Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 13:15
Nicolas Rouly nouveau secrétaire fédéral du Parti socialiste en Seine-Maritime

Nicolas Rouly, 38 ans, est le nouveau secrétaire fédéral du Parti socialiste en Seine-Maritime.

Il a été élu le 11 juin 2015 avec 80,8 % des voix face à David Fontaine, adjoint au maire de Saint-Etienne-du-Rouvray, 19,2 % des suffrages.

1771 militants socialistes de Seine-Maritime ont voté, soit un taux de participation de 54 %.

1 699 suffrages ont été exprimés, 72 bulletins blancs ou nuls ont été comptabilisés.

Nicolas Rouly recueille 1 373 voix (80,8 %) et David Fontaine 327 voix (19,2 %).

Nicolas Rouly était le candidat de la Motion A (Jean-Christophe Cambadélis) qui avait obtenu 68 % des suffrages lors du vote des militants le 21 mai dernier, avant le congrès PS de Poitiers. David Fontaine, lui, était le candidat de la Motion B (Christian Paul) qui avait recueilli 24,74 % des voix en Seine-Maritime.

Nicolas Rouly, ancien président du conseil départemental de la Seine-Maritime et adjoint au maire du Grand-Quevilly, près de Rouen, succède à Christophe Bouillon, député, qui fut secrétaire fédéral durant dix-sept ans entre 1998 et 2015. Le député avait pris le relais derrière Alain Le Vern en 1998.

Félicitation et bonne chance à Nicolas Rouly, qui est un homme de dialogue et d'écoute, mêlant jeunesse et expérience.

source : http://www.paris-normandie.fr

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans PS Seine-Maritime
commenter cet article
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 21:04
Pourquoi je voterai pour la Motion B "A Gauche pour Gagner !"

Comme beaucoup de mes camarades du Parti socialiste, je souhaite soutenir l’action d’un gouvernement socialiste, mais il m'est difficile de soutenir la ligne dite majoritaire du PS.

Cette ligne aveugle qui consiste à soutenir quoique fasse le gouvernement. Même lorsqu'il aide les entreprises sans aucune contrepartie. Lorsqu'il asphyxie les collectivités locales, les prive de toute marge de manoeuvre pour aider nos associations locales, nos structures culturelles...
Pour inverser la courbe du chômage, il faut soutenir l’économie et aider les entreprises, certes, mais sans renier nos valeurs socialistes de partage équitable.
Nous attendons toujours la grande réforme fiscale que nous avions annoncé et la réforme bancaire.

Nous avons perdu 4 élections, municipales, européennes, sénatoriales, départementales non pas parce que la France se « droitise » mais parce que notre électorat, déçu, s’abstient massivement. Avec la même orientation politique, nous risquons de perdre une majorité de régions en décembre.

Et quand nous aurons perdu les villes, les départements, les régions, comment gagner la présidentielle puis les législatives ?

Depuis que nous sommes au pouvoir, le PS connaît de vraies difficultés de positionnement et a perdu son rôle d’aiguilleur.

Aujourd'hui, il n’y a qu’une seule chance d’infléchir la fin du quinquennat et de le sauver, d’éviter un 21 avril en pire, c’est de voter à l'occasion du prochain Congrés du PS pour la seule motion qui propose une alternative : la Motion B « A Gauche pour Gagner ! » menée Christian PAUL, Député et ancien ministre de Lionel JOSPIN.

Voter pour la Motion B c’est envoyer un message décisif : non seulement nos électeurs de gauche ne sont pas d’accord avec ce qui s’est fait et continue de se faire, mais les membres du parti majoritaire, du grand parti de gauche qu’est le parti socialiste ne sont pas d’accord non plus.

Pour que le Président Hollande réussisse son quinquennat, il faut que le PS donne ces deux prochaines années des inflexions précises sur la question économique, la redistribution des richesses, le soutien aux catégories populaires...


Le PS doit redevenir une fabrique à idées, un garde fou et redéfinir notre cap à nous socialistes, et faire des propositions concrètes.

C'est ce que propose la motion B, c'est pourquoi je voterai pour celle-ci le 21 mai.

Pour aller plus loin : http://agauchepourgagner.fr

PS : Ce texte a été fortement inspiré par Valérie Auvray, Christophe Ferrari et Gérard Filoche. Merci à eux !

Pourquoi je voterai pour la Motion B "A Gauche pour Gagner !"
Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans PS
commenter cet article
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 21:18
Défaite injuste de la Majorité Départementale de gauche en Seine-Maritime

Immense tristesse ce soir après le défaite de la Majorité Départementale de Gauche aux élections Départementales en Seine-Maritime.

Sur 35 Cantons :

PS-DVG : 14

Front de gauche : 2

Divers : 1

UMP-UDI : 18

Entre 2004 et 2015, la Majorité Départementale de Gauche en Seine-Maritime a amélioré la vie des seinomarins :

En rénovant et construisant des Collèges (15 entre 2004 et 2015 contre aucun sous la droite entre 1993 et 2004...) , en créant le Pass'Culture, le Pass'Sport , le Pass'Installation, le Micro Crédit Personnel, en rénovant et mettant suffisamment de personnel dans les CMS et PMI, en soutenant des dispositifs innovants permettant d'aider et accompagner les personnes malades Alzheimer et leurs aidants, en finançant la construction ou l'agrandissement d'écoles, d'EHPAD... Je pourrais m'étendre encore longtemps à ce sujet.

Bref, je suis triste car la droite, mis à part nous dire que la dette de la Seine-Maritime à augmenté, que les Maisons du Département ne servent à rien, et qu'il faut moins dépenser... ne propose rien de concret aux Seinomrains pour les 6 prochaines années, si ce n'est une gestion "au jour le jour" pour reprendre les propos de Pascal Martin (UDI), probable futur président du Département.

Triste également pour Nicolas Rouly, jeune Président du Département depuis janvier 2014 et qui portait un VRAI projet pour les seinomarins pour les 6 années à venir.

La division à gauche à contribué à cette rageante défaite.

Je ne citerai que deux exemples :

Sur deux Cantons sur le Havre, les candidats PS et Front de Gauche-EELV sont partis divisés au 1er Tour, alors qu'ils étaient majoritaires en voix au final face à l'UMP et au FN mais étaient éliminés dès le 1er tour après être arrivés en troisième position et quatrième position sans pouvoir se maintenir...

Sur le Canton de Saint-Valéry-en-caux, qui se joue à 116 voix près, le report de voix des électeurs ayant voté pour le Front de gauche est insuffisant...

En conclusion, ce soir, je suis amer à cause de l'abstention toujours aussi forte (je me pose de plus en plus la question du vote obligatoire), inquiet de la montée de l'extrême droite, qui ne propose rien de précis pour les Cantons et proposent des candidats le plus souvent fantômes et qui n'habitent pas dans les Cantons et enfin déçu par la politique actuelle menée par le Gouvernement qui, disons le, ne répond pas, à ce que j'attends d'un Gouvernement de gauche.

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Elections Seine-Maritime PS
commenter cet article
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 09:27

Nicolas-Mayer-Rossignol-Region-Normandie.jpg

 

Nicolas Mayer-Rossignol, 37 ans, actuel Président socialiste de la Région Haute-Normandie sera le candidat du PS aux élections régionales de décembre 2015 dans la nouvelle Région Normandie. Il l'a officialisé sous la forme d’une lettre adressée aux militants socialistes des deux régions normandes.

Cette lettre n’est pas signée uniquement par Nicolas Mayer-Rossignol, le Haut-Normand. Elle est également signée par Laurent Beauvais, le Président du conseil régional de la Basse-Normandie.

Les deux Présidents y expliquent leur démarche :

« Présidents de Région, écrivent Laurent Beauvais et Nicolas Mayer-Rossignol, nous pourrions légitimement faire le choix de nous porter, tous les deux, candidats. Ce serait prendre le risque de nous diviser. De fracturer les « Haut » et les « Bas », alors qu’il n’y a plus désormais que des Normands. La droite s’engouffrerait dans la brèche pour l’exploiter. » Une droite qui pourrait constituer une liste d’union UMP-UDI portée par le centriste eurois Hervé Morin.

« Nous pouvons, nous devons gagner, assurent les deux présidents. Notre responsabilité, poursuivent-ils, c’est de forger un collectif rassemblé, qui respecte tous les territoires normands dans une logique du gagnant-gagnant. Nous devons aussi engager la bataille dès maintenant. »

«C’est pourquoi nous ne présenterons pas deux candidatures à la présidence de la Région, mais une, celle de Nicolas Mayer-Rossignol ».

Je n'ai aucun doute sur le fait que Nicolas Mayer-Rossignol sera un très bon Président de la nouvelle Région Normandie comme il l'est pour l'actuelle région Haute-Normandie. Pour rappel la Cour des comptes a publié un rapport sur la situation financière de la Région Haute-Normandie. Bilan positif avec un très faible niveau d'endettement.

 

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans PS
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 21:01

http://www.maintenantlagauche.fr/wp-content/uploads/VLG29112014.png

 

Plus d'informations sur : http://vivelagauche.fr

 


Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans PS
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 21:42

http://download.parti-socialiste.fr/charte-ps/logo/ps.jpg

 

Le prochain congrès du Parti socialiste sera organisé les 5, 6 et 7 juin 2015. Cette date correspond à la préconisation faite lundi 10 novembre par la Haute autorité du PS suite à sa saisit par la Fédération de la Nièvre

Ainsi, c’est dans sept mois, après les élections Départementales de mars prochain, que les militants socialistes vont être appelés aux urnes pour renouveler l’ensemble de leurs instances fédérales et nationales, et choisir qui sera le futur premier secrétaire du PS.

Les statuts du PS prévoient que les candidats des deux « motions » arrivées en tête s’affrontent pour le poste de premier secrétaire. La synthèse qui définit la ligne du parti doit en revanche se faire autour de la motion arrivée en tête suite au vote des militants.

Alors que la politique économique du gouvernement est contestée par une partie des cadres et des militants socialistes, ce congrès sera un moment de redonner la parole aux militants.

 

 

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans PS
commenter cet article
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 10:36

http://www.eurocite.eu/wp-content/uploads/2014/10/e%CC%81tats-ge%CC%81ne%CC%81raux-ps.png

 

Thème numéro 5 : Démocratie et représentation

 

Face à la montée de l’abstention lors des élections et de la désaffection des français vis-à-vis des partis de gouvernement qui se traduit par la montée de l'extrême droite, il faut faciliter la possibilité d’être candidat à toute élection à tout citoyen.


Notre démocratie souffre à la fois d’un manque de représentativité et d’une remise en cause croissante de la légitimité des représentants politiques. Cela conduit à un l’éloignement des citoyens de la vie politique.


Comme le précise le rapport d'information sur le statut d'élu de juin 2013, les quelque 500.000 élus locaux en France ne reflètent pas la population française (davantage de retraités, de fonctionnaires et de cadres, de moins en moins d’ouvriers et de petits travailleurs indépendants) et peuvent être perçu uniquement comme des « professionnels de la politique ».


Pour améliorer la représentativité, plusieurs actions peuvent être mises en place comme la limitation des mandats dans le temps (2 mandats consécutifs dans la même fonction, voir 3 pour les maires de communes de moins de 1000 habitants), permettre à tous les candidats de pouvoir prendre un « congé pré-électoral » (durée à définir) pour se consacrer à leur campagne pour des fonctions de parlementaire ou d’exécutif local ou encore établir l'égalité entre les salariés élus du public et du privé. En effet, les élus fonctionnaires dont le mandat se termine retrouvent un poste et un salaire équivalents à ce qu'ils auraient obtenu s'ils avaient poursuivi leur carrière. Les élus du secteur privé peuvent se retrouver au chômage, d'autant qu'ils n'ont pas toujours pu exercer leur métier durant la durée de leur mandat.


Il est nécessaire qu'un statut de l'élu local soit défini.

 

 

 

Arnaud MOUILLARD

 

 

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans PS
commenter cet article
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 20:44

Hamon-Filoche.jpg

 

 

Ca chauffe au PS avec Gérard Filoche menacé d'exclusion et Benoît Hamon dont le porte parole du Gouvernement demande à ce qu'il « quitte le PS ».

 

filoche.jpg

 

Concernant Gérard Filoche et ses tweets polémiques, je n'aurais pas employé les mêmes mots que lui, mais dans le même temps, il ne s'est réjoui de la mort de personne. Le procès qui lui est fait est disproportionné !

 

Dire que Filoche se réjouit du décès du regretté Christophe de ‎Margerie ‬est faux, il veut qu'on ouvre enfin le débat sur ‪‎Total‬ ‪et cela en gène visiblement plus d'un.

 

Quand je lis sur Twitter que Mr Cambadélis, le premier secrétaire - normalement intérimaire du PS - va déférer Filoche devant la haute autorité du PS, je me demande en quoi a-t-il contrevenu aux règles de fonctionnement, aux valeurs ou aux statuts du parti ?

 

Je rappelle la définition de déféré : « Traduire un accusé ou un prévenu devant la juridiction compétente »

 

Opération de diversion pour éviter de parler du fond ?

 

Et pour les amateurs d'indécence (merci à Christian Gourdet de ce rappel) :

 

Le 6 mars 2013, alors qu'on apprenait le décès d'Hugo Chavez, Pierre Schapira, adjoint au maire de Paris aux affaires internationales twittait: "Pensées très amicales pour les vénézuéliens enfin libérés". Rétrospectivement, je demande son exclusion du Parti Socialiste.

 

hamon.jpg

 

Concernant Benoit Hamon, l'ancien ministre, redevenu député, s'est abstenu lors du vote du budget et a mis en avant que la ligne suivie par l'exécutif «menace la République [...] parce qu'elle réduit les capacités d'intervention de la puissance publique» en ajoutant que «c'est la préparation tout droit, comme on s'y prépare pour 2017, d'un immense désastre démocratique.» Il pointe le risque de voir le Front national, «non seulement à l'arrivée au second tour de la présidentielle», mais aussi à la tête du pays.

 

Une critique que ne digère pas Stéphane Le Foll qui estime qu'il serait cohérent que Benoît Hamon «quitte le PS».

 

Comme la écrit Martine Chantecaille  au nom de la « cohérence » Mr Le Foll pense que Benoît Hamon devrait quitter le PS…

Ce qui est cohérent en réalité, c'est de ne pas confondre l'"exécutif" et le "législatif" et de ne pas oublier que lorsqu'un député devenu ministre redevient député, il retrouve une indépendance nécessaire par rapport à l'exécutif.

Ce qui est « cohérent », c'est de se rappeler que pour être élu, ce député a passé un contrat avec des électeurs autour d'un programme validé par les militants de son parti.

Ce qui est "cohérent", c'est qu'un député socialiste n'accepte pas le choix d'une "politique de l'offre" en rupture avec le cap validé et porté collectivement.

Demander à Benoît Hamon de quitter le PS, alors qu'on sait pertinemment qu'il ne partirait pas seul, est par contre en "cohérence" avec le désir de mettre en dehors du Parti Socialiste ceux qui « ne pense pas comme il faut » et de le couper encore un peu plus du reste de la gauche.

 

 

Après Gérard Filoche et Benoit Hamon qui sera le prochain à être poussé vers la sortie ?

Marie-Noel Lienemann, Emmanuel Maurel, Jérôme Guedj, Arnaud Montebourg ?

Bref celles et ceux qui « ne pensent pas bien » au même titre que Filoche et Hamon.

 

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans PS
commenter cet article
19 octobre 2014 7 19 /10 /octobre /2014 13:31
http://ensemble-reussir.fr/wp-content/uploads/2014/10/itw-MA.png

 

Un «pacte »entre l'État et les collectivités locales, mieux cibler la répartition des aides aux entreprises, créer un impôt unique... Dans une interview au JDD, Martine Aubrydétailleses idées pour la France, tout en soulignant qu'elle «partage les propositions» économiques des députés PS frondeurs.

La Maire de Lilleest également l'initiatrice d'un programme baptisé «Pour réussir», qui a été mis en ligne sur le site : www.ensemble-reussir.fr.


Voici ses principales propositions :


• Mieux cibler la répartition des aides aux entreprises.

Martine Aubry critique la manière dont sont distribuées les aides aux entreprises et accuse le MEDEF de ne pas avoir «négocié les contreparties promises.» Elle propose de cibler les aides sur les entreprises exposées à la concurrence et sur celles qui investissent et embauchent. «Plus de la moitié de ces moyens ne vont pas aux entreprises qui en ont besoin, et se perdent dans les dividendes et les hautes rémunérations (...) fusionnons le Cice (crédit d'impôt compétitivité emploi) avec le crédit d'impôt recherche, finançons mieux les pôles de compétitivité et les investissements d'avenir. 20 milliards d'euros peuvent et doivent être ainsi libérés sur les 41 milliards d'euros».



• Signer un pacte d'investissement entre l'État et les collectivités locales. 

Pour l'ancienne première secrétaire du PS, le soutien et la relance de la croissance ne se fera pas sans un investissement conséquent dans les collectivités locales. «Aucun pays, États-Unis en tête, n'est sorti de la crise sans en passer par là», constate-t-elle, en prônant un «pacte» entre l'État et les collectivités locales. 



• Continuer à créer davantage d'emplois aidés.

Développer les emplois d'avenir pour les jeunes et les chômeurs de longue durée est «vital» en attendant que la croissance revienne. «C'est vrai que c'est un palliatif», admet Martine Aubry. Utilisés depuis les années 1980, tous les gouvernements y ont eu recouru afin d'atténuer la hausse du chômage. En 2014, environ 95.000 emplois d'avenir devraient être mis en place, un ratio similaire à celui de 2013.



• Un seul et même impôt citoyen. 

Pour la Maire de Lille, une grande réforme fiscale est nécessaire pour «réconcilier» les Français avec l'impôt. «Nous disons depuis des années qu'il faut faire de la CSG et de l'impôt sur le revenu un seul et même impôt citoyen (...) on pourrait ainsi distribuer du pouvoir d'achat aux plus modestes, et le prélèvement à la source permettrait d'éviter de se retrouver dans la difficulté quand votre revenu baisse brutalement.



• La création d'une nouvelle sociale-démocratie. 

Martine Aubry appelle à ouvrir les yeux sur une réalité nouvelle et sur le fait que le modèle social-démocrate d'antan a été «balayé» par la crise. «Je défends un État qui donne toute sa place aux pouvoirs locaux, un État qui régule la mondialisation», insiste-t-elle, regrettant qu'aujourd'hui les multinationales «imposent leur loi» aux États. «Le marché a tout envahi (...) tout se marchande jusqu'à nos corps. Il faut remettre des règles qui défendent la coopération avant la compétition, le bien-être avant le «tout-avoir», la préservation de l'avenir avant le profit immédiat», a-t-elle mis en avant.

 

Martine Aubry candidate du PS en 2017 ?

Comme en 2011 je suis partant.

 

 

sources : http://www.lefigaro.fr ; http://www.lejdd.fr

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans PS
commenter cet article
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 21:53

 

Gérard Filoche, a donné sur http://www.linfo.re son avis sur la ligne politique actuelle du gouvernement et fait part de sa vision pour créer de l’emploi.

 

Gérard Filoche, membre du bureau national du PS, ex-inspecteur du travail, évoque le travail du gouvernement et les récentes déclarations du ministre de l’Économie, Emmanuel Macron.


Pour Filoche "Il vaut mieux s’attaquer au chômage qu’aux chômeursIl ne sait pas qu’un chômeur sur deux n’est pas indemnisé. Il sait ce que c’est de chômer ? Il sait ce que c’est de vivre avec quelques centaines d’euros ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Qu’il veut retirer encore des allocations que les chômeurs reçoivent ?" s’interroge-t-il.


Il souligne alors : "les allocations des chômeurs, c’est un dû. Ils ont côtisé. C’est une assurance, ce n’est pas une aumône. C’est une réparation, ils sont victimes, ils n’ont plus de travail. Monsieur Macron n’est pas capable de leur en donner."


Le membre du bureau national du PS évoque des solutions. "Pour lutter contre le chômage de masse, il faut partager le travail, réduire la durée du travail, relancer l’activité économique, faut pas faire l’austérité ou donner l’argent au banquier", lance-t-il avant de continuer, "il faut pas donner 41 milliards au Medef, il faut le donner à ceux qui en ont besoin pour bosser !"


Gérard Filoche critique la ligne du chef du gouvernement : "le choix serait de s’orienter à gauche et non pas de continuer à avoir une politique de type néo-libérale." Il ajoute : "Quand monsieur Valls dit qu’il aime le business, les entreprises, mais les entreprises c’est les salariés. Ce sont les salariés qui crééent les richesses et qui n’en reçoivent pas la part qu’ils méritent."

 

 

Cette vision de Gérard Filoche est partagé de plus en plus par les socialistes que je côtoie.

 

Vite un Congrès !

 


Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans PS
commenter cet article

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé près de Rouen.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

J'ai soutenu la Motion "A Gauche pour Gagner !" à l'occasion du dernier congrès du Parti socialiste.

 

Secrétaire de la section PS de Pavilly.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr