Mardi 24 avril 2012 2 24 /04 /Avr /2012 22:27

http://www.retrocampagne.fr/wp-content/uploads/2012/02/retrocampagne_degaulle.jpg

 

 

Voici un entretien réalisé avec Jérémy Collado sur le site Rétrocampagne :


 

Rétrocampagne : Jean-Luc Mélenchon culmine à 15% d’intentions de vote dans les sondages, loin devant les scores de Robert Hue en 2002 et Marie-Georges Buffet en 2007, et prétend même à la place de troisième homme. Tout ça grâce au tribun Mélenchon ? 

Arnaud Mouillard : Je pense que la qualité du candidat Mélenchon y fait beaucoup. Grand orateur, bon pédagogue, il a souvent trouvé la bonne formule au bon moment. Il a su se rendre visible dans les médias et ainsi rendre audible ses idées.

R: On dirait aussi que le PCF s’est remis en ordre de marche grâce au turbo Mélenchon qui a profité des réseaux communistes bien implantés en France…

AM: Au niveau organisationnel, les communistes sont très présent sur le territoire et possèdent de nombreux élus locaux, ce fût un vrai plus pour la campagne de Mélenchon. Le PCF a su se montrer ouvert (comme lors de la campagne du NON au TCE en 2005), en soutenant un candidat non communiste, ce qui est un point très positif. En effet, je pense que l’image du PCF n’est pas forcement positive pour beaucoup de français et qu’intégrer le Front de gauche est une très bonne décision.

R: Et de nombreux jeunes ont du coup repris le flambeau de la lutte sous l’œil fier de leurs camarades plus anciens, comme l’a fait remarqué Jean-Luc Mélenchon lors de son dernier meeting jeudi 19 avril !

AM : Oui, notamment sur les réseaux sociaux où ils ont été très actifs. J’ai rencontré plusieurs jeunes non encartés, ne se retrouvant pas en François Hollande et adhérant aux programme du Front de gauche. Jean-Luc Mélenchon a suscité un véritable engouement. Reste à voir ce qui se passera après l’élection présidentielle.

R: Justement, sur la dynamique électorale et la campagne, qu’est-ce qui a changé depuis 2002, date où vous souteniez la candidature de Robert Hue ?

AM: En 2002, le PCF était membre de la gauche plurielle et était ainsi parmi les sortants, ce qui n’est pas forcement un avantage. De plus la multitude de candidatures à gauche lui aura causé du tort. En 2007, la candidature de Marie-George Buffet a été quelque peu plombé par celles de José Bové et Olivier Besancenot.

En 2012, la non candidature de Besancenot a permis à Mélenchon d’émerger face à un Philippe Poutou peu médiatique. Le Front de gauche rassemble large (PCF, PG, Gauche Unitaire, FASE …), a eu de nouveaux militants très actifs sur le terrain, sur la toile et a un candidat charismatique, invité régulièrement à la TV (même chez Drucker), bref plus visible. J’ai aussi observé que la campagne de Mélenchon avait un axe clair : elle était cette fois principalement axée contre le FN.

 

 


Par Arnaud Mouillard - Publié dans : Interview - Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Bravo J.L...j'aurais pu voter pour toi...!

Commentaire n°1 posté par Marie le 24/04/2012 à 23h00

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD Blacqueville

Arnaud MOUILLARD

 

Intervenant Psychosocial ALZAMI auprès de personnes malades Alzheimer près de Rouen.

 

Blogueur membre des #LeftBlogs.

 

J'ai soutenu la Motion "Maintenant la Gauche" lors du dernier congrès du Parti socialiste.


contact : hern276@yahoo.fr

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés