Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 10:48

http://www.laprovence.com/media/imagecache/article_detail/hermes/2014-04/2014-04-17/20140417_1_6_1_1_0_obj6282858_1.jpg

 

A l’avant-garde des pays européens pour établir le suffrage universel masculin en 1848, la France fut un des derniers pays à reconnaître leurs droits politiques aux femmes, qui plus est par ordonnance. C'était il y a 70 ans, le 21 avril 1944.

 

 

Le communiste Fernand Grenier à l'initiative du droit de vote des femmes 

 Le résistant communiste, Fernand Grenier, défend fermement et avec obstination les droits politiques de la Française à l’assemblée.

Le 23 mars 1944, l’Assemblée consultative siégeant à Alger adopte le principe du droit de vote des femmes par 51 voix « pour » et 16 voix « contre ».

Un mois après, le 21 avril, le général de Gaulle ratifie une ordonnance qui, à l’article 17, prévoit le vote des femmes et leur éligibilité : Les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes.

Les Françaises obtiennent enfin le droit de vote et celui d’être élues. Elles voteront pour la première fois en 1945 et entreront au Sénat en 1946.

 

Les Françaises votent pour la première fois, le 29 avril 1945, lors du premier tour des élections municipales, premier scrutin depuis la Libération.

Dès cette première consultation, plusieurs femmes sont élues. Certaines sont très jeunes. Beaucoup sont issues de la Résistance ainsi que du Parti communiste :

Odette Roux, 28 ans, est élue maire des Sables d'Olonne en Vendée

Pierrette Petitot à Villetaneuse en région parisienne et exercera sa fonction jusqu'en 1977

Dans la petite commune d'Echigey (Côte-d'Or), la maire et tous les membres du conseil municipal sont des femmes.

Mais ces résultats restent anecdotiques. En effet, on estime à 3% le nombre de femmes conseillères municipales en 1945. 

En 1993, elles ne sont ainsi que 5,7% à siéger au Parlement, à peine plus qu'au sortir de la deuxième Guerre mondiale. 

Pour contrer cette tendance, la France est le premier pays à adopter une législation se fondant sur le principe de parité. La Constitution est révisée et une première loi, en 2000, contraint les partis politiques à présenter un nombre égal de femmes et d'hommes lors des scrutins de liste.

Depuis, de nombreuses législations, de plus en plus contraignantes, sont venues réformer les scrutins.

Aujourd'hui je pense particulièrement à deux femmes, deux anciennes maire communiste : Andrée Oger, ancienne maire de Croth (eure) et Colette Privat, ancienne maire de Maromme (seine-maritime).

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Arnaud Mouillard - dans Actualité-Politique
commenter cet article

commentaires

Crab2 Crab 23/07/2014 13:10


Le multiculturel, c'est bôôô:


Mariage de force - excision - polygamie - racisme - scolarisation des
filles


Malgré tous les efforts nationaux et internationaux l’analphabétisme 
reste alarmant surtout en Afrique 


Dans le monde, ce sont plus de 700 millions de femmes qui ont été mariées de force alors qu’elles étaient encore enfant. Pour lutter contre cette pratique
intolérable, des ONG se sont retrouvées aujourd’hui dans le cadre du Girl Summit 2014


Suites :


http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/07/mariage-de-force-excision-polygamie.html


ou sur :


http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/07/23/mariage-de-force-excision-polygamie-racisme-scolarisation-de-5415603.html








p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120%; }a:link { }

Crab2 Crab 25/06/2014 14:51


…..sur cette question considérant que les femmes, si elles avaient
le droit de vote, voteraient plutôt à droite par leur proximité avec l'Église - Fin d'extrait


 


Quand '' on '' fait culpabiliser les femmes sur ce qu'elles sont pendant plus de 1500 ans, faut
pas s'étonner si encore à notre époque beaucoup d'entre-elles sont encore sous-servitudes pour le plus grand plaisir des pouvoirs : politiques ni plus ni moins gauches ou droites –
religieux, aussi, pour une bonne part l'emprise théocratique de certains des médias où se succèdent des émissions religieuses sans que ne soient programmées en contreparties des programmes sur
les philosophies* non matérialistes de la volonté de domination ( * : athéisme libertaire et hédoniste )




p { margin-bottom: 0.21cm; }a:link { }

Crab2 Crab 24/04/2014 14:11


L'emploi


Tout sera fait pour que toutes les femmes et les hommes aient toutes et tous un
emploi car il est impossible de financer ( cotisations ) notre modèle social de solidarité si la moitié ( pour la plupart - hélas - des femmes ) restent à la maison ou
occupent des emplois précarisés


25 % des français, et c'est extrême désopilant, récemment déclaraient en toute
irresponsabilité, et surtout exprimaient sur un plan idéologique moyenâgeux intégrant des relents de l'immonde patriarcat sacralisé par les religions monothéistes qu'il fallait donner la priorité
de l'emploi aux hommes ( l'homme chef de la femme ), ce qui n'est pas ( entres autres ) seulement une injustice sexiste mais non sans impacts sur l'économie puisque dans tous
les cas cela se traduit par un nombre insuffisant de cotisants - en conséquence par une baisse globale des ressources nécessaires pour financer notre modèle social de solidarité - désormais tous
les métiers seront obligatoirement par la loi ouverts aux femmes ;


dans les faits en commençant par la formation dans toutes les écoles
professionnelles et l'orientation vers les disciplines scientifiques





Suites : Polêmikôshttp://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/02/polemikos.htmlOu sur :http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/02/16/polemikos-5299965.html




p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120%; }a:link { }


p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120%; }a:link { }

Vin 22/04/2014 22:04


De notre côté, nous avons fait un article sur le féminisme pour "fêter ça" : http://www.blogactualite.org/2014/04/le-dico-des-idees-le-feminisme.html


 


Merci pour ces rappels. En effet le PC a eu pas mal d'influence sur cette décision et les premières femmes élues sont surtout communistes. 


Cependant, rappelons que si le droit de vote fut accordé si tard aux femmes, c'est aussi en partie à cause de la gauche. Le Parti radical (à l'époque majoritaire à gauche avant le Front
Populaire) n'était pas prêt à bouger sur cette question considérant que les femmes, si elles avaient le droit de vote, voteraient plutôt à droite par leur proximité avec l'Eglise. 


 

Marie 22/04/2014 10:14


En effet, notre pays a été en retard..rattrapons  le !

A propos de l'auteur

Arnaud MOUILLARD

 

Educateur Spécialisé près de Rouen.

 

Ancien jeune correspondant au journal l'Humanité.

 

Blogueur membre du collectif de blogueur de gauche #LeftBlogs.

 

J'ai soutenu la Motion "A Gauche pour Gagner !" à l'occasion du dernier congrès du Parti socialiste.

 

Secrétaire de la section PS de Pavilly.

 

RDV sur mon nouveau Blog : http://arnaudmouillard.fr

 

contact : hern276@yahoo.fr