Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 décembre 2005 4 08 /12 /décembre /2005 08:06


LOI n° 2005-158 du 23 février 2005 portant reconnaissance de la Nation et contribution nationale en faveur des Français rapatriés – Article 4

« Les programmes de recherche universitaire accordent à l'histoire de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord, la place qu'elle mérite.
Les programmes scolaires reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord, et accordent à l'histoire et aux sacrifices des combattants de l'armée française issus de ces territoires la place éminente à laquelle ils ont droit.
La coopération permettant la mise en relation des sources orales et écrites disponibles en France et à l'étranger est encouragée.
 »

Petit rappel :

Le 23 février 2005, l’Assemblée nationale votait une loi portant reconnaissance de la nation aux rapatriés et aux harkis. Son article 4, fruit de sous-amendements subrepticement glissés dès le 11 juin 2004 par deux députés ultras de l’UMP, Christian Kert et Christian Vanneste, salue le « rôle positif de la présence française » notamment « en Afrique du Nord » et stipule que « les programmes scolaires et les programmes de recherche universitaire accordent à l’histoire de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord, la place qu’elle mérite ». Un paragraphe court, mais chargé de symboles, qui soulèvera l’indignation d’enseignants et d’historiens refusant de se laisser dicter une histoire officielle.

Le 29 novembre, les députés UMP ont fait barrage à la suppression de l’article 4 de la loi du 23 février 2005, proposée par le groupe socialiste et soutenue par le groupe communiste.
La majorité pensait l'affaire close, mais elle est ressortie avec l'annulation du déplacement de Nicolas Sarkozy aux Antilles, à la suite du refus d'Aimé Césaire, figure historique de la Martinique, de le rencontrer. Les dirigeants de la droite ont réalisé à quel point la colère est grande aux Antilles suite à cette loi si controversé.
Les Antillais avaient fondé beaucoup d'espoirs sur la loi de 2001 de la députée de Guyane Christiane Taubira qui reconnaissait l'esclavage comme un crime contre l'humanité. C'était la repentance de l'Etat français. Les lendemains ont déchanté. La loi prévoyait une date nationale de commémoration. Depuis deux ans, le gouvernement reporte son choix.

Après les émeutes des banlieues et les propos sur la «racaille», le bicentenaire d'Austerlitz et la polémique sur Napoléon. La loi sur les «côtés positifs» du colonialisme a été ressentie comme une provocation.

Pour Nicolas Sarkozy, l'annulation de ce déplacement, prévu depuis plus d'un mois, est un camouflet. Le voyage aux Antilles fait partie des passages obligés d'un présidentiable.
Un comité d'accueil musclé l'aurait attendu sur place s'il avait maintenu sa visite.

C’est une sorte de racisme qui prétend aujourd’hui, par le déni du passé, empêcher la France, telle qu’elle est, diverse, plurielle, colorée, de se construire un avenir.

D’après : http://www.humanite.fr/journal/2005-12-03/2005-12-03-819158
Pétition pour l'abrogation de l'Article 4 : http://www.abrogation.net/
Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans UMP
commenter cet article
8 novembre 2005 2 08 /11 /novembre /2005 00:00
Malgré l’épisode du "Sarko spam" (cette opération d’envoi, en septembre, de centaines de milliers de mails non sollicités à des adresses compilées par des opérateurs peu scrupuleux et "louées" par l’UMP), les as du clavier de l'UMP de Nicolas Sarkozy sur Internet ne s'arrête pas là.

Comme l’a relevé samedi le site rezo.net, quand on tape les mots "banlieues" ou "violence" ou "insécurité" ou "délinquance"  dans le moteur de recherche google.fr, on obtient certes, au centre de la page, une banale série de résultats mais, à l’extrême droite du document, on trouve aussi un "lien commercial" ainsi désigné : "Émeutes en banlieue. Soutenez la politique de Nicolas Sarkozy pour rétablir l’ordre www.u-m-p.org."
Ainsi l’UMP est prêt à payer afin de faire apparaître dans ces pages de recherches ciblées le nom de leur chef, sa politique "pour rétablir l’ordre" et son invitation à élaborer "sans tabou" le projet du parti de droite pour 2007.
De quoi suggérer aux jeunes du pays une action plus ciblée et moins autodestructrice que l’embrasement de leurs quartiers : elle consiste à se connecter à Internet, à taper un des mots-clés déjà cités et à cliquer sur le "lien commercial" de l’UMP.


Profiter de ces évènement dramatique pour faire sa pub c'est vraiment limite de la part de l'UMP.

D'après : http://www.humanite.fr/journal/2005-11-07/2005-11-07-817455
Débat sur : http://coeur-a-gauche.forumactif.com/viewtopic.forum?t=508
Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans UMP
commenter cet article
22 octobre 2005 6 22 /10 /octobre /2005 23:00

Alain Juppé (L’ex « meilleur d’entre nous » selon Jacques Chirac), 60 ans, a abandonné ses mandats de député et maire de Bordeaux ainsi que la présidence de l'UMP après sa condamnation en décembre 2004 à 14 mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité pour "prise illégale d'intérêts" dans le dossier des emplois fictifs du RPR.

Celui qui avait été l'homme de confiance de Jacques Chirac durant vingt ans a été reconnu coupable d'avoir fait rémunérer six cadres du RPR par la Ville de Paris entre 1990 et 1995, alors qu'il était secrétaire général du parti gaulliste et adjoint aux Finances de Jacques Chirac à la mairie.

La période d'inéligibilité d'Alain Juppé se termine fin décembre.L'ancien Premier ministre (1995-1997) vit actuellement au Canada où il donne un cours sur la mondialisation à l'université du Québec. On ignore dans l'immédiat s'il compte aussi reconquérir son fauteuil de maire, ce qui semble probable.

L'UMP Hugues Martin, qui a pris la place d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux et au Palais Bourbon après son retrait, a répété qu'il cèderait ces mandats si l'ancien Premier ministre le lui demandait. "Je suis étonné d'une annonce aussi proche parce que c'est en 2007, on a un petit peu de temps. (...) Mais ça ne pose aucun problème. Alain Juppé récupérera sa circonscription dès qu'il le souhaitera, et pour la mairie aussi. Ca a toujours été prévu comme ça", a-t-il dit aux journalistes.

Alain Juppé
va revenir en politique en 2007 en briguant un siège au Palais Bourbon, annonce une élue de l'UMP à Bordeaux. "J'ai enregistré la candidature d'Alain Juppé sur la 2e circonscription de la Gironde en tant que député. Je n'ai jamais douté de son retour", a annoncé samedi à la presse Marie-Hélène des Esgaulx, député UMP de Gironde et secrétaire nationale du parti.

"Depuis des mois et des mois, il ne cesse de s'intéresser à ce qui se passe ici, à être demandeur d'informations locales", a-t-elle ajouté. Sans vraiment démentir, Alain Juppé a réagi depuis le Québec sur son site internet personnel en s'irritant de l'annonce. "Combien de milliers de kilomètres faudra-t-il donc que je mette entre le microcosme politique français et moi pour qu'il me laisse en paix ? Faut-il préciser que je n'ai - ni à Paris ni à Bordeaux - aucun porte-parole dont les déclarations pourraient m'engager?", écrit-il sur www.al1jup.com.

"J'annoncerai moi-même mes intentions le moment venu. Et, dans mon esprit, ce moment n'est pas venu. Je ne ressens aucune impatience. Seulement un grand besoin de calme (...) Ce qui, bien sûr, ne m'empêche pas et ne m'empêchera pas de continuer à m'intéresser à la France", a-t-il ajouté.

Marie-Hélène des Esgaulx s'exprimait en marge d'une réunion publique du parti majoritaire à Bordeaux, organisée par Nicolas Sarkozy, grand rival d'Alain Juppé jusqu'à son retrait. Dans un discours avant cette annonce, Nicolas Sarkozy avait assuré par avance qu'il serait satisfait d'un tel retour. "J'ai eu Alain Juppé au téléphone, je lui ai dit qu'il me manquait et que notre famille en politique avait besoin de lui. Bien sûr, lui et moi, on n'a pas toujours été d'accord, mais je respecte Alain Juppé", a dit le président de l'UMP aux militants. "S'il décidait de revenir, ce serait à lui de l'annoncer et j'en serais le premier heureux et ravi. Incontestablement, nous en avons besoin", a-t-il ajouté devant la presse.

Enième politique à se représenter après une condamnation, M.Juppé sera certainement élu Député en 2007 puis Maire de Bordeaux en 2008. Je ne trouve pas normal qu'un homme politique condamné par la justice puisse se représenter, il aurait du selon moi être interdit de se représenter à vie.

D'après : http://fr.news.yahoo.com/22102005/290/alain-juppe-reviendrait-en-politique-en-2007.html

Débat sur : http://coeur-a-gauche.forumactif.com/viewtopic.forum?t=435

Liens : http://libresechanges.humanite.fr/article.php3?id_article=74&var_mode=calcul

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans UMP
commenter cet article
14 octobre 2005 5 14 /10 /octobre /2005 23:00

L'UMP aime à se draper dans la vertu de sa prétendue bonne gestion ou de sa prudence de « père de famille ».
Les résultats des derniers gouvernements de droite (Balladur, Juppé, Raffarin, Villepin) constituent pourtant une suite d’échecs et de déficits.
A l’inverse, la Gauche, caricaturée par ses adversaires comme dispendieuse, se révèle à l’épreuve du pouvoir comme meilleure gestionnaire, la relance de 1997 devenant un cas d’école de pilotage macro-économique et budgétaire réussi assorti de politiques actives de l’emploi volontaristes.

Depuis mai 2002, l’échec de la Droite est particulièrement lourd et les Français, surtout les plus modestes, en sont les premières victimes.

Le bilan de 40 mois du trio Raffarin-Sarkozy-Villepin est tristement caricatural : tous les clignotants de l’économie sont au rouge.

L’emploi constitue l’échec majeur de la Droite.

-A titre d’exemple, en 37 mois la France avait créé 1 400 000 emplois sous le gouvernement Jospin et réduit de 800 000 le nombre de chômeurs.
-A l’inverse, depuis mai 2002, en 37 mois la France a détruit 35 000 emplois et compte près de 170 000 chômeurs de plus ;

Le pouvoir d’achat des ménages augmentait en moyenne 2 fois plus sous la gauche que depuis le retour de la droite au pouvoir ;

En dépit de profits très importants, les entreprises n’investissent que très peu.

L’exclusion s’accroît : quasiment stabilisé sous le gouvernement Jospin, le nombre de Rmistes s’accroît de près de 5 % par an depuis 2002 ;***Tous les déficits (budget, Unedic, sécurité sociale …) et la dette publique s’accroissent.

Pour atténuer l’ampleur de sa responsabilité dans cet échec, la Droite invoque une faible croissance mondiale.
Rien n’est plus faux. Depuis le retour de la droite aux affaires, la croissance mondiale est forte (2002, 2003) ou très forte (2004, 2005). Certes, la croissance de la zone euro est, elle, moins forte mais surtout, la situation de la France s’est dégradée depuis mai 2002 dans la comparaison de sa croissance avec les Etats-Unis (elle faisait jeu égal sous Jospin, elle croît deux fois moins vite depuis 2002) et même avec la zone Euro (l’écart positif de croissance entre la France et ses partenaires est divisé par 2 depuis mai 2002).

L’ampleur de l’échec de la gestion de l’UMP peut être expliqué par plusieurs facteurs :

-Une erreur de diagnostic : Confrontés les uns et les autres à des cas de figure semblables (atonie de la croissance, faiblesse de l’investissement et de la demande) ils ont opté pour des stratégies différentes (pour simplifier : « de relance par la demande pour la gauche », « de l’offre » pour la droite) qui ont abouti à des résultats très contrastés ;

-Un aveuglement idéologique : une bonne part de l’échec de la droite s’explique par sa volonté de prendre systématiquement le contre-pied de ce qu’avait fait le gouvernement Jospin quelqu’en soit le prix payé par les Français (cf loi de modernisation sociale, emplois-jeunes, 35 heures etc).

Son aveuglement idéologique s’est aussi traduit par une volonté de donner corps à des slogans de campagne démagogiques « baisser les impôts et les charges » (dans les faits, les prélèvements obligatoires ont augmenté, seuls les impôts des plus aisés diminuent) ou
« réhabiliter le travail ».En pratique le nombre d’heures collectivement travaillées par les Français, qui avait atteint un sommet historique en 2000, n’a cessé de baisser depuis.

Pour son budget 2006, malgré l’ampleur de son échec économique et social, la droite persiste dans l’erreur.


Eric Besson,
Secrétaire National à l’Economie, à l’Emploi et aux Entreprises au parti socialiste.

http://www.parti-socialiste.fr/
Débat sur : http://coeur-a-gauche.forumactif.com/viewtopic.forum?t=392
Repost 0
Published by Arnaud mouillard - dans UMP
commenter cet article

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé près de Rouen.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

J'ai soutenu la Motion "A Gauche pour Gagner !" à l'occasion du dernier congrès du Parti socialiste.

 

Secrétaire de la section PS de Pavilly.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr