12ème circonscription avance, je considère qu’il faut une députée à plein temps. Je m’engage donc à ne cumuler aucun mandat. Elue de la modernité et du changement, je serai d’une disponibilité totale.J'agirai très activement à l'assemblée Nationale.

Que pensez-vous de votre principal candidat, le député UMP Michel Lejeune ?
Le candidat sortant a été absent sur des sujets essentiels pour notre territoire comme l’urgence médicale et la santé, les services publics, l’emploi, le pouvoir d’achat, le logement ou l’aménagement de notre territoire. Trop de questions sont restées sans réponse, trop de projets retardés ( je pense aux routes nationales 31 et 27 par exemple). Et pire, il a soutenu les gouvernements qui ont laissé ces dossiers à l’abandon sans intervenir ! Nous ne pouvons laisser notre circonscription sans personne pour la conduire, l’animer et la faire avancer, le changement s’impose !

Que se passera-t-il selon vous si la droite garde encore le pouvoir pendant 5 ans ?
Donner une majorité absolue à la droite pendant ces 5 prochaines années serait dramatique pour l’avenir de la France. Services publics, impôts, santé, libertés, politique internationale, Monsieur Sarkozy nous prépare un programme de régression sociale et de crispation autoritaire. Il est plus que jamais nécessaire de défendre notre vision d’une société juste et de protéger nos acquis sociaux aux prochaines élections législatives en votant pour le parti socialiste. Ne laissons pas tous les pouvoirs entre les mains d'un deul homme, il en va de l’avenir de notre pays et de sa démocratie.
 
Comment voyez-vous votre avenir en cas de victoire ou de défaite ?
Dans un cas comme dans l’autre, je vois mon avenir au service de l’intérêt général. La politique n’est pas une lubie. Je compte bien continuer à défendre mes valeurs sur le terrain quelque soit les résultats des élections.
 
Un chanteur ou un groupe ?
En ce moment les Fatals Picards.
 
Un film ?
The bridges of Madison county
 Peu de prises, peu de répétitions et à l'instinct!
 
Vos émissions télés préférées ?
Je regarde très peu la télévision. J'aime les émissions scientifiques simplistes!
 
Un dernier mot pour les électeurs de votre circonscription ?
Vous pouvez compter sur moi.


Entretien réalisé par Arnaud Mouillard
Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Interview
commenter cet article
12 mai 2006 5 12 /05 /mai /2006 20:43




Voici une interview de Jean-Pierre Rosenczveig dans l’Humanité du 10 mai concernant l’Ordonnance 45 :

Pour le magistrat de Bobigny Jean-Pierre Rosenczveig, ce texte doit rester un équilibre entre l’éducation et la sanction.

Président du tribunal pour enfants de Bobigny depuis 1992, Jean-Pierre Rosenczveig est aussi membre du comité de pilotage de la réforme de la protection de l’enfance.

Le grief qui vise l’ordonnance de 1945, à savoir qu’elle aurait fait son temps, est-il justifié ?

Jean-Pierre Rosenczveig : Ce texte qui date de 1945 est encore adapté. D’abord parce qu’il a supporté une trentaine de réécritures partielles. Dans sa souplesse et dans ses adaptations régulières, l’ordonnance de 1945 a su ménager des espaces de créativité, comme les mesures de réparation ou la création du statut de délégué du procureur. Revu et corrigé régulièrement, c’est un texte qui, sur le plan juridique, n’est pas « daté » de 1945. Il a été modernisé, ce qui ne signifie pas qu’il ne soit pas perfectible. Deuxième argument sur le fait que ce texte reste au goût du jour : les principes sur lesquels il est fondé sont d’une grande modernité. Ils consistent à dire qu’il faut privilégier l’éducation sans s’interdire la répression. Tous les parents pratiquent ce double jeu au quotidien. Aujourd’hui, Nicolas Sarkozy veut diviser la fonction de juge des enfants - les uns affectés au pénal, les autres à la protection de l’enfance. Or, en 1958, Charles de Gaulle a donné au juge pour enfants une compétence sur les mineurs en danger et sur les mineurs délinquants. C’est là un élément de modernité et de protection fantastique pour l’enfance de notre pays. Car il ne faut pas attendre qu’un gamin soit délinquant pour venir l’aider.

Et quand on la taxe de laxiste ?

JPR : Allez voir sur le site du ministère de la Justice les derniers chiffres, qui datent de 2004, sur les mineurs. Que voit-on ? Cette année-là, 70 000 mineurs ont été poursuivis devant les tribunaux pour enfants. Dans le même temps, pour des faits antérieurs, il y a eu 7 500 condamnations à des peines de prison ferme, 15 000 avec sursis, soit 22 500 peines prononcées. Si vous y rajoutez les mesures de réparation (15 000), les mesures de travail d’intérêt général (TIG), est-ce que vous avez le sentiment que la répression est exceptionnelle ? Et puis l’article 2 de l’ordonnance de 1945 permet au juge d’utiliser la voie répressive en cas d’échec des mesures éducatives.

Que pensez-vous de l’argument avancé par Nicolas Sarkozy selon lequel « la sanction (serait) une forme d’éducation » ?

JPR : Le thème commun du discours de Nicolas Sarkozy et du ministre de la Justice, Pascal Clément, c’est que la meilleure éducation est la sanction. C’est un discours de droite, Alain Peyrefitte l’utilisait déjà en son temps. C’est ce qui oppose, depuis cent cinquante ans, les tenants de l’ordre, qui disent « On met une gifle et après on réfléchit », et les gens qui sont plus sociaux, plus libéraux et qui veulent d’abord « donner une chance aux gens avant de leur taper dessus ». Leur pensée est simple : « Avant de réfléchir, il faut condamner, et c’est dans le cadre de la condamnation qu’il faut mettre des mesures éducatives en place. » Jusqu’à présent, on faisait le contraire. En cas d’échec, il reste la possibilité de condamner à une peine de prison avec sursis. Et si cela échoue encore, il reste l’incarcération.

Le gouvernement prône également la sanction immédiate...

JPR : L’ordonnance de 1945 ne se contente pas de demander au juge de juger un fait, mais de transformer l’auteur du fait. Le vrai problème n’est pas d’accélérer la mesure de jugement, mais de garantir pour tous les gamins en difficulté, du fait de leur délinquance, une réponse à la hauteur du problème qu’ils rencontrent. La prison n’est qu’un temps d’une prise en charge, qui n’est pas un but mais un moyen. On veut transformer les juges en machines à juger. On veut abaisser la majorité pénale, limiter les possibilités d’admonestation. Il faut au contraire nous donner les moyens d’assurer l’application de la loi. Qu’est-ce qui légitime une énième réforme ? Est-ce que la situation s’est aggravée ? On nous a dit que grâce à l’action du gouvernement la délinquance juvénile avait baissé de 6 %. On est dans l’idéologie.

Entretien réalisé par Sophie Bouniot

Lien : http://www.humanite.fr/journal/2006-05-10/2006-05-10-829535 ; http://www.rosenczveig.com/

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Interview
commenter cet article
10 septembre 2005 6 10 /09 /septembre /2005 23:00

http://www.rfi.fr/radiofr/images/109/begag_200.jpg

 

En Mars 2004, dans le cadre de ma formation de moniteur éducateur, j’ai été amené à étudier le live « le gone du Chaâba » écrit par Azouz Begag qui est maintenant Ministre délégué à la Promotion de l’Egalité des Chances. Voici le contre rendu de mon question réponse sur ce livre via internet avec M.Begag (daté du 24 Mars 2004).

Arnaud Mouillard : Bonjour Monsieur Begag, merci de nous accorder de votre temps pour répondre à ces questions, dans quelles conditions avez vous écris ce livre ?

Azouz Begag : J'avais commencé à écrire deux ou trois ans avant... je pensais que mon histoire de beur qui réussissait à s'en sortir par l'école pouvait intéresser... en fait j'écrivais surtout pour moi...  

AM : Quelles ont été vos motivations pour son écriture ?

AB : En classe, j'étais toujours bon à l'écrit, en français... 

AM : Aviez vous un besoin particulier ?

AB : Partager mon expérience de vie avec le public... communiquer... 


AM : Que signifie pour vous l'intégration ?


AB : C'est réussir à se forger des repères personnels et savoir où l'on va et pourquoi on est là où on est. 


AM : Lors de votre enfance pourquoi avoir caché vos origine à vos camarades et pourquoi vous êtes vous fait passé pour un enfant juif ?


AB : Pour ne pas être différent et ne pas toujours être avec les plus faibles, les Arabes... 


AM : Avec le recul, quel regard avez vous aujourd'hui sur les notions de
racisme et d'intégration ?


AB : Nous portons tous en nous cette pulsion de rejet de la différence et plus nous nous cultivons, plus nous voyageons et plus nous nous élevons... 


AM : Quelle évolution voyez vous entre les années de votre enfance et
aujourd'hui ?


AB : L'horizon des possibles est complètement bouché aujourd'hui. Les sociétés ont perdu de leur sens. Le sens de l'humanité et cela s'en ressent dans les banlieues...


AM : Comment c'est déroulé la suite de votre intégration ?


AB : Sans problèmes. Je me suis trouvé, alors j'ai pu affronter les obstacles. L'amour des miens, l'amitié... autant de valeurs qui font qu'on n'est plus seuls dans la vie... 


AM : Quels sont pour vous les facteur de votre intégration ?


AB : La langue est le plus important... voir mon dernier livre Idées reçues sur l'intégration... Le Cavalier Bleu... et mon dernier roman Le marteau Pique coeur au Seuil... 


AM : Selon vous qu'es-ce qui permet une bonne intégration ?


AB : L'intelligence et la conscience permanente que dans l'univers infini, nous les êtres humains, ne sommes pas grand chose. 

AM : En tout cas je vous félicite pour votre ouvrage, qui est vraiment très bon !

 

AB :  Merci.

Repost 0
Published by Arnaud mouillard - dans Interview
commenter cet article

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé près de Rouen.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

J'ai soutenu la Motion "A Gauche pour Gagner !" à l'occasion du dernier congrès du Parti socialiste.

 

Secrétaire de la section PS de Pavilly.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr