Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 août 2006 4 17 /08 /août /2006 08:24



L'équipe de France a entamé l’après Coupe du monde avec un succès en Bosnie 2-1 lors d'un match amical.

 

Les Bleus avaient pourtant mal commencé en encaissant un but de Barabarez (17e). Il faudra attendra la 41 e pour que Gallas égalise suite à une combinaison sur coup franc frappé par Sagnol remis par Henry vers le défenseur central de Bleus.
Le bordelais Faubert, qui entra sur le terrain à 20 minutes de la fin à la place d’un Ribéry décevant, a, pour sa première sélectiondonné la victoire aux Bleus pendant les arrêts de jeu (90e+1) après un décalage sur le côté droit de Henry, le numéro 10 de ce match de l'équipe de France (dur héritage) se décala et placa une frappe croisée légèrement contrée qui trompa le portier Bosniaque.

 

Cette première victoire post Coupe du Monde est rassurante.

A noter la bonne rencontre de la part du milieu de terrain composé de Viera et du jeune bordelais Mavuba qui était de retour en sélection.

Reste à savoir si Thuram et Makélélé reviendront en équipe de France afin de disputer les éliminatoires de l’Euro 2008 début septembre en Géorgie et surtout pour la revanche face à l'Italie au Stade de France.

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Sport
commenter cet article
10 août 2006 4 10 /08 /août /2006 09:44



Quintuples champions de France en titre, grand favori de la saison à venir, rien ne semble pouvoir troubler la sérénité des Lyonnais. Avec un groupe quasiment identique, renforcé par recrutement intéressant, l'OL se présente semble il sans rival.

Avec 15 points d'avance sur son dauphin bordelais la saison dernière, 84 points marqués, un titre obtenu quatre journées avant le terme de l'exercice 2005-2006 grâce à 25 victoires, 9 nuls et seulement 4 défaites, Lyon a assommé la concurrence en Ligue 1.

Départs anecdotiques

Il n'y a donc aucune surprise à voir un groupe qui vit (bien) ensemble depuis plusieurs saisons ne pas vraiment évoluer d'une saison à l'autre. Ceux qui n'avaient guère de chances de jouer au sein d'un groupe particulièrement étoffé où les postes sont doublés, voire triplés sont partis. Sylvain Monsoreau est parti à Monaco, Jérémy Clément a rejoint son ancien entraîneur, Paul Le Guen, aux Glasgow Rangers quand Pierre-Alain Frau a fait un retour de prêt à Lens est partis au PSG. Bien sûr, quelques rumeurs ont circulé et circulent encore à propos de joueurs phares de l'équipe. Seul Sydney Govou a un bon de sortis (comme la saison dernière) voir Mahamadou Diarra si une grosse somme était proposé à l’OL.

Recrutement sage

Déjà « encombré » (Diarra, Juninho, Malouda, Tiago, Pedretti), le milieu de terrain est devenu surpeuplé à l'intersaison, accentuant un peu plus la concurrence au sein du groupe. A l'affût depuis la saison dernière, les Lyonnais ont recruté l'ancien Nantais Jérémy Toulalan ainsi que le suédois et ancien rennais Kim Källström.

Poursuivant son tour de France de jeunes internationaux prometteurs, Lyon a recruté Sébastien Squillaci à Monaco. Les Rhodaniens n'ont peut-être pas encore dit leur dernier mot sur le marché des transferts avec peut être Frank Ribéry mais aussi un grand attaquant (qui ne devrait pas être Trézéguet) voir un autre milieu de terain en cas de départ de Diarra.

Objectif Ligue des Champions

"Un sixième titre de champion. Personne en Europe, dans un championnat majeur, ne l'a fait. C'est l'objectif numéro 1 du club" clame Gérard Houllier sur le site officiel du club. Le record de cinq titres consécutifs obtenus n'a pas rassasié Lyon. Les lyonnais veulent ainsi remporter un sixième titre d'abord mais surtout enfin remporté la Ligue des Champions et ainsi devenir le second club français à la remporter après Marseille en 1993.

Grâce à un banc de grande qualité, les Lyonnais semblent pouvoir lutter sur les deux tableaux sans oublier les Coupes nationales.

 

D’après l’article de Marie-Ange Kostoff sur : http://www.stopinfos.com/?page=sp&id=1954
Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Sport
commenter cet article
10 août 2006 4 10 /08 /août /2006 09:30



Cette saison, l'OM va tenter de se racheter une conduite et de construire un groupe performant sur de solides bases.

Comme l'année dernière, où après un début de saison catastrophique et une cinquième place au terme de la dernière journée, les marseillais ont donc échoués en intertoto comme la saison précédente. Ils ont également perdu en Finale de la Coupe de France contre le rival parisien.

Albert Emon, premier choix ?

Pourtant particulièrement attaché au club et malgré des résultats encourageants, l’entraîneur Jean Fernandez a rejoint Auxerre à peine la saison dernière terminée. Son entente aléatoire avec Pape Diouf mais surtout José Anigo l'aurait poussé à préférer le club de Guy Roux plutôt que de subir les humeurs de l'omniprésent directeur sportif marseillais.

Pour le remplacer, après que Didier Deschamps ait finalement refusé, c’est la solution interne avec la "promotion" d'Albert Emon qui a été choisie, solution qui a au moins l'avantage de voir un homme qui connaît le club par cœur diriger l'équipe première.

Dégraissage d’éffectif

Du côté de la Commanderie, la braderie d'été a connu un succès phénoménal, la liste des transferts prenant des airs de pages d'annuaire. Barthez, Bonnissel, Déhu, Delfim, Déruda, Ferreira, Fiorèse, Gavanon, N'Diaye, Méité ou Andre Luis ont quittés le club. Ajouté aux contrats confirmés (Lamouchi, Maoulida, Civelli), aux retours de prêt encombrants (Koke, Luyindula, Olembe), quelques bonnes recrues (Zubar, Valbuena, Hamel) et bien sûr, Djibril Cissé qui ne sera pas opérationnel avant octobre au mieux.

Parti pour rester ?

Révélation tricolore du dernier Mondial et pierre angulaire du succès phocéen la saison dernière, Franck Ribéry cèdera-t-il aux sirènes lyonnaises après être resté muet pour le moment aux appels du pied d'Arsenal, du Réal Madrid ou du Bayern de Munich ?

Il semble que le Marseillais soit parti pour rester, évitant de faire ses valises une quatrième fois en moins de deux ans, préférant prendre un peu plus d'envergure à l'OM avant d'envisager un départ la saison prochaine. Mais à Marseille, on n'est jamais sûr de rien…

 

D’après l’article de Marie-Ange Kostoff sur : http://www.stopinfos.com/?page=sp&id=1948

 

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Sport
commenter cet article
4 août 2006 5 04 /08 /août /2006 13:05

                                                Kariboom, un fan du PSG



Après une saison 2005/2006 mi-figue, mi-raisin, avec à la clé une décevante neuvième place en championnat mais une belle victoire en Coupe de France face au rival Marseillais (2-1), le Paris Saint Germain entame la saison 2006/2007 avec plein d’espoir.


L’arrivée à la fin de la saison dernière de nouveaux actionnaires à la tête du PSG, ajoutée à la nomination d’Alain Cayzac comme président du club de la Capitale permettra-t-elle au tenant de la Coupe de France d’être stable d’une saison à l’autre ? Pour le moment la réponse est oui. L’entraîneur Guy Lacombe a été conservé et l’effectif n’a pas connu trop de bouleversements durant l’été par rapport aux saisons précédentes. Les dirigeants parisiens ont recrutés des joueurs complémentaires et polyvalents (Banning, Diané, Frau, Hellebuyck, Traoré) sans oublier l’arrivée du gardien international Landreau, mais aussi l’intégration de jeunes du centre de formation à l’équipe première (Dramé, Chantôme, N’Gog ou Yannick Boli, le neveu de Basile).


Stabilité de l’effectif


Mickael Landreau après douze saisons passées à Nantes tentera de profiter de son expérience parisienne pour gravir des échelons en équipe de France. Quant à l’ancien Lyonnais Pierre-Alain Frau, dont l’association avec Pauleta peut faire des étincelles, il va retrouver Guy Lacombe qui avait été son entraîneur à Sochaux et peut lui redonner confiance. La polyvalence du milieu de terrain et ancien Stéphanois David Hellebuyck sera également un atout pour les Rouges et Bleus, tout comme le grand Sammy Traoré (1,92m). En provenance directe de Nice il peut s'avérer mieux qu’une solution de rechange en défense notamment si le défenseur tchèque Rozehnal remonte d'un cran, au milieu (à l'image du schéma de jeu qu'on a retrouvé lors du Trophée des champions). Enfin, le jeune ailier droit ivoirien Amara Diané, qui arrive de Strasbourg, sera en concurrence avec Pancrate pour une place de titulaire sur le côté droit de l’attaque parisienne tandis que le Camerounais Albert Banning, avec son physique à la Patrick Vieira, sera une solution de rechange au milieu du terrain où l’effectif parisien risque d'être un peu juste avec l'éventuel départ de Modeste M'Bami, laissé libre.


Place aux jeunes


Du côté des espoirs, le jeune (19 ans) milieu de terrain défensif Clément Chantôme issu du centre de formation du PSG sera peut être le nouveau Cana et aura certainement, comme d’autres jeunes, sa chance durant la saison. Dans tous les clubs qu'il a entraîné, l'ancien technicien sochalien a en effet laissé sa chance aux jeunes pousses. Côté départ, Bueno, Landrin et Letizi ont quitté le club tandis que M’Bami, Pichot voir Pancrate pourraient faire de même.

L’arrivée de Landreau est un plus au poste de gardien. la défense paraît solide avec Yepes-Rozehnal-Traoré qui peuvent jouer au centre, Armand à gauche et Mendy malgré, deux saisons décevantes, à droite. Le milieu de terrain pourrait quant à lui faire des étincelles si tous ses éléments jouaient (enfin) tous au même niveau en même temps. Du fidèle Edouard Cissé, à Kalou en passant par Dhorasso, Rothen, voire M’Bami - s’il reste - le milieu de terrain est plein de qualité. Ne reste qu'à les exprimer…Les espoirs offensifs sont eux aussi grands. Pauleta, malgré des performances individuelles décevantes pendant le Mondial avec le Portugal, tentera de rééditer une saison comme la dernière. De son entente avec un Frau revanchard qui espère bien s’imposer au sein de l’attaque parisienne afin de retrouver pourquoi pas l’équipe de France, pourrait naître de belles phases offensives. Reste à les mettre sur la même longueur d'onde… Avec son effectif le Paris Saint Germain peut viser une des trois premières places du Championnat même s'il semble trop juste pour rivaliser avec l’ogre lyonnais pour le titre de Champion de France 2007.


Lien : http://www.stopinfos.com/?page=sp&id=1949


Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Sport
commenter cet article
31 juillet 2006 1 31 /07 /juillet /2006 08:40



Première compétition officielle de la saison 2006/2007 et premier trophée pour l'Olympique lyonnais qui a remporté son cinquième Trophée des champions consécutif en "dominant" une bonne équipe du PSG au tir au but (5-4) après que le match se soit terminé sur un match nul 1-1.


Lyon débuta la rencontre sans ces Mondialstes, Govou, Wiltord, Coupet, Malouda ainsi que ces brésilien Cris, Juninho et Fred qui étaient en tribune.
Côté parsien, Pauleta et Dhorasso manquaient à l'appel, Landreau lui était bien présent au coup d'envoi.

Malgré la chaleur et le manque de repères physiques des 22 acteurs, la rencontre se joue sur un bon rythme, aucune des deux formations ne refusant le jeu.
Après une première mi-temps légerment dominé par le PSG, notamment au niveau des occasion, il fut intéressant de voir les nouveaux joueurs à l'oeuvre des deux côté, a savoir Källström, Squillaci, Toulalan ainsi que les jeunes Ben Arfa et Benzema et côté parisiens le nouveau défenseur central Sammy Traoré et de l'ancien lyonnais Frau.

Au retour sur la pelouse, les Lyonnais prennent le jeu à leur compte.
La pression lyonaise est forte mais les occasions tardent à venir.
Mais sur un contre venu de la gauche, le parisien, Pancrate, centre idéalement pour la tête de Frau, Vercoutre repousse comme il peut des deux poings mais ne peut rien faire sur la demi-voléede Rothen qui trouve du droit la lucarne droite du portier lyonnais (0-1, 62e).
Mais moins de dix minutes plus tard sur un pénalty généreux suite à une faute sur Källström dans la surface de réparation permet à Benzéma de tromper Landreau (1-1, 71e sp).

Plus rien ne sera marqué et c'est le malheureux Kalou qui était entré en jeu en seconde période qui vit son pénalty repoussé par Vercoutre, le suppléant de Coupet pour ce match.

Déja en 2004 lors du Trophée des Champion le même scénario c'était produit entre les même équipe, dommage pour le PSG qui n'a pas démérité.
Repost 0
Published by Aranud Mouillard - dans Sport
commenter cet article
28 juillet 2006 5 28 /07 /juillet /2006 06:28

L'annonce a fait l'effet d'une bombe. Pour la première fois de l'histoire du Tour de France, le vainqueur de l'épreuve a été contrôlé positif après l'arrivée, son taux de testostérone ayant été jugé "anormal". Si le deuxième échantillon est contrôlé positif lors d'une contre-expertise, Landis sera déchu de son titre de vainqueur du Tour de France 2006 ainsi que de celui de vainqueur de la 17 e étape.

 

Floyd Landis a subi un test antidopage révélant un taux inhabituellement élevé de testostérone après sa victoire à Morzine lors de la 17 e étape qui avait été ponctuée par un raid solitaire en montagne de 130 km de l’Americain.

 

Si Landis est déclassé ce serait l’Espagnol Oscar Pereiro qui devrait être donné vainqueur du Tour de France 2006.


Le cyclisme va encore vivire des heures sombres.

 


Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Sport
commenter cet article
16 juillet 2006 7 16 /07 /juillet /2006 08:26
Le verdict est donc enfin tomber dans l'affaire des matches arrangés du football italien.
La Commission d'appel fédéral du Tribunal arbitral du sport italien vient de condamner la Juventus Turin, la Lazio Rome et la Fiorentina à une relégation en Serie B, le Milan AC quand à lui maintenant sa place dans l'élite du Calcio mais les Rossoneri débuteront la saison prochaine avec 15 points de pénalité et
44 points lui ont été retirés par rapport au classement final 2005-06, privant ainsi le club de Silvio Berlusconi de Coupe d'Europe la saison prochaine.
Plus grave, la Juve est sanctionnée de 30 points de pénalité avec annulation du titre 2005. La Lazio repartira avec sept points en moins, la Fiorentina avec 15 points.

Les quatre clubs sont impliqués dans un immense scandale de matches truqués au cours de la saison 2004-05. Tous ont été accusés d'avoir obtenu des arbitrages favorables. Les clubs ont jusqu'à lundi pour faire appel de ces décisions. Les sanctions définitives seront connues avant la fin juillet et ce afin de pouvoir déterminer les équipes engagées en Coupe d'Europe.

Du côté de la Juventus, les italiens Canavarro, Zambrotta, Camoranesi et Buffon ainsi que les français Thuram, Vieira et Trézeguet ne devraient pas rester.
Didier Deschamps le nouvel entraîneur de la Juventus va vivre une saison difficile.
Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Sport
commenter cet article
13 juillet 2006 4 13 /07 /juillet /2006 19:44



«Je dirai toujours à mes enfants de ne jamais se faire marcher sur les pieds et en même temps d'éviter ce genre de situation». C'est par des formules comme celles-ci que Zinédine Zidane a tenté d’expliquer son coup de tête sur l’italien Materazzi lors de la Finale de Mondial. Interrogé sur Canal+, le néo-retraité est revenu sur le coup porté à l'Italien Marco Materazzi et son exclusion comme fin de carrière.


Zinedine Zidane a justifié son coup de tête contre Marco Materazzi en finale de la Coupe du monde par des insultes proférées par le défenseur italien à l'encontre de sa mère et de sa soeur.
Le capitaine de l'équipe de France a tenu à s'excuser auprès des enfants, de ses supporteurs et des éducateurs pour son geste mais il a affirmé qu'il ne pouvait pas le regretter.

"Je lui ai dit d'arrêter de tirer mon maillot et que s'il le voulait, on pourrait faire l'échange à la fin du match", a raconté Zidane sur Canal +.

"Il a alors dit des mots très durs, des mots qui me touchaient au plus profond de moi. C'était très grave et très personnel. Cela concernait ma mère et ma soeur. (…) Au début, j'ai essayé de ne pas l'écouter et de partir mais il a continué à répéter ça deux ou trois fois et les choses se sont passées très vite."
Le capitaine français s'est alors retourné et a donné un coup de tête dans la poitrine du joueur italien, écopant d'un carton rouge lors de la seconde période de la prolongation.

"J'aurais préféré me prendre une droite dans la gueule", a poursuivi Zidane. "Je sais que ce n'est pas un geste à faire. Je tiens à le dire haut et fort.
"Parce que cela a été vu par deux milliards de téléspectateurs et par des millions d'enfants et je m'en excuse auprès d'eux", a-t-il ajouté."
"Je suis conscient que cela se passait à 10 minutes de la fin de ma carrière dans une finale de la Coupe du monde et qu'il ne fallait pas le faire."

"Mais je ne peux pas regretter ce geste car sinon cela voudrait dire que Materazzi a eu raison de dire ce qu'il a dit", a-t-il poursuivi.

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Sport
commenter cet article
10 juillet 2006 1 10 /07 /juillet /2006 08:42

















Merci aux Bleus de nous avoir fait rêvé pendant cette Coupe du Monde qu’ils auront terminés invaincu.

Mais malheureusement c’est l’Italie qui a gagné le droit de brandir le trophée et de voir son nom inscris au palmarès après notamment l’expulsion justifié de Zidane en fin de prolongation et une séance de tir au but ou la chance était de leur côté.

La Finale commença bien pour la France, ainsi en début de match Malouda s'infiltre dans la surface, Zambrotta tend la jambe, le Lyonnais tombe, M. Elizondo siffle un penalty généreux que Zidane transforme d'une pichenette «à la Panenka» avec l'aide de la transversale (7e) avec un sang-froid exceptionnel.
Les Italiens ne se découragent pas pour autant, ainsi suite à un corner de Pirlo déposé sur la tête de Materazzi qui prend le dessus sur Vieira, l’Italien catapulte le ballon au fond des buts d'un Barthez impuissant (19e) pour l’égalisation.

Les 45 premières minutes, furent difficiles pour les français qui ont souvent eu du mal à se mettre en marche.
Mais en seconde mi-temps et durant les prolongation, les hommes de Raymond Domenech ont fait l'essentiel du jeu, se créant de grosses occasions, toutes stoppé par un impériale Buffon, comme sur cette tête magnifique de Zidane à la 103e minute.
Zidane qui termine sa carrière sur une véritable tragédie grecque, lui qui aura été le héros, heureux puis malheureux de cette finale.

Ainsi suite à la provocation et aux insultes semblent il évidente de Materazzi, Zidane est tombé dans le panneau et a voulu se faire justice tout seul en donnant un violent coup de tête sur la poitrine de l’italien.
Son geste est impardonnable et ne méritait pas autre chose qu'un carton rouge.
Sauf que ni l'arbitre de champ ni son juge de ligne n'ont vu la faute de Zidane. Ainsi, il n'y avait donc pas faute car l’arbitre ne l’avait pas vu
Tout porte à croire que c'est le quatrième arbitre, l'Espagnol Medina Cantalejo, qui a alerté Elizondo via l'oreillette après avoir constaté la faute de Zidane sur une vidéo.
L'arbitrage vidéo s'est donc imposé en douce dans cette finale de Coupe du monde.
Un comble quand on connaît la position de Sepp Blatter sur la question.

On connaît la suite, l’Italie attend la séance de tirs au but, certaine de prendre sa revanche sur sa finale perdue dans ces circonstances en 1994 face au Brésil et sur ces Français qui l'avaient privée de sacre européen en 2000, et c’est le malheureux Trézeguet qui en tirant sur la barre transversale permet à l’Italie de l’emporter (5-3).

Après 1934, 1938 et 1982, la Squadra Azzurra remporte le quatrième titre de son histoire, les français sortent tout de même avec les honneurs du Mondial Allemand.
La France viens non seulement de voir s’envoler une deuxième étoile si proche mais aussi un génération de grands joueurs (Zidane, Thuram, Makélélé et Barthez).

Dur, très Dur.

 

Lien : http://cm2006.over-blog.net/article-3245809.html

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Sport
commenter cet article
9 juillet 2006 7 09 /07 /juillet /2006 15:42

Huit ans après le sacre de Saint-Denis, la génération Zidane, qui a déjà tout gagné, va tenter de remporter un deuxième titre Mondial.
Dans ce  dernier match,  il  faudra prendre le dessus sur l'Italie, un dernier défi pour une équipe revenue de nulle part et qui est capable de tout.

Les Bleus n'ont plus perdu en compétition officielle face à la Squadra Azzurra depuis 1978.
Depuis, il y a eu deux succès en Coupe du monde, au Mexique en 1986 (2-0) en France en 1998 (0-0 t.a.b) et à la finale de l'Euro 2000 à Rotterdam 2-1 b.e.o).
La France, n'a jamais perdu une finale : Euro 1984, Mondial 1998, Euro 2000, Coupe des confédérations 2001 et 2003 espérons que celle-ic onfirme la règle.

Côté italien, il y a un curieux hasard : en 1970 l'Italie à perdu en Final du Mondial contre le Brésil (4-1), 12 ans plus tard en 1982 l'Italie remporte le Mondial face à l'Allemagne (3-1), 12 ans plus tard, l'italie perd en  Finale au tir au but face au Brésil et enfin toujours 12 ans plus tard l'Italie est de nouveau en Finale.
Reste à espérer qu'elle ne remportera pas celle-ci car si cette coincidence se reproduit ce serai le cas.

Reste que l'Italie à autant de chance de l'emporter que la France, les deux équipe ce valent, mais l'Italie n'a pas Zidane.


Allez les Bleus !!!
Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Sport
commenter cet article

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé près de Rouen.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

J'ai soutenu la Motion "A Gauche pour Gagner !" à l'occasion du dernier congrès du Parti socialiste.

 

Secrétaire de la section PS de Pavilly.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr